Un constat. La croissance économique marocaine aurait atteint 2,3% au quatrième trimestre 2019 contre 2,1% un trimestre auparavant, selon le Haut-Commissariat au plan (HCP).

« Au quatrième trimestre 2019, l’économie nationale aurait progressé de 2,3%, au lieu de 2,1% au trimestre précédent, portée par la hausse de 3,2% des activités hors agriculture, en variation annuelle. La valeur ajoutée agricole aurait, quant à elle, maintenu sa tendance baissière pour le quatrième trimestre successif », indique le HCP dans sa dernière note de conjoncture trimestrielle dont Article19.ma a reçu une copie.

La valeur ajoutée agricole aurait affiché une baisse de 5,4% lors de ce trimestre, principalement sous l’effet de la révision à la baisse des perspectives de croissance de la production végétale, relève la même source, expliquant cela par les séquences climatiques très contrastées de l’hiver et du printemps 2019 qui auraient pénalisé les récoltes de l’arboriculture fruitière, notamment celles des rosacés à noyaux et des vignes, qui auraient été en dessous des attentes notamment dans les régions de Doukkala, du Souss et d’El Haouz.

Pour ce qui est des activités hors agriculture, elles auraient progressé de 3,2% pendant ce dernier trimestre de l’année 2019, après +3% un trimestre plus tôt. Cette évolution aurait été tirée par la hausse de 3,3% de la valeur ajoutée du secteur tertiaire, portant sa contribution à la croissance économique globale à +1,7 point, souligne-t-on, précisant que le rythme de croissance de la valeur ajoutée des activités secondaires aurait, en revanche, légèrement décéléré à +2,7%, après +2,8% un trimestre auparavant, sous l’effet du ralentissement de la valeur ajoutée de l’électricité.

+ Relance de la demande des industries locales de transformation +

Dans les mines, la croissance se serait établie à +4,8% au quatrième trimestre 2019, au lieu de +2,2% un trimestre auparavant. Cette progression aurait été principalement le fait de la filière phosphatée, dont la production se serait réajustée à une relance de la demande des industries locales de transformation.

De même, les industries manufacturières auraient affiché une hausse de 2,1% de leur valeur ajoutée, au quatrième trimestre 2019, dans un contexte de poursuite de la baisse des prix à la production pour le deuxième trimestre successif. Cette évolution aurait été tirée, selon le HCP, par le redressement de 3,1% des industries agroalimentaires, au lieu de +2,3% un trimestre plus tôt.

Corroborant la tendance, le rythme de croissance des industries chimiques aurait, pour sa part, accéléré, passant de +1,9% au troisième trimestre 2019 à +3%, porté particulièrement par la bonne orientation des exportations en volume des engrais.

La valeur ajoutée de la construction aurait, quant à elle, augmenté de 1,7%, au quatrième trimestre, au lieu de +1,3% un trimestre auparavant. Cette légère augmentation, confirmée par la hausse de 2,6% des ventes de ciment, masquerait un effet d’ajustement de base. Le secteur aurait continué de pâtir de la faiblesse de la demande adressée à l’immobilier résidentiel, dans un contexte de quasi-stagnation des prix de vente et de baisse de 1,9% des crédits accordés aux promoteurs immobiliers, ajoute la même source.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.