Il ne reste qu’une petite semaine pour Yennayer. Des parlementaires de différents groupes ont appelé lundi le gouvernement à faire de la célébration du nouvel an amazigh, le 13 janvier, une journée fériée comme le demande le mouvement amazigh marocain avec plus de force depuis l’officialisation de la langue et de la culture amazighes dans la constitution de 2011.

Dans sa réponse aux parlementaires, le ministre d’État chargé des droits de l’homme et des relations avec le parlement, Mustapha Ramid, a laissé entendre, à l’issue de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants, lundi, que le Maroc célébrera bientôt l’année amazigh comme journée fériée chômée et payée.

Ramid, dont les propos ont été relayés par Hespress, a révélé que le chef du gouvernement a entamé des concertations avec plusieurs départements gouvernementaux en vue de mettre en oeuvre la loi organique relative à l’Amazighe au niveau des différents secteurs, indiquant qu’un forum national sera organisé prochainement à ce sujet avec la participation l’ensemble des parties concernées et les différents acteurs de la société civile.

+ Une journée chômée et payée… +

Ramid a souligné que la question de la célébration de l’année amazighe est « au centre de l’agenda de toutes les composantes de l’Etat », ajoutant que « la décision nécessaire sera prise dans le contexte des développements positifs que connaît la question de l’officialisation de l’Amazighe au Maroc ».

« Bien sûr, vous comprenez ce qui doit être compris, car cette mesure devrait être annoncée par celui qui a le pouvoir d’annoncer des questions fondamentales et très importantes dans le pays », a précisé le ministre d’Etat, laissant entendre que l’annonce de cette décision relève du roi Mohammed VI.

Il a, en outre, indiqué que le gouvernement est déterminé à poursuivre la mise en oeuvre du caractère officiel de la langue amazighe, en plus de la célébration des fêtes amazighes en tant que patrimoine culturel commun de tous les Marocains comme le stipule la loi organique sur l’Amazighe.

Des parlementaires avaient saisi par écrit le chef du gouvernement lui demandant de faire du nouvel an amazigh une journée fériée.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.