La Fifa a remis sur la table la question de l’organisation de la Coupe du monde de football 2022 en janvier et février, une solution pourtant balayée d’un revers de main l’année dernière par son président Sepp Blatter.

Un groupe de travail de la Fifa, chargé de déterminer une fois pour toutes les dates d’organisation de la compétition, s’est réuni lundi pour évaluer trois créneaux (janvier/février, juin/juillet, ou novembre/décembre).

Le Mondial 2022 a été attribué au Qatar en partant du principe que la Coupe du monde serait organisée en été en dépit de la chaleur accablante qui sévit dans l’émirat à cette période de l’année.

Si Doha a toujours dit que l’organisation de la compétition ne poserait aucun problème grâce à la climatisation, beaucoup redoutent que la chaleur soit trop forte, tant pour les joueurs que pour les spectateurs.

« Les discussions ont concerné la Coupe du monde de 2022 au Qatar et on a livré aux participants des informations sur les implications de l’organisation de l’événement en hiver au lieu de l’été, comme l’a proposé le comité exécutif de la Fifa », indique-t-elle dans un communiqué.

« Le secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke a clairement indiqué que, selon l’accord d’organisation, la Coupe du monde de la Fifa doit se tenir en 2022. »

« Les options janvier/février 2022 et novembre/décembre 2022 ont été avancées comme alternatives possibles à juin/juillet 2022. »

En novembre dernier, le président Sepp Blatter, qui a annoncé lundi qu’il serait à nouveau candidat à sa succession pour un nouveau bail de quatre ans à la Fifa, avait exclu l’hypothèse d’une Coupe du monde en hiver qui serait parasitée par l’organisation parallèle des Jeux olympiques d’hiver.

Art19/Reuters

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.