Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi:

Le Matin :

• Suite à la désignation par Sa Majesté le Roi Mohammed VI le 19 novembre dernier de M. Chakib Benmoussa à la présidence de la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement, le Souverain a procédé jeudi à la désignation des membres de ladite Commission. Outre le Président, la Commission est composée de 35 membres ayant des parcours académiques et professionnels pluriels et une connaissance importante de la société marocaine et des questions politiques, économiques et sociales, culturelles et environnementales. La Commission mobilise des compétences marocaines travaillant tant au Maroc qu’à l’international, actives et engagées dans les secteurs public, privé ou de la société civile. Conformément aux Hautes Orientations Royales, la Commission devra s’atteler dès à présent à examiner avec franchise, audace et objectivité l’état des lieux au vu des réalisations du Royaume, des réformes engagées, des attentes des citoyens, du contexte international actuel et de ses évolutions à venir. • Sa Majesté le Roi Mohammed VI a appelé, jeudi, à l’adoption d’une feuille de route nouvelle pour mettre à profit les ressources humaines et les richesses naturelles des pays musulmans afin de favoriser une amélioration significative de la qualité de vie dans les pays membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI). « Ce défi implique une redéfinition des modèles de développement en vigueur, selon un schéma qui intègre les postulats spécifiques de l’ordre économique mondial, qui tire parti des expériences réussies, axées principalement sur le développement et la mise à niveau de l’élément humain », a affirmé le Souverain dans un message adressé aux participants à la cérémonie commémorative du cinquantenaire de la création de l’OCI organisée à Rabat. Le but ultime, a expliqué le Souverain, est d’atteindre l’essor souhaité et de poser les jalons d’un renouveau civilisationnel à vocation économique, sociale et environnementale.

L’Economiste :

• Combler les défaillances de la loi actuelle et favoriser une plus grande implication du privé dans la production d’électricité. C’est ce qu’ambitionne la réforme du texte sur les énergies renouvelables. Ce nouveau projet de loi, actuellement au niveau du secrétaire général du gouvernement, introduit une série de nouveautés, comme l’obligation de dépôt d’une caution bancaire pour l’obtention de l’autorisation, ou encore la fixation d’un seuil de 40% de la production des opérateurs privés, pouvant être exploitée par les gestionnaires du réseau national de distribution d’électricité.

• Fin de l’exonération des nouvelles sociétés exportatrices. Les nouvelles entreprises exportatrices ne bénéficieront plus de l’exonération quinquennale en matière d’impôt sur les sociétés, au titre du chiffre d’affaires réalisé à l’exportation. L’imposition des entreprises exportatrices sera assurée, pour les exercices ouverts à compter de janvier 2020, aux taux du barème progressif. Toutefois, il est fixé à 20% pour le taux appliqué à la tranche dont le montant du bénéfice net est supérieur à 1 million de DH.

Aujourd’hui le Maroc : • Après la bataille autour du très controversé article 9 du PLF-2020, gagnée grâce au coup de pouce d’une partie de l’opposition, le ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration ne doit son salut pour l’adoption définitive de la loi de Finances qu’à la Constitution. En effet, l’argentier du Royaume n’a eu d’autre choix lors de l’examen en deuxième lecture du PLF-2020 que d’utiliser l’article 77. L’un des amendements rejetés par le gouvernement concerne l’exonération totale des pensions des retraites proposée par conseillers parlementaires et validée en commission. Le rejet a été expliqué par le manque à gagner pour le fisc qui aurait dépassé un milliard et demi de dirhams.

• Oneworld et ses treize compagnies membres ont voté à l’unanimité, mardi dernier, la date du 31 mars 2020 pour l’intégration de Royal Air Maroc à cette Alliance aérienne de premier plan. Avec ce vote, les membres de Oneworld ont largement approuvé le bilan des chantiers engagés par la compagnie nationale depuis décembre 2018, date à laquelle elle avait été invitée à intégrer cette Alliance. La RAM sera ainsi la première compagnie africaine à devenir membre à part entière de Oneworld. Avec son réseau de plus de 100 destinations dans 49 pays, Royal Air Maroc permettra à Oneworld d’ajouter 34 nouvelles destinations et 21 pays à sa carte.

