L’Oncle Sam veut-il garder un œil sur le Détroit de Gibraltar ou plutôt renforcer sa présence? Et pour cause, le Pentagone voudrait augmenter de moitié sa présence militaire à la base de Rota (Cadix), renforçant son rôle de principale base navale américaine dans le Sud de l’Europe.

Le pourquoi de cette décision demeure une énigme pour l’instant.

Selon des sources militaires et diplomatiques du quotidien espagnol « El País », la mesure consiste à passer de 4 à 6 le nombre de destroyers de classe « Arleigh Burke » déployés à la base de Cadiz, et de remplacer les navires déjà sur place par des bâtiments « plus modernes équipés d’hélicoptères ».

Si ce projet est approuvé, cela impliquera le déploiement de 600 autres militaires à la base de Rota et nécessitera une réforme de l’accord bilatéral entre l’Espagne et les États-Unis, qui date de 1988 et qui a déjà été amendé trois fois auparavant, a rapporté le journal.

Les autorités espagnoles seraient déjà prêtes à accepter, mais les négociations au niveau politique ne commenceront qu’après la formation d’un nouveau gouvernement, selon la même source.

Cependant, le Pentagone ne dépassera pas le plafond du personnel américain autorisé à la base de Cadix: qui est de 4.250 militaires et 1.000 civils.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.