Vigilance. Le Maroc a décidé de mettre en place un dispositif de surveillance sanitaire au niveau des aéroports et des ports internationaux, en raison de l’évolution de la situation épidémiologique mondiale à la suite de l’enregistrement de personnes atteintes du nouveau coronavirus dans plusieurs pays, notamment en Europe.

Le ministère de la santé a indiqué dans un communiqué, publié samedi, que le dispositif de surveillance vise à détecter tout cas entrant au Maroc et à limiter la propagation du virus.

Le souligne, par ailleurs, que que « le risque de propagation du virus au niveau national reste faible », ajoutant qu’aucun cas suspect n’a été enregistré à ce jour au Maroc.

Le ministère a précisé que « le système national de surveillance et de contrôle épidémiologiques a été renforcé, et que le système de diagnostic virologique et de traitement des patients potentiels a été initié et enclenché ».

Toutefois, le ministère ne recommande aux citoyens aucune mesure préventive exceptionnelle, à l’exception de l’observation des règles d’hygiène habituelles, telles que le lavage fréquent des mains, la couverture de la bouche et du nez en cas de toux ou d’éternuements, et d’éviter tout contact étroit avec des patients présentant des symptômes de maladies respiratoires.

+ En Chine, où ont été recensés, samedi, 1.287 cas et 41 morts +

Le Maroc est devenu lié à la Chine via un vol direct Casablanca-Pékin-Casablanca et connaît un flux de plus en plus important de touristes chinois depuis que ces derniers ont été exemptés de visa.

Le bilan du coronavirus continue à grimper en Chine, où ont été recensés, samedi, 1.287 cas et 41 morts. Alors que le long congé du Nouvel An chinois, avec ses centaines de millions de déplacements susceptibles de favoriser la contagion a commencé, la ville de Wuhan d’où le virus était parti est toujours placée à l’isolement tandis que les autorités redoublent d’efforts pour contenir la propagation.

Par ailleurs, deux cas ont été confirmés vendredi en France, 3 au Japon et en Australie. Pour sa part, l’Organisation mondiale de la santé n’a pas déclaré cette situation épidémiologique comme une urgence de santé publique de portée internationale et ne recommande, pour le moment, aucune restriction de voyage ou de commerce à l’échelle internationale.

Le 31 décembre dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a alerté sur plusieurs cas de pneumonies dans la ville de Wuhan (Province Hubei de Chine). Un virus qui ne ressemblait à aucun virus connu. Le 7 janvier 2020, les autorités chinoises ont confirmé qu’il s’agissait bien d’un nouveau virus – baptisé temporairement « 2019-nCoV » – de la famille des coronavirus.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.