Al Bayane : • Le ministre d’État chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement, Mustapha Ramid, a indiqué que « l’efficacité de la performance du parlement exige une ouverture continue et une participation effective aux différentes étapes de l’interaction du Royaume avec les mécanismes onusiens des droits de l’Homme, en particulier l’examen périodique universel ». Dans ce sens, M. Ramid, qui intervenait à l’ouverture d’une journée d’étude sur « la contribution du parlement en matière de suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’examen périodique universel », a relevé que cette action ne peut se réaliser que si les parlementaires assimilent les normes internationales relatives aux droits de l’Homme et renforcent leur interaction avec les mécanismes onusiens en la matière. • La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé qu’elle a adopté la procédure de présélection des candidats aux concours d’accès aux différents cycles de la police qui auront lieu le 15 décembre courant, laquelle procédure fixe le seuil des notes annuelles et les moyennes requises après étude des dossiers de candidature reçus, et ce conformément aux dispositions de l’article 17 du statut des fonctionnaires de la DGSN, exigeant la procédure de présélection comme condition nécessaire pour passer les concours de la sûreté nationale. Dans un communiqué, la DGSN indique que cette procédure a été explicitement mentionnée dans « l’annonce des concours » publiée le 17 octobre 2019 dans les médias nationaux, et sur le compte officiel de l’administration publique marocaine, ainsi que sur le compte officiel de la DGSN sur les réseaux sociaux.

L’Opinion :

• Le Produit intérieur brut (PIB) des zones oasiennes et de l’arganier est passé de 84 à 129 milliards de dirhams (MMDH) entre 2009 et 2018, selon une communication. Les zones oasiennes et de l’arganier ont connu une amélioration au niveau de la plupart des indicateurs, « approchant et dépassant parfois les ratios établis et ciblés » dans le cadre de la stratégie d’intervention de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier. Les défis continuent cependant de subsister pour « élever ces zones aux standards nationaux, qui ne peuvent être atteints que par l’exécution de programmes de développement intégrés».

• La présidente de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA), Latifa Akharbach, a plaidé pour un traitement médiatique expert et responsable de la question de la migration. « Il est impératif de travailler ensemble pour que la représentation médiatique des migrants ne soit pas instrumentalisée, car cela peut représenter un danger pour la cohésion sociale », a souligné la responsable lors d’un atelier international, organisé par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) sur le thème « Une charte éthique pour la couverture médiatique des migrations ». Dans ce sens, Mme Akharbach a mis l’accent sur l’influence que les médias peuvent avoir en matière de polarisation des sociétés sur certaines questions clivantes, comme la migration, « car les médias contribuent largement à construire notre imaginaire collectif et notre représentation de l’Autre et du monde ».

Libération :

• Le 4ème Forum parlementaire franco-marocain se tiendra du 12 au 14 décembre à Paris, avec la participation d’une délégation du Maroc conduite par les présidents de la chambre des représentants et de la chambre des conseillers, Habib El Malki et Hakim Benchamach. Ce forum sera l’occasion d’aborder des thématiques importantes pour les deux pays liées au rôle de la diplomatie parlementaire dans la lutte contre les défis planétaires face aux changements climatiques et à la consolidation de la démocratie, précise la même source. Il sera question aussi d’examiner le partenariat maroco-français en matière de renforcement de la sécurité et du développement en Afrique, ainsi que les enjeux en matière de paix et de sécurité et au développement dans ses dimensions, politique, économique, territoriale et humaine.

• La pauvreté, les conflits d’intérêt matériel et le manque de communication constituent les principales sources de la violence dans le contexte conjugal, selon le HCP. « Dans le contexte conjugal, la pauvreté et les conflits d’intérêt matériel sont perçus comme principales causes de la violence par 55% des femmes et par 74% des hommes et le manque de communication au sein du couple par 13% des femmes et par 6% des hommes », indique le HCP dans un communiqué. S’agissant de la violence dans les lieux publics, elle est due à la pauvreté pour 15% des femmes et 40% des hommes, à la consommation des drogues et de l’alcool (16% des femmes et 21% des hommes) et au chômage des jeunes (15% des femmes et 2% des hommes).

