Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

Le Matin :

• « Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a présidé, ce mardi au Palais Royal de Marrakech, une séance de travail consacrée au Programme prioritaire national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020–2027. Cette séance s’inscrit dans le cadre des réunions que Sa Majesté le Roi, que Dieu Le préserve, avait présidées dans le but d’élaborer un projet intégré de ce Programme, qui couvre l’ensemble des régions du Royaume. Lors de cette séance, le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, et le ministre de l’Intérieur, ont présenté des exposés devant Sa Majesté le Roi portant sur les différents aspects de ce Programme et particulièrement en ce qui concerne les axes suivants : L’amélioration de l’offre hydrique notamment par la construction des barrages, la gestion de la demande et la valorisation de l’eau notamment dans le secteur agricole, le renforcement de l’approvisionnement en eau potable en milieu rurale, la réutilisation des eaux usées traitées dans l’irrigation des espaces verts et la Communication et la sensibilisation en vue de renforcer la conscience liée à l’importance de la préservation des ressources en eau et la rationalisation de son utilisation. Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, a bien voulu donner ses hautes Instructions pour la mise en œuvre de ce Programme, dont le coût global atteindra 115 milliards de dirhams.

• L’éducation constitue un levier essentiel du développement durable, dans ses différentes composantes : sociale, économique, culturelle et environnementale, a souligné Sa Majesté le Roi Mohammed VI, mettant l’accent sur le rôle clé de l’éducation et l’attention particulière que le Souverain accorde à la promotion de ce secteur. « L’enseignement est l’instrument essentiel de la mise à niveau du capital humain qu’il dote des capacités de créer des richesses, de susciter une prise de conscience collective et de faire éclore une pensée créative et novatrice », a indiqué, à cet égard, SM le Roi dans un Message adressé aux participants au 33-ème Congrès international pour l’Efficacité et l’Amélioration de l’École, qui a ouvert ses travaux mardi à Marrakech.

L’Economiste :

• Le coût de la vie au Maroc est élevé. Même si les statistiques officielles rendent compte d’une faible inflation sur l’année 2019 et prévoient un taux en dessous de 2% en 2020, le ressenti est tout autre. D’ailleurs, les économistes du Centre marocain de conjoncture avaient attiré l’attention sur «la cohérence du taux d’inflation avec le ressenti des ménages». Plus de 7 personnes sur 10 trouvent que le coût de la vie est cher: 38% l’estiment très élevé et 34% plutột élevé. Un argument que les centrales syndicales ne manqueraient certainement pas de faire valoir lors de prochaines réunions avec le gouvernement sur le dialogue social. D’ailleurs, le coût de la vie revient à chaque fois dans leur argumentaire pour obtenir une amélioration des revenus.

• La loi sur les délais de paiement prévoit la possibilité pour certains secteurs de conclure des accords dérogatoires au droit commun. Trois ans plus tard, la disposition n’a toujours pas été mise en oeuvre. Certaines fédérations ont sollicité l’avis du Conseil de la concurrence comme le stipule la loi n° 49-15. La CGEM a elle aussi saisi le ministre de l’Industrie et du Commerce demandant d’activer d’urgence les délais dérogatoires issus des accords interprofessionnels.

Aujourd’hui le Maroc:

• Chefchaouen continue de renforcer son positionnement parmi les plus belles destinations touristiques grâce aux beaux clichés de ses sites naturels et historiques postés sur les réseaux sociaux. A cet effet, la perle bleue vient d’être sacrée, par le quotidien britannique Daily Mail, comme ville la plus mentionnée sur Instagram. Cette nouvelle distinction – qui s’ajoute à d’autres déjà obtenues par plusieurs guides touristiques et publications spécialisés, lui permet de se positionner parmi les villes les plus populaires du monde sur les réseaux sociaux. La célébrité de la perle bleue comme ville photogénique à travers le hashtag «Chefchaouen» a pu rassembler jusqu’à présent plus de 620.000 publications sur Instagram.

• Les actions judiciaires dirigées contre l’Etat sont en légère hausse. Selon le rapport d‘activité de l’Agence judiciaire du Royaume (AJR) au titre de l’année 2018 qui vient d’être publié par le ministère des finances, 17.528 affaires ont été notifiées à l’Agence contre 17.220 en 2017, soit une augmentation de 2% par rapport à 2017. Durant l’année 2018, le contentieux administratif représente 63% des nouvelles affaires notifiées. Il est suivi par le contentieux judiciaire qui représente 34% et les affaires réglées à l’amiable qui représentent seulement 3%. Le rapport signale que ce sont les départements ministériels qui sont les plus concernés par l’intervention de l’Agence judiciaire du Royaume.

