Une histoire de « viol » qui traîne en justice depuis 2016. Et finalement la cour d’appel de Paris a décidé cette semaine de renvoyer aux assises la star de la chanson marocaine pour « viol » de la jeune française Laura Prioul.

Selon le site d’information 20minutes.fr, in fine, la cour a tranché « en contredisant la décision d’un juge d’instruction de le faire juger en correctionnelle ».

Et d’ajouter : « La chambre de l’instruction a infirmé l’ordonnance rendue en avril par un magistrat parisien, qui avait requalifié les faits en « agression sexuelle » et « violences aggravées », a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information du Parisien. »

La cour a ainsi estimé qu’il existait « des charges suffisantes pour caractériser les faits de viol », un crime qui relève des assises, a ajouté cette source. Le débat portait notamment sur la qualification des éléments mis en évidence par l’enquête, précise la même source.

+ Agressée a l’âge de 20 ans … +

Dans sa plainte, Laura Priol, affirmait avoir été agressée à l’âge de 20 ans par le chanteur dans la chambre d’hôtel de ce dernier en octobre 2016, quelques jours avant son concert à Paris, sur fond d’alcool et de drogue.

Incarcéré dans la foulée, Lamjarred avait été libéré sous bracelet électronique en avril 2017. Interrogé par l’AFP, son avocat Me Jean-Marc Fedida a précisé qu’il se réservait le droit de se pourvoir en cassation.

Dans un second volet de la même information judiciaire, le chanteur de 35 ans avait été mis en examen pour viol en avril 2017, cette fois pour les faits dénoncés par une jeune Franco-Marocaine affirmant avoir été agressée et frappée par le chanteur à Casablanca en 2015. La plaignante s’était ensuite mise en retrait de la procédure et le juge avait ordonné un non-lieu sur cette partie du dossier, souligne la même source.

Le chanteur a également été mis en examen en août 2018 pour viol, cette fois après la plainte d’une jeune femme suite à une soirée bien arrosée à Saint-Tropez (Côte d’Azur).

+ Obligé de résider à Paris mais on le voit souvent ailleurs +

Il avait été incarcéré durant deux mois et demi et libéré sous contrôle judiciaire et obligé de résider à Paris de temps l’enquête, menée par un juge d’instruction de Draguignan (sud-est). Toutefois on a constaté que la star de la chanson marocaine faisait de temps à autre des sauts à Marrakech et même en Arabie Saoudite en décembre 2019.

Originaire de Rabat, Saad Lamjarred a grandi dans une famille d’artistes renommés. Il a commencé à se faire connaître dans le monde arabe en 2007 en participant à l’émission libanaise « Super Star » avant de devenir une star en 2013 avec son titre « Mal Hbibi Malou » (« Qu’arrive-t-il à ma bien-aimée ? ») et surtout la chanson populaire « Lamaalem » (El Maestro).

Lamjarred reste adulé dans son pays natal malgré ces affaires, qui ont relancé le débat au Maroc sur les violences contre les femmes.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.