Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi:

Le Matin :

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a procédé, vendredi à Agadir, au lancement des travaux de construction de l’Hôpital psychiatrique de la ville, un projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme de développement urbain de la ville d’Agadir (2020-2024), lancé mardi dernier par le Souverain. Mobilisant des investissements de l’ordre de 55 millions de dirhams, ce projet traduit l’intérêt particulier qu’accorde le Souverain au secteur de la Santé, à travers notamment le développement des infrastructures hospitalières, le renforcement des services de santé primaires et leur rapprochement des citoyens. Il ambitionne ainsi le renforcement de l’offre en psychiatrie, la formation médicale et paramédicale, l’amélioration de la prise en charge des patients atteints de troubles mentaux, en droite ligne de la stratégie du ministère de la Santé en la matière qui prévoit la création d’hôpitaux régionaux spécialisés en psychiatrie à Agadir (projet objet du lancement), Kénitra et El Kelaâ des Sraghna.

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, vendredi à la commune d’Imourane, relevant de la commune d’Aourir (Préfecture d’Agadir Ida Outanane), à l’inauguration d’un point de débarquement aménagé (PDA) des produits de la mer, réalisé pour un coût global de 24,6 millions de dirhams (MDH). Bénéficiant à 130 marins-pêcheurs opérant sur 52 embarcations artisanales, ce projet vient confirmer la volonté du Souverain d’inscrire dans la durabilité le développement de la région, comme il traduit la Haute Sollicitude dont le Souverain ne cesse d’entourer les populations à revenus limités, notamment les professionnels du secteur de la pêche artisanale. Avec une production annuelle prévisionnelle de 2.500 tonnes et un chiffre d’affaires annuel prévu aux alentours de 75 MDH, ce projet est de nature à contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de travail de cette catégorie sociale, au développement et à la restructuration du secteur de la pêche artisanale à travers la création d’un pôle intégré dans son environnement économique et social, ainsi qu’à la préservation des ressources halieutiques.

Al Bayane :

• Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a appelé tous les intervenants, du gouvernement, des établissements publics, des banques ou autres, à interagir positivement et à adhérer fortement et efficacement au programme intégré d’appui et de financement des entreprises, qui a été lancé par SM le Roi Mohammed VI. Dans une allocution au début de la réunion du conseil de gouvernement, El Otmani s’est dit pleinement conscient de l’importance de cette initiative annoncée par le Souverain dans le discours prononcé à l’occasion de l’ouverture de l’actuelle année législative, laquelle commence aujourd’hui à donner ses fruits, appelant à l’implication de tous les intervenants. Il s’agit d’une initiative nationale destinée aux jeunes qui veulent créer leurs entreprises, a-t-il dit, assurant que toutes les parties chargées de l’accompagnement, à leur tête les banques, sont disposées à assister les personnes concernées.

• Le Programme intégré d’appui et de financement aux entreprises s’adresse également au secteur informel et constitue un moyen pour se formaliser, a indiqué le directeur-adjoint de la Direction du trésor du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Nouaman Al Aissami. « Le secteur informel bénéficiera également de ce programme qui constitue un moyen de transformer les structures informelles en structures formelles », a souligné Al Aissami dans une interview à la presse, rappelant que la loi de finances 2020 a prévu un dispositif qui permet au secteur de se formaliser sans coût fiscal. S’agissant du dispositif de garantie mis en place dans le cadre du programme, ce dernier s’adresse aux TPE qui ont moins de 5 ans d’existence avec un chiffre d’affaire inférieur à 10 MDH, également aux jeunes porteurs de projets ayant des projets de création d’entreprises dans le milieu urbain et rural, a-t-il précisé.

L’Opinion :

• Dès septembre prochain, les nouveaux bacheliers ne s’inscriront plus dans le système de Licence en trois années, puisqu’il sera supprimé au profit du système Bachelor, hérité des pays anglo-saxons. Sauf que depuis sa première présentation à l’opinion publique, la nouvelle architecture pédagogique fait l’objet de nombreuses critiques, surtout de la part des professeurs universitaires. Les représentants des professeurs de l’Université Ibn Zohr d’Agadir estiment que cette réforme vise à créer les conditions appropriées pour la relance du secteur privé aux dépens de l’université publique. A Casablanca, les mêmes échos circulent, le syndicat régional des enseignants universitaires Casablanca-Settat, estime que le ministère « essaie de faire passer cette réforme rapidement, sans donner aux professeurs le temps de la cristalliser et la discuter avec le peuple, les Conseils des établissements et les universités, conformément aux lois régissant l’enseignement supérieur ».

• Le chômage, un phénomène essentiellement urbain. En 2019, de la situation du marché du travail il ressort qu’au niveau national, le taux de chômage est passé de 9,5% à 9,2% et demeure essentiellement urbain. Au titre de la même année, il est passé de 13,8% à 12,9% en milieu urbain et de 3,6% à 3,7% en milieu rural. Cette même situation fait état d’une sorte de persistance d’un chômage élevé parmi les jeunes, les femmes et les diplômés. En chiffres, les taux de chômage les plus élevés affectent avec 13,5% les femmes, 15,7% les diplômés et 24,9% les jeunes ågés de 15 à 24 ans.

