Une affaire de viols de mineurs en série. La cour d’appel de Casablanca a reporté, mardi, au 11 février prochain l’examen du dossier du « pédophile de Lissasfa », accusé d’abus sexuel sur près de 20 mineurs.

La cour a demandé la désignation d’un avocat pour le mis en cause après le retrait des avocats qui devaient le défendre ainsi que la convocation des victimes pour présenter leurs témoignages devant le tribunal.

L’audience de mardi a, par ailleurs, été marquée par la présence des familles de plusieurs victimes qui ont été convoquées par la cour suite à leur absence lors des précédentes audiences.

Selon le site d’information en arabe alyaoum24.com, lors de la précédente audience, l’accusé a avoué être un accroc des films pornographiques et avoir des relations sexuelles avec des écolières en exploitant leur pauvreté et leur naïveté.

Cette affaire remonte à octobre dernier, lorsque des parents des victimes ont déposé des plaintes auprès des services de la police du quartier de Lissasfa à Casablanca.

Un mandat d’arrêt a ainsi lancé contre le pédophile avant d’être piégé par une élève et arrêté par la police près d’une école.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.