Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi:

Le Matin :

• « Le Maroc s’emploiera à raffermir les liens entre l’Afrique et le Royaume Uni après le Brexit ». C’est ce qu’a assuré à Londres le chef de gouvernement, Saâd Dine El Otmani. Prenant part au Sommet afro-britannique « Uk africa investment summit 2020 » qui se tient dans la capitale britannique, El Otmani a accordé une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec le Premier ministre britannique, Boris Johnson. Le Haut responsable a fait savoir que ce sommet revêtait une grande importance car il permettra au continent d’avoir plus de visibilité sur ses liens avec le Royaume Uni après sa sortie de l’Union européenne, notant que toutes les grandes puissances « vont rivaliser pour entretenir de bonnes relations avec l’Afrique ».

• Les travaux du 2ème Forum international sur les mécanismes d’analyse des statistiques de la migration se sont ouverts, dimanche au Caire, avec la participation de responsables gouvernementaux et d’experts de 80 pays, dont le Maroc. Des cadres et responsables du ministère de l’Intérieur, celui des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger et du Haut commissariat au Plan représentent le Maroc à ce Forum organisé durant deux jours par l’Organisation internationale pour les migrations en coopération avec l’Organisation de coopération et de développement économiques et l’Administration des affaires économiques et sociales de l’ONU.

L’Economiste :

• « Le citoyen marocain passe en moyenne 50 heures par an à interagir avec les différentes administrations publiques. Quant aux entreprises, elles passent en moyenne 200 heures par année en contact avec les services publics, pour un taux d’insatisfaction variant entre 85 et 90%. Des moyennes qui cachent des durées de contact beaucoup plus importantes en fonction des cas », indique la note d’orientations générales pour le développement du digital au Maroc à l’horizon 2025. Pour remédier à cette problématique, l’Agence de développement du digital va intervenir dans la mise en place d’un cadre global d’interopérabilité effectif des administrations et des pré-requis fondamentaux. Elle compte également créer un laboratoire d’innovation permettant à la fois d’accélérer les transformations digitales des services publics et développer des initiatives structurantes de la digitalisation au Maroc.

• Avec la mise en service du port TangerMed 2, le trafic des conteneurs entame sa vitesse de croisière. Sur l’année 2019, pas moins de 4,8 millions de boîtes (équivalents vingt pieds) ont été traitées au complexe portuaire Tanger-Med, soit un bond de 38% par rapport à l’année précédente. En volume, c’est plus de 65 millions de tonnes de marchandises qui ont été manipulées par le complexe. Mais le trafic domestique n’est pas en reste dans la mesure où le cabotage aussi bien à l’import qu’à l’export affiche un trend haussier. Par ailleurs, plus d’un demi-million de véhicules ont été manutentionnés en 2019 sur les deux terminaux dédiés du port TangerMed, soit une croissance de 5% par rapport à l’année précédente, relève l’autorité portuaire.

Al Bayane :

• L’activité des établissements de crédit est encore une fois sous la loupe. Malgré la supervision et les contrôles permanents de Bank AL Maghrib et en dépit d’une réglementation prudentielle et d’un cadre réglementaire très rigoureux, une mission d’enquête parlementaire a été constituée et une convention de coopération entre la banque centrale et le Conseil de la Concurrence a été signée. On reproche à ce secteur fortement capitalistique des niveaux de marges bénéficiaires en déphasage avec le rythme de croissance du PIB et des niveaux de commissions très élevés. Le secteur bancaire est interpellé pour un meilleur engagement dans la dynamique de développement et dans le financement de l’économie annonce la fiche technique de la mission parlementaire d’enquête. Il est aussi invité à desserrer la vis pour l’octroi des crédits notamment au profit des jeunes entrepreneurs et des petites et moyennes entreprises.