Libération :

• Le Maroc est présent en force au Salon des Vacances qui s’est ouvert jeudi à Bruxelles pour mettre en avant les atouts touristiques riches et diversifiés dont regorgent les différentes régions du Royaume. C’est aux rythmes de la musique hassanie, une magnifique invite au voyage dans le grand sud marocain, que le stand national a été inauguré en présence de l’ambassadeur du Maroc en Belgique et au Grand Duché de Luxembourg, Mohamed Ameur, donnant dès lors un avant-goût agréable à ceux qui souhaitent visiter ou revisiter le Royaume. Installé au cœur du Palais des Expositions du Heysel qui abrite le Salon, non loin de l’Atomium, monument emblématique de la capitale belge, le stand marocain d’une superficie 102 m², accueille les grandes régions touristiques marocaines, dont la participation est supervisée par l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT).

• Le service préfectoral de la police judiciaire de Tanger a arrêté, jeudi, sur la base de données précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), un multirécidiviste pour son implication présumée dans une affaire de possession et de trafic de drogue et de psychotropes. Le mis en cause a été appréhendé au sein de la gare routière de Tanger alors qu’il s’apprêtait à quitter la ville, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, précisant que l’opération de fouille s’est soldée par la saisie de 2.887 comprimés dont 1.920 de type « Rivotril » et 967 d’Ecstasy. Le prévenu a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, pour élucider les circonstances de cette affaire et interpeller tous les éventuels complices impliqués dans ces actes criminels, selon la même source.

Akhbar Al Yaoum :

• Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a indiqué qu’il préférait que les élections aient lieu mercredi au lieu de vendredi. Au delà de sa portée religieuse, le vendredi qui arrive en fin de semaine impacte le taux de participation aux différentes échéances électorales, a-t-il dit lors d’une rencontre organisée par le Fondation diplomatique. Lachgar, qui s’exprimait devant les ambassadeurs étrangers au Royaume, n’a pas manqué d’exposer les revendications de l’USFP concernant les lois électorales et s’est dit partant pour tout seuil électoral décidé par les partis politiques.

• La 26éme édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL 2020), organisé du 6 au 16 février sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, se veut l’occasion de célébrer le « voisinage » culturel et les valeurs universelles, a indiqué, le ministre de la culture de la jeunesse et des sports, porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba. Présentant le programme de cette édition dont la cérémonie d’ouverture a été présidée jeudi par SAR la Princesse Lalla Hasnaa, le ministre a relevé que la présente édition se démarque par la participation de la Mauritanie en tant qu’invitée d’honneur. La présence de ce pays à cet événement d’envergure renseigne sur la profondeur des relations civilisationnelles entre le Maroc et la Mauritanie et vient fructifier les échanges entre les deux voisins et peuples sur les plans culturel, politique et économique, a-t-il noté.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Selon le ministère de l’Économie et des Finances et de la Réforme de l’administration, les Marocains achètent annuellement 5.800 DH de produits alimentaires. En 2017, les dépenses des ménages représentaient 37% de leurs revenus annuels, a dit le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun, notant qu’entre 2001 et 2014, le revenu moyen annuel par personne au Maroc est passé de 11000 à 19.000 dirhams, soit une croissance annuelle de 5%.

• Après une nouvelle série de négociations sectorielles avec la Direction générale des collectivités locales (DGCL), la Fédération nationale des fonctionnaires et employés des collectivités locales, relevant de l’UMT, a décidé de suspendre la grève du 12 février. La rencontre de négociation a été marquée par un exposé de la DGCL sur les étapes franchies par le dialogue, les points d’accord sur des solutions proposées et les démarches entreprises par la Direction dans le cadre de leur mise en œuvre.

Al Alam :

• Le service préfectoral de la police judiciaire de Meknès a arrêté, jeudi en étroite coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), un individu soupçonné d’avoir tourné et diffusé de fausses informations selon lesquelles des cas de Coronavirus ont été enregistrés. Les services de la sûreté nationale avaient constaté une vidéo relayée sur Internet, montrant un individu portant un masque médical et dans laquelle il prétendait que des cas de décès ont été enregistrés à Meknès en raison de la propagation de Coronavirus après avoir côtoyé un touriste chinois, indique la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, ajoutant que cet individu a demandé aux Marocains de ne pas se rendre à Meknès prétendant que la situation sanitaire dans la ville est dangereuse.

• L’activité touristique a clôturé l’année avec un total des arrivées aux postes frontières d’environ 13 millions de touristes, ce qui correspond à une évolution positive de +5,2% en 2019, comparativement à l’année 2018 (+5,4% pour les touristes étrangers et +5% pour les Marocains résidant à l’étranger), selon l’Observatoire du tourisme. Les deux pôles touristiques Marrakech et Agadir ont d’ailleurs généré à eux seuls 57% des nuitées totales en 2019 (+6% pour Marrakech et +3% pour Agadir), alors que les autres destinations telles que Tanger, Casablanca, Rabat et Fès ont également affiché des résultats positifs (+8%, +5%, +1% et +2% respectivement), ajoute la même source.