Al Massae :

• Bon nombre d’agents de circulation se sont équipés, au cours de cette semaine, de cameras pour enregistrer leurs interactions avec les contrevenants lors des infractions. Par ailleurs, les équipes d’enquêtes et d’investigations et celles chargées du maintient de l’ordre dans les stades seront aussi équipés de ces cameras, qui sont déjà opérationnels dans certains rond-points. Cette mesure intervient après celle entreprise par la gendarmerie royale qui avait recouru aux caméras pour filmer les interpellations des contrevenants et la rédaction de PV, et ce dans le but d’empêcher toute tentative de corruption.

• Une circulaire conjointe des ministères de l’Intérieur et de l’Habitat est parvenue aux walis, gouverneurs, directeurs d’agences urbaines et inspecteurs régionaux d’urbanisme, mettant en garde les présidents des communes contre tous dépassements ou irrégularités dans l’octroi des autorisations de démolition. La correspondance insiste, en effet, sur le respect des conditions fixées par le décret relatif aux procédures et modalités d’octroi de ces autorisations.

Al Ahdath Al Maghribia :

• L’Union européenne (UE) a annoncé un soutien financier de 101,7 millions d’euros en faveur du Maroc pour l’aider à intensifier sa lutte contre la migration irrégulière et le trafic d’êtres humains. Ce soutien, qui s’inscrit dans le cadre du Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique, vise « à appuyer les efforts du Maroc en matière de lutte contre l’immigration clandestine et le trafic d’être humains », indique un communiqué de la Commission européenne. « Avec cette nouvelle aide, nous approfondissons notre partenariat avec le Maroc pour réduire davantage le nombre d’arrivées de migrants illégaux sur la route de la Méditerranée occidentale et éviter que des personnes ne mettent leur vie en danger », souligne le commissaire européen au voisinage et à l’élargissement, Olivér Várhelyi, cité dans le communiqué.

• Le rideau est tombé à Agadir sur la première édition du salon international de l’arganier, une manifestation qui se tient en parallèle avec le 5-ème Congrès International sur l’Arganier. Cet événement a connu la participation d’acteurs économiques dans les domaines de la production, la commercialisation et la valorisation des produits de l’arganier et de ses dérivés. Plus de 120 coopératives ont exposé leurs produits lors de ce salon et réalisé un chiffre d’affaires important après la commercialisation de 80% de leurs produits grâce au grand afflux des visiteurs.

Bayane Al Yaoum :

• Le Maroc a occupé la 95ème position dans le classement mondial du commerce électronique, selon l’indice 2019 de la CNUCED (10ème dans le monde arabe). Il s’agit d’une régression car le Royaume s’était classé 81ème en 2018. Les ménages, qui préfèrent les paiements directs et qui ne font toujours pas confiance aux transactions bancaires, l’absence d’un arsenal juridique qui réglemente ce secteur sont autant de facteurs qui expliquent ce recul du Royaume, selon Abdelhak Bentaleb, spécialiste des technologies modernes.

• Le Procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du Ministère public, Mohammed Abdennabaoui, a affirmé que le développement de la coopération internationale pour la lutte contre le terrorisme est devenue une nécessité inéluctable, soulignant qu’aucun Etat, quelles que soient ses capacités, ne peut, à lui seul, faire face à ce phénomène qui porte atteinte à la sûreté et à la sécurité de la communauté internationale. Intervenant à l’ouverture de la Réunion plénière des Parquets membres du Groupe quadripartite antiterroriste, M. Abdennabaoui a insisté sur la nécessité de l’activation et de la mise en œuvre des mécanismes de la coopération judiciaire internationale, conformément à la stratégie mondiale de lutte contre le terrorisme, et la facilitation de l’échange des informations disponibles avec la célérité requise et ce, en vue de contrecarrer les groupes terroristes extrémistes pour qu’ils ne puissent pas prendre tel ou tel pays comme refuge sûr afin de ne pas être poursuivis ou traqués. Al Alam :

• La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un financement d’environ 245 millions d’euros en faveur de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) en vue de réaliser son programme de développement des réseaux de transport d’électricité et d’électrification rurale, apprend-on auprès de la Banque panafricaine. « C’est un programme stratégique pour le Maroc. Une opération de première importance pour la Banque », a déclaré Mohamed El Azizi, directeur général de la BAD pour la région Afrique du Nord, ajoutant que « développer un réseau de transport d’électricité, encore plus fiable, permettra au Maroc de répondre à une demande énergétique, en croissance moyenne d’environ 5% sur la dernière décennie. Voilà une dynamique qui favorisera un mix énergétique encore plus vert ».