• Le service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca, en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, a arrêté un individu faisant l’objet d’un avis de recherche au niveau national pour son implication présumée dans une affaire d’escroquerie dont ont été victimes les commerçants du marché « Lakrea » à Casablanca, une affaire qui a été relayée par plusieurs médias, ainsi que sur les réseaux sociaux. Les services de la police judiciaire de Casablanca avaient traité plusieurs plaintes de commerçants de prêt-à-porter de ce marché qui ont affirmé avoir été victimes d’escroquerie de la part du mis en cause auquel ils avaient remis des sommes d’argent estimées à des centaines de millions de dirhams, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), faisant savoir que les recherches et investigations menées ont permis l’interpellation du prévenu âgé de 39 ans à la gare routière « El Kamra » à Rabat.

L’Opinion :

• Le réseau marocain de défense des biens publics vient d’adresser une correspondance aux partis politiques marocains dans laquelle il exprime son étonnement face aux tentatives de certaines formations représentées au sein du Parlement d’extraire de délit d’enrichissement illicite de toute peine privative de liberté, dans le cadre du processus en cours de l’adoption de la loi n° 10.16 portant réforme du Code pénal marocain. Initialement attendue pour cette semaine, la discussion de cette loi au niveau du Parlement ne figure pas dans le programme hebdomadaire de la Chambre des Représentants.

• Une tentative d’assaut collectif d’environ 400 immigrants clandestins originaires de pays de l’Afrique subsaharienne, contre le préside occupé de Sebta via le poste-frontrière de Belyounech, a été mise en échec, apprend-on auprès des autorités locales de la province de Mdiq-Fnideq. L’avortement de cette opération de passage en force a fait 24 blessés parmi les forces publiques et certains clandestins, qui ont été transférés aux hôpitaux de Fnideq et Mdiq, pour recevoir les soins nécessaires, précise-t-on de même source. Les forces publiques ont réussi à arrêter les assaillants, qui ont été déférés devant les services sécuritaires compétents pour les besoins de l’enquête, conclut la source.

Akhbar Al Yaoum:

• La coopération avec le Maroc a permis à l’Europe de réduire considérablement l’afflux des immigrés clandestins, a annoncé Fabrice Leggeri, directeur général de Frontex, l’agence européenne de garde-frontières et garde-côtes. L’afflux migratoire entre le Maroc et l’Espagne a reculé de 58%, soit 24.000 immigrés ayant rejoint, en 2019, les côtes sud de l’Espagne, contre plus de 50.000 en 2018. Cette baisse est due, selon Leggeri, à la bonne coopération bilatérale entre le Maroc et l’Espagne, mais également entre le Royaume et l’Union européenne. Le responsable a fait savoir que lors d’une visite récente à Rabat, il avait constaté que les autorités marocaines prennent au sérieux la question de l’immigration, étant soucieuses de la stabilité du Maroc.

• L’aéroport international Mohammed V de Casablanca constitue un axe principal qui devra renforcer la connectivité de la Chine à l’Afrique Centrale et de l’Ouest, a indiqué le PDG de Royal Air Maroc (RAM), Hamid Addou. S’exprimant lors d’une cérémonie organisée par la RAM à l’occasion de l’inauguration de la ligne aérienne directe Casablanca-Pékin, en présence de l’ambassadeur du Royaume en Chine, d’une forte délégation marocaine et de plusieurs responsables et hommes d’affaires chinois, Addou a souligné que cette nouvelle desserte permettra d’ouvrir de nouvelles horizons vers des liens de coopération plus larges dans l’avenir.

Al Massae :

• Des procès-verbaux pour les pollueurs des rues casablancaises. Dès les prochaines semaines, des procès-verbaux seront dressés contre toute personne impliquée dans la pollution des rues de la capitale économique. Les violations qui seront constatées à cet égard seront renvoyées à la justice qui décidera et se prononcera sur les sanctions financières ainsi que sur les peines d’emprisonnement, et ce, en fonction du type de violation et de la peine correspondante, prévues par la loi 28-00. Avant la mise en application de ces procès verbaux, une campagne de sensibilisation sera lancée au profit es citoyens et ménages, mais aussi les grands pollueurs, notamment les propriétaires de fast-food, considérés comme les plus gros pollueurs suite à l’accumulation de leurs déchets autour des conteneurs de déchets.

