De manière tout à fait inhabituelle, des milliers de petites boules vertes ont été observées sur la plage australienne de Dee Why, au nord de Sydney appris-on ce Lundi 6 Octobre.
Beaucoup les ont définit comme des ’ »œufs d’aliens », de « boules de poils extraterrestres » ou encore d’objets flottants non identifiés. Toutefois, la réalité est un peu moins fantaisiste, ont corrigé les scientifiques. En effet, il s’agit en réalité d’une espèce rare d’algues vertes. Appelées boules de mousse (Aegagropila linnaei), ces organismes appartiennent à la famille des Cladophoraceae.

Pour le professeur en biologie Alistair Poore employé aux jardins botaniques de Sydney, dans certaines conditions, ces boules quasi-parfaites s’organisent en colonies sphériques, et se forment en roulant sur le plancher marin et en se déplaçant ensuite au gré des ondulations de l’océan. Le chercheur a ajouté qu’elles n’ont pas de cœur et peuvent atteindre jusqu’à 30 centimètres de diamètre. Pour se maintenir en vie et se développer, ces colonies d’algues ont besoin d’eau propre et de lumière, élément indispensable à leur photosynthèse. Ce sont les courants marins qui assurent leur rotation, de manière à ce que chaque partie de la sphère soit exposée aux rayons du soleil. Il en résulte ainsi une balle uniforme quasi parfaite et d’un vert intense. Selon la même source toujours, les algues formeraient des boules afin de se protéger d’éventuels prédateurs.

Pour le moment, les étranges colonies représentent une attraction amusante pour les habitants de la région. Toutefois, les scientifiques et chercheurs prévoient qu’après quelques jours passés sous le soleil, elles ne deviennent rien d’autres que des masses informes malodorantes.

Art19

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.