• La Chambre des représentants a adopté à la majorité, en deuxième lecture, le projet de loi de finances (PLF) 2020, lors d’une séance plénière mercredi soir présidée par Habib El Malki, président de la chambre. Après avoir voté les dispositions du projet telles qu’elles ont été approuvées par la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants et amendées précédemment par la deuxième Chambre du parlement, les représentants des groupes parlementaires sont intervenus tour à tour pour expliquer leur vote conformément à l’article 153 du règlement intérieur.

Al Ittihad Al Ichtiraki : • Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, mercredi au Palais Royal à Rabat, un Conseil des ministres, au cours duquel il a été procédé à l’approbation de deux projets de loi et de deux conventions internationales. Il s’agit d’un projet de loi organique complétant la loi organique relative à la nomination aux hautes fonctions et d’un projet de loi relatif au contrôle de l’exportation et de l’importation des biens à double usage, civil et militaire, et des services qui leur sont liés. Dans le cadre du respect du Maroc de ses engagements régionaux et internationaux, le Conseil des ministres a approuvé deux projets de conventions multipartites, appuyés par deux projets de loi. Il s’agit d’une Convention multipartite pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales pour prévenir l’érosion de l’assiette fiscale et le transfert de bénéfices, ainsi que d’une convention multipartite entre les autorités compétentes en matière d’échange de renseignements fiscaux concernant chaque pays.

• Le Royaume du Maroc est un pays leader dans la région en matière de lutte contre le terrorisme, a souligné le Procureur en chef de l’Audience Nationale d’Espagne, Jesus Alonso. « Le Maroc, qui se trouve dans la ligne de front, est déterminé à l’instar de ses confrères espagnol, français et belge à éradiquer ce phénomène mondial transfrontalier qui menace la sécurité et la stabilité de la communauté internationale », a indiqué Alonso qui s’exprimait lors de la Réunion plénière des Parquets membres du Groupe quadripartite antiterroriste. « Il y a une très forte volonté de la part des quatre pays (Maroc, France, Espagne et Belgique), qui ont beaucoup souffert de cette menace, de coordonner ensemble leurs actions pour lutter contre ce danger planétaire », a-t-il relevé, notant que la création de ce Groupe quadripartite antiterroriste en demeure la meilleure illustration. « Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes appelés à travailler de concert pour faire face à la criminalité organisée, dont le terrorisme est l’une de ses formes et ce, à travers l’unification des systèmes de partage d’informations et de coordination », a-t-il insisté.

Rissalat Al Oumma :

• Le Maroc et les Emirats arabes unis sont animés par une volonté commune de renforcer leur coopération dans les domaines des médias, de la culture et des sports, a fait savoir le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba. Recevant le Chargé d’affaires par intérim de l’ambassade des Emirats arabes unis au Maroc, Said Maher Al Ketbi, dans le cadre d’une visite d’amitié et de courtoisie, M. Abyaba a mis l’accent sur « l’importance » de la coopération entre les deux pays notamment dans ces domaines, indique un communiqué du ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports. Le ministre a également salué « les relations historiques profondes » qui lient le Royaume du Maroc et les EEAU sous la conduite sage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et de SA Cheikh Khalifa Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane.

• Le Maroc est un exemple dans le monde arabe et en Afrique dans le domaine de la lutte contre la cybercriminalité, comme en atteste, d’ailleurs, le souhait formulé par le secrétariat général du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur de bénéficier de la grande expérience du Royaume en matière de lutte contre les infractions liées aux nouvelles technologies, a déclaré le Directeur central de la Police Judiciaire, Mohamed Dkhissi. S’exprimant lors des travaux du 43è Congrès des Directeurs généraux de police et de sécurité arabes, ouvert mercredi dans la capitale tunisienne, Dkhissi a indiqué que la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), à travers sa participation régulière aux diverses réunions et conférences organisées par le secrétariat général du Conseil, réaffirme son engagement permanent au service de l’action arabe commune au niveau sécuritaire, son attachement constant aux valeurs de la coopération arabe multilatérale et sa quête incessante pour relancer toutes les stratégies et tous les accords conclus dans le cadre du Conseil.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.