• Un marché de vaccins pour le moins alléchant. Le ministère de la Santé a lancé un appel d’offres pour l’approvisionnement, en importantes quantités, de vaccins destinés aux programmes de santé dirigés par la Direction de la Population, et ce au profit des établissements de premiers soins. Ce marché a été lancé en deux tranches: la première concerne le vaccin contre les infections à pneumocoques, pour 232 millions de dirhams, tandis que la deuxième tranche concerne l’achat de quantités du vaccin anti-rotavirus, pour un coût global de 69.300.000 dhs.

Al Ahdath Al Maghribia :

• La Compagnie de Transport au Maroc (CTM) a annoncé récemment avoir conclu un accord portant sur le rachat de la totalité du capital social de la société SATCOMA-SATAS VOYAGEURS SARL. Avant de boucler cette transaction, la CTM a besoin du feu vert de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) et du Conseil de la concurrence. A travers cette opération, la CTM ambitionne de renforcer sa position dans le marché du transport routier. Leader du secteur depuis plus de 100 ans, la CTM a été privatisée en 1993, avant de créer en 2000 une filiale pour le transport de la marchandise et une filiale pour le transport touristique.

• Un accord relatif à la politique de développement avec option de tirage différé pour les risques liés aux catastrophes naturelles d’un montant de 275 millions de dollars a été signé par le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, et le directeur du département Maghreb et Malte de la Banque mondiale, Jesko Hentschel. En vertu de cet accord, la Banque mondiale apporte son appui au Maroc pour faire face aux risques futurs liés aux catastrophes naturelles compte tenu des changements climatiques.

Al Alam :

• La 42ème Foire internationale du tourisme et des voyages de Vienne, le plus grand événement du genre en Autriche, qui a pris fin dimanche, a été marquée par une participation distinguée du Maroc. Le Royaume a pris part à cette foire internationale, à travers la représentation de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) en Allemagne, en Autriche et en Suisse, et les professionnels du tourisme et des voyages, avec un stand aménagé sur une superficie de 80 mètres carrés, conçu de manière à mettre en valeur des facettes du patrimoine architectural et civilisationnel du Royaume, et orné de posters et affiches vantant le charme des destinations touristiques réputées. Le pavillon marocain a connu quatre jours durant, une forte affluence de la part des visiteurs autrichiens et étrangers, ainsi que des représentants d’agences de voyages, de tours opérateurs et d’établissements hôteliers participant à cet événement.

• Le dirham s’est apprécié de 0,19% face à l’euro et de 0,39% vis-à-vis du dollar lors de la période allant du 9 au 15 janvier, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Au cours de cette période, aucune opération d’adjudication n’a été réalisée sur le marché des changes, indique BAM dans une note sur ses indicateurs hebdomadaires, faisant savoir que les réserves internationales nettes se sont établies à 244,4 milliards de dirhams (MMDH) au 10 janvier, en baisse de 0,5% d’une semaine à l’autre et en hausse de 6,7% en glissement annuel. Au cours de la semaine allant du 9 au 15 janvier, la banque centrale a injecté un montant de 57 MMDH sous forme d’avances à 7 jours sur appel d’offres. Tenant compte des montants de 2,3 milliards accordés dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME et de 4,2 milliards servis sous forme de swap de change, le volume total des interventions est ressorti à 63,5 MMDH.

Rissalat Al Oumma :

• Les participants au premier Forum stratégique maroco-égyptien, tenu à Dakhla, ont salué la décision des pays africains d’ouvrir de consulats dans les provinces du Sud du Royaume. Selon le document constitutif baptisé « Déclaration de Dakhla », qui a couronné les travaux de ce forum organisé sous le signe « Maroc et Egypte: les rôles possibles en Afrique du Nord, au Sahel et au Sahara », des acteurs associatifs, des universitaires et des journalistes marocains et égyptiens se sont félicités de l’ouverture de consulats de la Côte d’Ivoire, de l’Union des Comores et du Gabon à Laâyoune et de la Gambie et de la Guinée à Dakhla. « Cette décision est un soutien explicite en faveur de l’intégrité territoriale, de la marocanité du Sahara et de la proposition d’autonomie présentée par le Maroc en vue d’une solution politique et réaliste au différend autour du Sahara marocain », ont relevé les participants à cet évènement.

