Est-ce l’endroit le plus instagrammable sur terre? Une ville marocaine aux murs bleus éblouissants a été « gâchée » par les amateurs des selfies, souligne un guide de voyage -mais les habitants insistent sur le fait que les touristes ont changé leur vie, a rapporté le site du quotidien britannique « The Daily Mail », dont ci dessous la traduction intégrale:

Les touristes qui arrivent à Chefchaouen, une petite ville du nord du Maroc aux murs bleus, aspirent à obtenir le selfie parfait lorsqu’ils prennent la pose.

Cependant, ils doivent d’abord se bousculer avec une petite armée de touristes qui cherche exactement la même chose. Chefchaouen est si photogénique que le célèbre guide de voyage Fodor craint pour son avenir, affirmant que la destination hors des sentiers battus a été gâchée par les Instagrammers.

Le hashtag « Chefchaouen » a actuellement généré plus de 620.000 publications sur Instagram et sa popularité ne montre aucun signe de ralentissement.

+ Influenceurs, blogueurs et routards pullulent tous les jours +

Influenceurs, blogueurs et routards pullulent tous les jours dans cette ville marocaine, quelle que soit la saison, pour monter sur ses escaliers bleus qui accrochent les yeux.

Fondée en 1471 et comptant plus de 42.700 habitants, Chefchaouen, également connue sous le nom de Chaouen, a toujours été l’une des villes les plus photographiées du pays. Cependant, la génération numérique a vu le nombre de visiteurs monter en flèche.

Ses teintes bleu vif ont valu à Chefchaouen le surnom de « La perle bleue » et ses escaliers colorés constituent une toile de fond parfaite pour Instagram.

Comment est-elle devenue si séduisante? On pense que les réfugiés juifs ont peint les murs en bleu à leur arrivée au Maroc en 1930, comme symbole du ciel et du paradis.

D’autres affirment que la couleur remonte au 15ème siècle lorsque les Juifs vivaient aux côtés des Marocains et des Moriscos locaux (musulmans qui se sont convertis au christianisme) et ont peint les bâtiments en signe d’honneur aux pouvoirs célestes et pour représenter la paix et la sécurité dans leur ville natale pluraliste.

Une chose est sûre, de nos jours, ses murs font que Chefchaouen est populaire auprès des voyageurs.

Alors que l’éditeur du guide de voyages Fodor l’a ajoutée cette année à sa liste des lieux « gâchés par Instagram », les habitants affirment que l’intérêt accru pour la ville l’a fait prospérer.

Un habitant particulièrement créatif de la Médina – la vieille ville de Chefchaouen, par exemple, a transformé sa maison en « musée » et facture aux touristes 5 dirhams pour la visite.

Il a déclaré au Business Insider que « toutes ces personnes viennent et postent des photos de ma maison sur Instagram, YouTube et Facebook ».

« J’ai pu réparer ma maison et avoir ainsi une activité », a-t-il ajouté.

Dans le même article, il a été signalé que les habitants avaient même appris l’anglais pour mieux servir les touristes, et que certains s’étaient essayés au chinois parce que le site touristique est devenu si populaire en Extrême-Orient.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.