Le tribunal militaire de Blida a condamné en appel, lundi, Saïd Bouteflika, frère-conseiller du Président algérien déchu, les deux anciens patrons des services de renseignement, le général de corps d’armée à la retraite Mohamed Mediène dit « Toufik » et le général-major à la retraite Bachir Tartag, à 15 ans de prison ferme, confirmant ainsi le premier verdict.

Quant à Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs, elle a été condamnée à trois ans de prison dont 9 mois ferme, a annoncé Me Nourredine Benissad, un de ses avocats.

Le tribunal militaire avait requis une peine de vingt ans de prison à l’encontre des quatre accusés, qui ont été condamnés, en septembre dernier en première instance par le tribunal militaire à quinze ans de prison ferme chacun pour « atteinte à l’autorité de l’armée » et « complot contre l’autorité de l’Etat ».

L’avocat a expliqué dans un communiqué que « Louisa Hanoune a été condamné à 3 ans de prison dont 9 mois ferme et le reste de la peine avec sursis pour non dénonciation d’un crime. Elle sort donc de prison ce soir ».

« La défense a démontré que Louisa Hanoune n’a fait qu’exercer ses droits fondamentaux, l’activité politique et l’expression d’une opinion en proposant à l’occasion d’une rencontre avec le général de corps d’armée Toufik et Said Bouteflika dans une résidence officielle et non secrète une démarche politique en insistant sur la démission de Abdelaziz Bouteflika de son poste de président et d’aller vers un processus constituant par l’élection d’une assemblée constituante », ajoute Me Benissad.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.