Des patients marocains atteints du cancer ont lancé sur Facebook une campagne appelant à l’accès à des soins gratuits et dénonçant les négligences dont ils souffrent dans les hôpitaux publics.

Réagissant à cette campagne, lancée sous le slogan « Mabgenash_Nmoto_Bsaratan – #مابغيناش_نموتو_بالسرطان » (Nous ne voulons pas mourir du cancer), plusieurs internautes ont appelé à constituer un front solide pour plaider auprès des départements publics compétents, en particulier le ministère de la Santé, le droit des personnes atteintes du cancer à des soins de qualité.

De leur côté, certains patients atteints du cancer ont posté des vidéos très touchantes dont une montrant une jeune femme,Rajaa, demandant à bénéficier de soins gratuits. « J’ai besoin de passer un scanner, mais ils m’ont donné rendez-vous à 2021 alors que la maladie ronge mon corps », dit-elle.

Pour sa part, Nihad, une fille de la ville de Safi, a raconté qu’elle souffrait de la maladie et qu’à cause de la négligence qu’elle a rencontrée à l’hôpital de la ville, sa maladie s’est encore empirée et que sa vie est aujourd’hui menacée.

Nihad raconte qu’elle a été obligée de se rendre à Marrakech à l’hôpital Mohammed VI pour y recevoir des soins, mais qu’elle l’a trouvé débordé de patients. Et de conclure: « Dans ce pays, si vous tombez malade et n’avez pas d’argent, alors achetez un cercueil et dormez à côté en attendant la mort ».

Elle a également critiqué les campagnes médiatiques lancées par le ministère de la Santé au sujet des traitements réservés aux patients souffrant du cancer. « Ce ne sont que des slogans et des campagnes médiatiques qui ne reflètent pas la réalité amère vécue par les patients dans les hôpitaux publics », selon elle.

Quant à Assia, qui a aussi choisi de raconter son histoire et ses souffrances dans les hôpitaux publics, elle a indiqué, dans une longue vidéo, que « malgré l’existence d’une assurance maladie ou d’une carte Ramed, cette maladie reste très coûteuse », ajoutant que « la personne malade quand elle se rend dans les hôpitaux marocains on lui demande de faire un examen radiologique, sous prétexte de son indisponibilité dans l’établissement public, et le patient est alors obligé de s’adresser à un hôpital privé, à un prix exorbitant allant de 2000 à 6000 dirhams ».

Et d’ajouter: « nous perdons chaque jour des patients en raison de la négligence médicale et du manque de médicaments et des équipements d’examens », soulignant que » la majorité des patients sont démunis et ne peuvent pas recourir aux hôpitaux privés et payer un coût élevé ». Elle a également appelé les citoyens marocains à faire des dons et à contribuer au traitement des personnes atteintes de cancer au Maroc.

Quelque 200.000 patients atteints de cancer sont pris en charge au Maroc où le nombre de cas recensés augmente annuellement de 40.000, selon les statistiques établies par le ministère de la Santé.

Selon les chiffres officiels, les femmes arrivent en tête du nombre de personnes atteintes de cancer au Maroc, le cancer du sein étant en tête des cas recensés (36%), suivi de celui du col de l’utérus (11,2%), puis du cancer de la thyroïde ( 8 0,6%) et colorectal (5,9%).

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.