« Avant le temps, ce n’est pas le temps et après le temps, ce n’est plus le temps », dit-on. Et pour cause, le ministre de l’Éducation nationale, Said Amazazi, a déclaré: « Respecter l’école, c’est respecter l’horaire scolaire « , en réponse à la controverse sur la fermeture des portes des établissements d’enseignement public face aux élèves qui sont en retard pour les heures de classe.

Lors de la session hebdomadaire des questions orales, à la Chambre des représentants, lundi, le ministre a dit à son auditoire qu’il est « inacceptable que les élèves ne respectent pas les heures de classe » car cela est inclus dans les statuts des écoles publiques, dont le contenu a été signé par les parents des élèves au début de l’année.

+ Les parents assument une part de responsabilité… +

Amzazi espère que les élèves retardataires seraient hébergés dans des salles multimédias, quoique certains établissements d’enseignement publics ne disposent pas encore de ces salles.

Concernant « le respect du temps scolaire » de la part des élèves, le ministre considère que les parent assument une par de responsabilité, en ajoutant responsable des familles, le ministère s’efforcera de sensibiliser les élèves à l’importance du respect du temps, car c’est le principal point d’entrée de l’éducation.

Pour rappel, certaines familles se plaignent que les écoles publiques ferment leurs portes face aux élèves retardataires au lieu de gérer la situation de « manière pédagogique » afin d’éviter qu’ils restent traîner dans la rue et du coup les exposer à plusieurs risques.

Le débat reste ouvert car les députés n’étaient pas satisfaits des explications du ministre, raisonnable soit-il.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.