À la suite de la diffusion mercredi 20 mai, dans le bulletin d’informations de la mi-journée, d’un reportage sur la situation au Yémen, une journaliste reporter a fait l’objet d’une mise à pied de 30 jours, tandis que la rédactrice en chef a reçu un avertissement, selon le site Le360.

«C’était une erreur professionnelle !», explique Samira Staïl, directrice générale adjointe chargée de l’information sur 2M, à propos du reportage diffusé hier par la chaîne d’Aïn-Sbaâ traitant du conflit au Yémen. «Le terme « agression » ne traduit pas la réalité de l’action menée par les forces de la coalition à laquelle prend part le Maroc, ni même la ligne éditoriale de 2M», poursuit Mme Sitaïl, qui rappelle que la chaîne a présenté ses excuses aux téléspectateurs pour l’usage de ce «mot inapproprié» dans ses deux JT du soir.

La directrice de l’information à 2M affirme que des sanctions ont été prononcées à l’endroit des auteurs et responsables de ce reportage qui a créé la polémique : la reporter en a eu pour trente jours de mise à pied, tandis que la rédactrice en chef de l’édition a écopé d’un avertissement.

Concernant la comparaison que l’on est tenté de faire entre ce reportage et celui diffusé au sujet de l’Égypte en février dernier, Samira Sitaïl balaie d’un revers de la main: «Dans le cas du reportage sur le Yémen – je le répète –, c’était une erreur. Quant au sujet sur l’Égypte, cela n’en était pas une…».

 Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.