Pour les habitants des Îles Canaries, chaque jour que Dieu fait, il apporte un lot de nouveaux migrants et de tristes nouvelles. C’est le cas de cette « découverte macabre », lors du sauvetage d’une patera par les gardes côtes espagnoles mercredi, à 15 miles marins à l’est d’Arrecife.

Il s’agit de 42 immigrants subsahariens qui ont pris la mer, dimanche depuis les côtes marocaines, mais suite à une panne d’essence, ils se sont retrouvés pendant 3 jours à la dérive au milieu de l’océan Atlantique.

Mercredi vers midi, des agents espagnols ont été alertés par l’ONG « Caminando Fronteras », qui a reçu l’appel d’un passager se trouvant à bord de l’embarcation de fortune avec ses 42 aventuriers, selon la presse espagnole.

Les sauveteurs vont découvrir par la suite 25 hommes, 11 femmes et 6 mineurs, dont un bébé âgé seulement de quelques jours. Mais il a rendu l’âme lorsque l’embarcation a été ramenée à terre, selon les mêmes sources.

Trois personnes ont par ailleurs été transférées à l’hôpital de Tenerife : la mère du nouveau-né décédé, une autre femme enceinte et un garçon de 12 ans qui souffrait d’une hypoglycémie.

A noter qu’au total, 7 embarcations sont arrivées aux Îles Canaries depuis le début de l’année 2020, transportant 231 personnes, en majorité des subsahariens.

Pour rappel, depuis 2019, une nouvelle voie maritime qu’empruntent les clandestins a « diminué considérablement » les arrivées en Espagne à travers le passage traditionnel du détroit de Gibraltar, affirment les autorités espagnoles.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.