Laxisme ou plutôt un passe-droit? Le conseil de la ville de Safi et les autorités locales n’ont pas pu mettre à ce jour à exécution une décision, prise en 2017, de démolir un café construit sur les ruines de la muraille historique, dont la construction remonte à la période coloniale portugaise dans cette ville.

Le café en question a été construit sur une superficie de 250 m2 près du château fort « Qasr al-Bahr » près du mausolée de Cheikh Abou Mohamed Salih.

Selon le site arabophone alyaoum24.com, le Conseil de la ville de Safi a publié, en octobre 2017, un décret portant le numéro 5942 pour la démolition dudit café, qui appartient à l’épouse d’un ancien parlementaire et membre du conseil d’une commune des environs de Safi.

Au début, le café était un petit kiosque avant de se transformer en un café haut de gamme, géré par l’ancien parlementaire et son épouse.

Le député Idriss Tamri du Parti justice et développement (PJD) a appelé le ministre de l’Intérieur à intervenir pour mettre à exécution la décision de démolition, après que toutes les démarches aient été épuisées.

Construit sur un terrain du domaine public et sans l’autorisation du conseil municipal de Safi, selon une source du conseil local, le café en question a défiguré l’aspect historique de la muraille portugaise de Safi.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.