Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi:

Le Matin :

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, a présidé, vendredi au Mausolée Mohammed V à Rabat, une veillée religieuse en commémoration du 21ème anniversaire de la disparition de Feu SM Hassan II, que Dieu l’entoure de Son infinie miséricorde. La veillée religieuse a été marquée par la récitation de versets du Saint Coran et la déclamation de panégyriques du Prophète Sidna Mohammed, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur Lui. A cette occasion, le Souverain, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, s’est recueilli sur les tombes des regrettés Souverains, Feu SM Hassan II et Feu SM Mohammed V. Le Souverain s’est également recueilli sur la tombe de Feu SAR le prince Moulay Abdellah.

• L’ambassadeur du Maroc en Belgique et au Grand Duché de Luxembourg, Mohamed Ameur, a affirmé, jeudi à Malines (nord de la Belgique), que la politique africaine du Maroc sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI offre de nouvelles perspectives pour un partenariat tripartite novateur avec l’Europe. Lors d’une conférence organisée par l’établissement universitaire « Business School of Thomas More », M. Ameur a souligné que grâce à sa politique africaine, le Royaume est devenu « un acteur global en Afrique » et a renoué avec son rôle « historique » de pont entre le Nord et le Sud, notant que l’importante présence marocaine en Afrique constitue « une chance » pour les entreprises européennes. Al Bayane : • Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a souligné que le Maroc et les Etats-Unis collaborent étroitement sur de nombreuses questions bilatérales, régionales et internationales. Dans une déclaration au sujet de la visite de travail qu’effectue le secrétaire d’Etat américain Michel Pompeo dans le Royaume, Bourita a relevé que capitalisant sur les acquis réalisés dans le cadre des relations maroco-américaines, le Maroc œuvre, conformément à la vision de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, avec les Etats-Unis, en tant que partenaires et alliés, dans le cadre d’une collaboration étroite sur de nombreuses questions bilatérales, régionales et internationales. • Le nombre de touristes, toutes nationalités confondues, ayant visité la ville d’Agadir durant le mois d’octobre 2019 s’est établi à 96.716 contre 93.918 touristes durant le même mois de 2018, soit une hausse de 2,98%.Selon les données du Conseil Régional du Tourisme (CRT) d’Agadir-Souss-Massa, les touristes marocains arrivent au premier rang des visiteurs de la ville (27.310), suivis des touristes français avec 20.363 visiteurs contre 17.008 touristes en octobre 2018, soit une hausse de 19,73%. Les touristes allemands arrivent en 3ème position, avec un total de 12.821 visiteurs, suivis, à la 4è place, par les touristes britanniques avec 10.521 visiteurs en octobre dernier, soit une hausse de 13,04%.

L’Opinion :

• Bientôt une couverture médicale pour les couples infertiles. C’est une bonne nouvelle pour les 800.000 couples infertiles marocains, chiffre qui ressort d’une enquête de la Société Marocaine de Médecine de Reproduction. Faute de couverture sociale, de la pauvreté et de la précarité, certains couples infertiles ne peuvent se permettre des traitements onéreux. En effet, la Procréation Médicalement Assistée (PMA), est un acte compliqué qui demande des traitements médicaux et biologiques spéciaux. De plus, sa réussite ne dépasse guère les 30%. La nouvelle du remboursement va satisfaire plus d’un couple infertile, mais la date effective de l’entrée en vigueur de cette couverture sociale n’a pas été annoncée. La liste des 8 médicaments concernés par cette mesure hautement appréciable n’a pas encore été rendue publique.

• La ministre de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, Jamila El Moussali, a présenté devant le Conseil du gouvernement, un exposé sur les résultats d’une étude sur le régime de soutien social au profit des personnes en situation de handicap. Cette étude s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la loi n° 97.13 relative à la protection et la promotion des droits des personnes en situation de handicap, notamment l’article 6, qui vise à identifier les différentes composantes de ce système, les services qu’il offrira et les personnes concernées, ainsi que les conditions d’éligibilité et le coût financier pour sa mise en place et pour garantir sa continuité, en plus de proposer un modèle de gouvernance et de gestion de ce régime, a indiqué le porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba, dans un communiqué lu lors d’un point de presse tenu à l’issue du Conseil.

