Un verdict sans appel. Le Comité International Olympique (CIO) a insisté lors de la première réunion de l’année 2020 de sa commission des athlètes, jeudi 9 janvier à Lausanne, sur l’importance de la règle 50 de la Charte olympique.

Ainsi, les athlètes participant aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo ( 24 juillet -9 août 2020) sont prévenus : il leur sera formellement interdit de manifester la moindre opinion politique.

Dans la foulée, le CIO a publié une série de directives destinées à « clarifier » les interdits et les sanctions en cas d’infraction au principe de neutralité.

Il est ainsi précisé que les athlètes peuvent exprimer leurs opinions politiques dans les médias ou sur les réseaux sociaux. Mais il leur reste interdit de manifester une expression politique sur le terrain de compétition ou sur un podium, en mettant par exemple un genou à terre pendant l’hymne national.

« Nous avions besoin de clarté et les athlètes voulaient que les règles soient claires », a expliqué Kirsty Coventry, le présidente de la commission des athlètes du CIO, en conférence de presse.

+ Ce n’est pas une plateforme pour faire avancer des causes politiques +

En cas d’infraction de la règle 50 de la Charte olympique, les éventuels protestataires s’exposent à des sanctions du CIO, de leur fédération internationale et de leur comité national olympique.

Dans son message de début d’année, Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach a exhorté les athlètes à respecter leurs compétiteurs en s’abstenant de manifestations politiques.

Bach a averti les athlètes de ne pas protester de quelconque façon à Tokyo. Les Jeux « ne devraient jamais être une plateforme pour faire avancer des causes politiques ou toute autre cause potentiellement conflictuelle », a-t-il martelé.

Le président du CIO a réitéré son opposition à la « politisation grandissante du sport », qui selon lui ne mène à aucun résultat et ne fait qu’aggraver les divisions existantes.

Le règlement 50 du CIO stipule qu’« aucun type de manifestation ou de propagande politique, religieuse ou raciale n’est permis sur des sites olympiques ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.