Un chercheur palestinien sur les affaires israéliennes, Aladdin Ahmed, a découvert 300 erreurs dans une copie de la traduction du Coran en langue hébraïque. Imprimé par le complexe saoudien du Roi Fahd, ce dernier produit annuellement près de 10 millions d’exemplaires du saint Coran en 74 langues.

Suite à cette controverse, les responsables du Complexe situé à Riyad ont vite réagi en déclarant que « les préoccupations » avaient été présentées à « l’autorité compétente et attendent la procédure adéquate de la direction du complexe après vérification et étude », a rapporté le site russe RT Arabic.

Dans une vidéo diffusée par l’agence de presse palestinienne « Shehab », le chercheur a signalé les fautes graves commises par le traducteur. Comme remplacer le nom de « la mosquée Al-Aqsa », dans la 17ème sourate « Al-Isra », par la référence judaïque « Le Temple », en mettant le nom en arabe entre parenthèses.

Estimant la traduction « dangereuse » et montre du doigt le site saoudien en question…

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.