Al Bayane:

• La présidence du Ministère public a exhorté les responsables judiciaires à ouvrir des enquêtes au sujet des plaintes ou des rapports « sérieux » qu’ils reçoivent concernant les délits de corruption financière, en faisant appel aux brigades nationales et régionales de la police judiciaire. Dans une circulaire adressée à l’avocat général près la Cour de Cassation, aux procureurs généraux du Roi près des tribunaux d’appel et aux procureurs du Roi auprès des tribunaux de première instance, la présidence du ministère public insiste sur la réalisation avec célérité des enquêtes menées par la police judiciaire en la matière, avec l’aide des brigades régionales de manière à alléger la pression sur la Brigade nationale.

• Le secrétaire général du parti de l’Union constitutionnelle (UC), Mohamed Sajid, a souligné, que le nouveau modèle de développement en cours d’élaboration doit prendre en compte la nécessité d’orienter une grande partie des investissements publics vers les secteurs productifs et pourvoyeurs d’emplois. « Il est primordial de reconsidérer certains aspects du développement au Maroc, de façon à orienter les investissements publics, destinés jusqu’ici dans leur majorité aux infrastructures de base, vers les secteurs productifs et pourvoyeurs d’emplois”, a-t-il affirmé dans une déclaration à la presse à l’issue d’une réunion avec la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD), présidée par M. Chakib Bemoussa, dans le cadre des séances d’écoute des partis politiques et des syndicats.

L’Opinion :

• Le Conservatoire National de Musique et d’Art Chorégraphique a formé des dizaines et des dizaines de musiciens dans des conditions inimaginables. Les locaux situés dans des immeubles à usage d’habitation, l’exiguïté des salles, l’absence ou l’inadaptation des équipements de base pour enseigner la musique et la danse, les arts chorégraphiques d’une façon générale, les insuffisances en ressources humaines ont rendu la tâche ardue. La situation dans la plupart des conservatoires qui relèvent du ministère de la Culture n’est guère plus reluisante. Dans le privé, l’enseignement de la musique relève plus du secteur de l’informel que d’un réseau structuré, suivi et contrôlé de près par l’autorité de tutelle.

• Cette année, une nouvelle autoroute sera construite entre Rabat et Casablanca. Le nouvel axe routier Casablanca-Rabat sera construit en parallèle à l’axe routier principal et reliera le contournement de Rabat à la rocade Sud de Casablanca sur 60 km. Le tronçon devra relier directement la voie de contournement de Rabat, à hauteur de Tamesna, à la nouvelle rocade Sud de Casablanca, au niveau de Tit Mellil, en passant à proximité de l’aéroport de Benslimane, avec franchissement des Oued Cherrat, Oued Nfifikh et Oued El Maleh. Le nouveau chantier permettra de réduire l’embouteillage au niveau des péages, surtout ceux de Casablanca, Mohammedia et Bouznika. Le projet dont les études techniques sont bouclées, a été planifié depuis 2016 pour être finalisé à l’horizon 2030.

Libération :

• L’Indice des prix à la consommation (IPC) a atteint durant le mois de novembre dernier à Agadir le niveau 118,3 contre 118,1 le mois précédent (octobre 2019), enregistrant ainsi une augmentation de 0,2 pc. Selon des données de la Direction régionale du Haut commissariat au Plan (HCP) à Agadir, cette variation est principalement le résultat de la hausse de 0,6 pc de l’indice des produits alimentaires et boissons non-alcoolisées. Les baisses des produits non alimentaires observées, ajoute la même source, concernent plus particulièrement le transport avec 0,4 pc et la communication avec 0,3 pc. Les hausses des produits alimentaires observés entre octobre et novembre 2019 concernent principalement les fruits avec 3,2 pc, et la viande (2 pc). En revanche, les prix des légumes ont diminué de 1,6 pc.

• La Confédération générale des entreprises du Maroc CGEM) et Inforisk ont décidé de s’allier pour mieux lutter contre les délais de paiement jugés très longs dans le secteur privé, notamment pour la petite et moyenne entreprise (PME) et la très petite entreprise (TPE) et qui se dégradent souvent dans le temps. C’est dans cette perspective que la Confédération et le spécialiste de l’information sur les entreprises au Maroc ont procédé à la signature d’une convention de partenariat. Ce partenariat « permettra à la CGEM de disposer d’une source de données fiables et à jour dans le cadre de ses différentes actions menées sur la problématique des délais de paiement », ont relevé les parties signataires. Comme l’a expliqué le cabinet, il s’agit d’assister la CGEM pour avoir des données de qualité sur les délais de paiement privés pour son positionnement interne et au niveau de l’Observatoire.