Rissalat Al Oumma :

• Le positionnement de la Cité des Métiers et des Compétences (CMC) près du pôle industriel de la région Souss-Massa permettra d’établir le lien entre les professionnels et la formation, a affirmé le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaïd Amzazi. Dans une déclaration à la presse à l’occasion de la cérémonie de lancement par SM le Roi Mohammed VI, jeudi à la commune Drarga à Agadir, des travaux de construction de la Cité des Métiers et des Compétences de la région de Souss-Massa, le ministre a fait savoir qu’un budget de 430 MDH, comprenant une grande contribution du Fonds Hassan II, a été consacré à la construction de la CMC Souss-Massa, ajoutant qu’elle ouvrira ses portes à l’occasion de la rentrée scolaire et professionnelle 2021. Cette Cité comprend un certain nombre de pôles, dédiés à l’industrie, l’agriculture, l’industrie agricole, le tourisme, la digitalisation et l’artisanat, a-t-il fait savoir.

• Le ministère de la culture, de la jeunesse et des sports (département de la culture) a récemment lancé une application téléphonique dédiée à la 26e édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL), organisée du 6 au 16 février à Casablanca, sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. L’application, téléchargeable sur Google Play et App Store, permet au public de consulter le programme général de cette 26è édition, ainsi que les différents intervenants et manifestations programmées dans le cadre du SIEL. Disponible en arabe et en français, l’application donne également accès à la liste des 703 exposants participant à l’événement (267 exposants directs et 436 indirects), provenant du Maroc, du monde arabe, d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et d’Asie. Al Ittihad Al Ichtiraki :

• L’archevêque grec-orthodoxe de Sébaste d’Al Qods, Atallah Hanna, a encensé les efforts déployés par SM le Roi Mohammed VI pour la défense des droits du peuple palestinien et la préservation de l’identité civilisationnelle de la ville sainte. « Nous saluons les efforts de SM le Roi pour la défense des droits du peuple palestinien et en appui à sa cause juste », a-t-il relevé dans une déclaration à la presse. « SM le Roi n’a eu de cesse de défendre le peuple palestinien et de soutenir notre cause juste dans les différents foras internationaux, notamment en ce qui concerne le statut d’Al Qods et la préservation de son identité contre les tentatives israéliennes visant à altérer ses caractéristiques », a-t-il ajouté.

• Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) Mustapha Fares, a eu jeudi à Rabat des entretiens avec l’ambassadrice de l’Union européenne au Maroc, Claudia Wiedey, axés sur les moyens de renforcer la coopération judiciaire entre le Royaume et l’Union. A cette occasion, Fares a présenté les chantiers de réforme et les stratégies du CSPJ en matière de restructuration, de gouvernance institutionnelle et moralisation, ainsi qu’au niveau de coopération et de partenariat, indique un communiqué du CPSJ. Il a également évoqué les actions entreprises pour faire du CSPJ une force de propositions et un canal de consultation en vue de développer le système judiciaire au Maroc et de conforter les garanties accordées aux magistrats. Dans ce sens, il a souligné l’expérience judiciaire marocaine qui a été saluée par la communauté internationale lors de plusieurs forums et rencontres internationaux. Par ailleurs, Fares a relevé le défi commun auquel font face le Maroc et l’UE dans les domaines juridique, économique, culturel et social, appelant à davantage de communication et de concertation entre les deux parties. Bayane Al Yaoum : • Le ministre de l’Intérieur espagnol, Fernando Grande-Marlaska, a salué la coopération entre le Maroc et l’Espagne dans les domaines de la lutte contre l’immigration clandestine et le terrorisme. Dans une déclaration à la presse à l’issue d’un entretien avec le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, le responsable espagnol a fait savoir que les deux pays ont réussi à réduire de plus de 50 pc les vagues des migrants clandestins grâce à leur « importante coopération » dans la lutte contre les réseaux de la traite des êtres humains. Le responsable espagnol a rappelé que les deux parties ont effectué des opérations de sauvetage en mer des candidats à l’immigration irrégulière, indiquant le Maroc et l’Espagne adoptent une approche préventive à travers le démantèlement d’un nombre important de réseaux criminels et d’immigration clandestine. S’agissant de la lutte anti-terroriste, Grande-Marlaska a mis en avant la coopération bilatérale dans ce domaine, rappelant que Rabat et Madrid ont, à cet égard, mené conjointement plus de vingt opérations depuis 2014.

• L’émergence d’une classe moyenne rurale au Maroc constitue l’un des objectifs du programme d’appui et de financement aux entreprises, a indiqué Najib Benamour, Economiste et SG délégué exécutif de l’’Institut marocain d’intelligence stratégique (IMIS). Ce programme, qui propose des taux d’intérêts réduits pour attirer les investisseurs agricoles au Maroc (notamment les jeunes porteurs de projets), et crée de l’emploi dans le monde rural, est de nature à faire émerger une classe moyenne rurale à l’instar de celle urbaine et péri-urbaine, a-t-il expliqué.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.