• Le lancement par la Royal Air Maroc (RAM) de la ligne aérienne directe Casablanca-Pékin, depuis le 16 janvier courant, constitue un point lumineux dans les relations sino-marocaines, écrit l’Agence de presse Chine nouvelle (Xinhua). Grâce à cette nouvelle route aérienne reliant, en 13 heures de vol, l’aéroport international Mohammed V de Casablanca à l’aéroport international de Pékin-Daxing, la compagnie marocaine relie, pour la première fois, le Maroc à la région de l’Asie de l’est et l’Océan Pacifique, fait savoir l’agence chinoise, notant que cette nouvelle desserte est de nature à répondre à une forte demande exprimée par les acteurs économiques des deux pays, et partant renforcer les relations économiques et commerciales entre le Royaume et la deuxième plus grande économie du monde.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le franco-marocain Mohamed Moussaoui, président de l’Union des Mosquées de France, a été élu nouveau président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), la plus haute représentation publique de l’Islam en France. L’élection de Mohamed Moussaoui à la tête du CFCM est la suite logique d’un processus qui a vu l’UMF, remporter pour sa première participation aux élections du CFCM, le scrutin tenu à l’échelon régional les 10 et 17 novembre dernier. • En 2019, le nombre des touristes ayant séjourné à Agadir s’est chiffré à 1.190.71 personnes, contre 1.117.748 un an auparavant, soit une hausse de 6,47 %, indique le Conseil régional du tourisme (CRT) d’Agadir Souss Massa. Un rapport du CRT précise que les touristes nationaux sont venus en tête des arrivées touristiques à Agadir avec 436.794 personnes, soit une hausse de 14,86%. Bayane Al Yaoum :

• Les participants à un colloque national, tenue à Dakhla, ont mis la lumière sur le nouveau modèle de développement dans le Royaume et les moyens pour atteindre cet objectif. Cette rencontre, initiée par l’Association de la régionalisation avancée et de l’autonomie dans la région de Dakhla-Oued Eddahab, sous le thème « les provinces du Sud, de la récupération au développement », intervient dans le sillage du débat autour du nouveau modèle de développement, en particulier dans les provinces du Sud, pour qu’elles puissent être érigées en un véritable pôle de développement entre l’Afrique et l’Europe. S’exprimant à cette occasion, l’enseignant du droit constitutionnel à l’université Cadi Ayyad de Marrakech, Mohamed El Ghali, a indiqué que l’ingénierie du modèle de développement repose sur une série de concepts, tels que l’égalité territoriale, le développement, la responsabilité, l’engagement, la compétence et le professionnalisme, notant qu’ils sont les piliers du nouveau modèle de développement favorisant l’émergence d’un nouveau contrat social entre l’État et les citoyens. Le nouveau modèle de développement est basé sur trois principaux axes à savoir l’ajustement, l’anticipation et la prospection, dans le but de réaliser un développement global, a poursuivi El Ghali. • Le Secrétaire général du parti du PPS, Mohamed Nabil Benabdallah a souligné que la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD) est en mesure de donner naissance à un modèle de développement « distingué », notant toutefois qu’il restera une simple « vision générale » qui a besoin d’être mise en œuvre sur le terrain. Le nouveau modèle de développement requiert les libertés, une démocratie, des partis politiques forts et un gouvernement capable de mettre en œuvre ces orientations, a-t-il ajouté. Il a également besoin de Régions et de Collectivités locales avec de réels potentiels et compétences. Ces éléments constituent, selon lui, la pierre angulaire de tout modèle de développement. Par ailleurs, Benabdellah a souligné que le paysage national de manière général a besoin d’une embellie politique.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.