Akhbar Al Yaoum :

• La commission des Finances à la Chambre des représentants a constitué une commission d’enquête sur les activités des banques marocaines. Cette commission devrait se rendre notamment au ministère de l’Economie et des Finances, à Bank Al-Maghrib, à la Trésorerie générale du Royaume, à la Caisse de dépôt et de garantie, au groupement des banques marocaines, à l’Autorité marocaine du marché des capitaux. La constitution de cette commission s’explique, selon ses initiateurs, par une contradiction. En effet, « les banques réalisent d’importants bénéfices malgré une faible croissance économique, marquée notamment par un déficit budgétaire qui ne cesse de se creuser. Cet état de fait interpelle sur l’implication des banques en matière de soutien à l’investissement et de financement des TPME, des jeunes entrepreneurs et des activités génératrices de revenus.

Al Massae :

• Certaines zones de la ville de Casablanca sont inondées par les ordures à cause de l’absence de conteneurs, ce qui provoque la colère des citoyens. Selon des sources sures, certaines zones de la métropoles se sont transformées dernièrement en mini-décharges, malgré le labour fourni par les agents de la propretés qui ne cachent pas non plus leur mécontentement en raison du vieillissement des outils de travail dans ce secteur. A noter que le Conseil de la ville avait signé, il y a plusieurs mois, de nouveaux contrats de gestion déléguée de la propreté urbaine et de la gestion des déchets ménagers et assimilés.

Al Ahdath Al Maghribia :

La République de Gambie a ouvert mardi un consulat général à Dakhla. La cérémonie d’inauguration de cette représentation diplomatique a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et son homologue gambien, Mamadou Tangara. Il s’agit de la quatrième représentation diplomatique africaine dans les Provinces du Sud, après l’ouverture du Consulat général des Iles Comores et des consulats honoraires du Sénégal et de la Côte d’Ivoire à Laâyoune.

Al Alam :

• Une équipe médicale et infirmière spécialisée du Centre Hospitalier Al Ghassani de Fès a réalisé avec succès une opération chirurgicale au profit d’un jeune homme de 27 ans souffrant d’une péricardite constrictive chronique. Après les examens cliniques et radiologiques au service de cardiologie de l’hôpital, le diagnostic de péricardite constrictive chronique a été posé, nécessitant une intervention chirurgicale, indique la délégation régionale de la santé, qui précise que l’opération a duré environ trois heures et s’est déroulée dans de ‘’bonnes conditions’’. Selon la même source, l’acte chirurgical a été ‘’un succès’’, et le patient ‘’se porte bien’’.

Rissalat Al Oumma :

• Le premier président de la Cour de cassation, président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mustapha Fares, a eu des entretiens avec une délégation américaine de haut niveau composée de procureurs généraux, membres de la Conférence des procureurs généraux de l’Ouest des États-Unis d’Amérique (CWAG). Selon un communiqué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, M. Fares a exprimé, de son côté, le souhait de jeter des bases solides pour les relations de coopération maroco-américaines dans le domaine judiciaire, soulignant la forte volonté du Conseil de développer les horizons de ce partenariat, afin de le hisser au niveau des liens historiques, politiques et socio-économiques unissant les deux pays.

Bayane Al Yaoum :

• Le 6 janvier 2020 marque le lancement d’un nouveau support électronique généraliste et régional appelé Dakhla Spot Online et le début d’une nouvelle aventure journalistique, enrichissant le microcosme de la presse marocaine, indique lundi un communiqué du portail électronique. Comme son nom l’indique, Dakhla Spot Online est aujourd’hui un portail d’information et a l’ambition de devenir très vite le premier média francophone de la région, souligne le communiqué, précisant que ce projet, étant une initiative citoyenne, a pour vocation d’être une véritable vitrine de cette région en devenir.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Les éléments de la police judiciaire de la ville de Tan-Tan ont saisi, lundi sur la base d’informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), 02 tonnes et 988 kilogrammes de chira, ainsi que des équipements marins suspectés d’avoir été utilisés dans des opérations internationales de trafic de drogue et de psychotropes. Les recherches effectuées dans le cadre de cette affaire ont abouti à la mise en surveillance d’une maison située dans une zone désertique à environ 12 kilomètres du sud-ouest de Tan-Tan, soupçonnée de servir de base arrière au stockage des drogues et équipements marin utilisés dans ce trafic, indique dans un communiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.