Drame. Le décès dimanche de la mannequin marocaine, Kamilia El Marrakchi, connue sous le nom de Kamilia Larbi, a provoqué une controverse sur le Net en raison des « circonstances de sa mort » après qu’elle ait été transférée, pour des raisons de santé, de la prison Bourkaiz à Fès où elle était détenue au Centre hospitalier de la ville.

Pour sa part, la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la Réinsertion (DGAPR) a indiqué lundi, dans un communiqué, que dès son incarcération la détenue avait fait savoir au personnel médical de l’institution qu’elle avait été précédemment hospitalisée pour des problèmes rénaux, soulignant qu’elle ne souffrait d’aucune maladie chronique, et qu’elle ne suit aucun traitement spécial.

De même, selon la même source, l’autopsie n’a pas révélé de blessures ou d’ecchymoses sur le corps de la jeune femme.

La DGAPR a ajouté qu’en date du 24 janvier courant, la détenue a montré des signes de malaise ce qui a nécessité son transfert immédiat à l’hôpital Ghassani de Fès où elle a été placée sous surveillance médicale, jusqu’à sa mort le 26 janvier dans le même hôpital.

De leur côté, des sources proches de la mannequin ont relevé dans des déclarations au site arabophone alyaoum24 le « caractère mystérieux » du décès de cette dernière alors que des médias ont indiqué qu’elle aurait été détenue pour une histoire de « drogue ».

Articler19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.