Un discours clair et sans ambiguïté. La secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU), Nabila Mounib a accusé le Parti justice et développement (PJD) d’exploiter la religion à des fins politiques notamment pour gagner les voix des électeurs, appelant à une participation massive aux prochaines échéances électorales pour barrer la route aux islamistes.

Mounib, qui s’exprimait, jeudi à Casablanca, lors d’une rencontre à l’Institut supérieur de journalisme et de communication, s’en est prise au PJD sans le nommer, affirmant: « certains disent qu’ils ont un référentiel islamique. Nous avons tous un référentiel islamique, mais ces dernier ont introduit la religion dans la politique et ils l’ont exploitée pour attirer les votes des gens ».

Selon le site arabophone Hespress.com, Mounib a soutenu que la confrontation avec « le courant des Frères » nécessité l’inscription sur les listes électorales et le vote sur les personnes et les partis politiques qui conviennent, sachant que les islamistes disposent de cellules qui appellent au boycott pour laisser la voie libre à leur propre électorat.

« L’opération de vote fait de nous des citoyens égaux. Le boycott amènera les mêmes têtes, car ils ont leur propre logique, selon l’adage, soutiens ton frère qu’il soit oppresseur ou opprimé. C’est pour cela qu’il faudra une participation massive », a souligné Mounib.

+ M. Benkirane … Tu es là pour servir les gens +

La secrétaire général du PSU a estimé que la perte de la confiance en l’action politique par les jeunes marocains est due surtout à « la manipulation de la volonté populaire ».

Et d’ajouter: « plusieurs partis présentent un programme électoral mais quand ils remportent les élections ils ne réussissent pas à les mettre en œuvre, ce qui contribue à la perte de la confiance car le citoyen se sent trahi ».

Elle a, en outre, estimé que la perte de confiance est également due à « l’accumulation de la richesse par certaines personnes à cause de l’absence de l’application du principe de la reddition des comptes »,
relevant que la politique est « malheureusement devenue un moyen de corruption et de rente, ce qui a contribué encore à la perte de confiance ».

Nabila Mounib a enfin soutenu que la représentation des citoyens exige d’oeuvrer à la réalisation de leurs intérêts et non pas de s’enrichir à leurs dépens, taclant au passage l’ancien chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, qui disait: « je suis venu pour améliorer ma situation, non c’est honteux de dire cela, tu es là pour servir les gens ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.