Incident. L’ambassadeur du Maroc en Malaisie, Mohamed Reda Benkhaldoun, un membre du Parti justice et développement (PJD), aurait été rappelé à Rabat et démis de ses fonctions, il y a plus de deux semaines.

Selon le site arabophone Elaphmorocco.com, qui cite des source crédibles, Benkhaldoun, qui avait été nommé ambassadeur en Malaisie et au Brunéi Darussalam le 13 octobre 2016, a été informé de la fin de sa mission à Kuala Lumpur.

Les observateurs ont attribué cette décision au mini-sommet islamique de Kuala Lumpur, qui s’est tenu le 19 décembre dernier en l’absence de la participation officielle du Maroc mais en présence de délégations représentant le Groupe justice et charité (Jamaa al-Adl Wal Ihsane) et le Mouvement unicité et réforme (MUR), qui est la matrice idéologique du PJD.

+ « Rencontre »… ou la goutte qui a fait déborder le vase…+

La délégation de la Jamaa, qui comprenait son porte-parole et son secrétaire général adjoint Fathallah Arslan, et Omar Amkassou, membre du Conseil d’orientation, a été reçue par le président malaisien Mahathir Mohamad, a indiqué Elaph précisant que la délégation du MUR comprenait, quant à elle, son président, Mohamed Cheikhi et Mohamed Talabi.

Selon Elaph, l’ambassadeur aurait de plus « rencontré » la délégation du Groupe justice et charité, rencontre qu’ont nié les proches du diplomate mais qui aurait aggravé le cas de l’ambassadeur.

Quant aux dirigeants malaisiens, il semble qu’ils ont nié toute responsabilité quant à l’invitation des représentants de la Jamaa en affirmant que ce sont les Turcs qui les ont invités, ce qui serait, par ailleurs, à l’origine de la crise entre Rabat et Ankara sur l’accord de libre-échange.

Pour rappel, la Jamaa est un mouvement politique d’opposition « toléré » au Maroc mais pas « légal », selon les autorités concernées.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.