Libération :

• La première édition du salon de l’emploi s’est ouverte mercredi à Kénitra, à l’initiative de l’Atlantic Free Zone Investors Association (AFZIA), pour permettre aux entreprises de la zone franche de Kénitra de recruter des profils adéquats et promouvoir l’emploi dans la région. La cérémonie d’inauguration de cet événement, qui se tient jusqu’au 10 décembre, a été présidée par le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy. Ce Salon connait la participation de plus de 70 exposants représentant toutes les entreprises de la zone franche de Kénitra, les centres de formation, les bureaux de recrutement, les banques, les assurances, les entreprises de logistiques et les sociétés de maintenance.

• La filière oléicole contribue à la satisfaction des besoins du Maroc en huiles alimentaires en couvrant près de 19 % de ces besoins et à l’équilibre de la balance commerciale en assurant une entrée de devises équivalente à 1,8 milliards DH par an (moyenne 2013-2017). Ces données ont été révélées par le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts à l’occasion de l’ouverture à la municipalité d’El Attaouia (province de Kelaâ des Sraghna) de la 6è édition du Salon National de l’Olivier (SNO). Au Maroc, l’olivier constitue la principale filière fruitière cultivée étant donné qu’elle représente 65% de la sole arboricole nationale. Par ailleurs, l’oléiculture constitue une source importante d’emplois procurant plus de 51 millions journées de travail par an, soit l’équivalent de 380.000 emplois permanents.

Akhbar Al Yaoum :

• Après le vote en faveur de l’article 9 du PLF par la commission des Finances à la Chambre des Conseillers, le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, s’est montré rassurant en indiquant que toutes les mesures garantissant l’exécution rapide des décisions judiciaires ainsi que les droits des entreprises et empêchant toute atteinte aux biens immobiliers d’autrui sans recours aux procédures d’expropriation seront prises incessamment. Le ministre a réitéré à ce propos l’attachement à respecter les décisions judiciaires et leur exécution rapide afin de renforcer la confiance en la Justice, outre l’engagement à mettre en oeuvre les dispositions de la Constitution et les Hautes Orientation Royales à ce sujet.

• La Chambre des Conseillers a rejeté un amendement proposé par la CDT visant à imposer aux sociétés d’hydrocarbures une contribution solidaire de 5% des bénéfices. Abdelhak Hissane, membre du groupe de la CDT a justifié cet amendement par les recettes importantes générées par ces entreprises durant les 3 dernières années, notamment après la libéralisation du secteur des hydrocarbures, expliquant que cette mesure permettrait d’augmenter les recettes de l’Etat. L’amendement a été rejeté par 36 voix contre 14, et 12 abstentions.

Al Massae :

• A quelques jours de la visite que devrait effectuer le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, à Paris, pour prendre part à la rencontre économique franco-marocaine, le ministre français de l’Economie, Bruno Le maire, a fortement critiqué les investissements français dans la filière automobile au Maroc, notamment la production des best-sellers des marques françaises sur le territoire marocain. Pour pallier ce problème, Le Maire a annoncé le lancement, d’un comité dont la mission sera d’évaluer d’éventuelles relocalisations. S’adressant aux professionnels du secteur, le ministre français a estimé que ce modèle de développement est un échec économique.

• A peine quelques semaines après son entrée en service, la société Alsa, qui a remporté le marché de gestion des bus à Rabat, Salé et Temara, fait face à une grève qui a paralysé ses bus et perturbé le trafic de milliers de passagers. Si la société n’a pas communiqué sur les raisons de cette grève, des sources syndicales ont indiqué que les employés ont été surpris par la dégradation de leurs salaires, contrairement à ce que prévoyaient les cahiers de charges. Les mêmes sources soulignent que la société n’a pas expliqué cette dégradation, faisant savoir que les employés sont prêts à déclencher toutes formes de protestation pour forcer la société à honorer ses engagements.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Il est désormais officiellement interdit de transporter des personnes à bord de triporteurs. Répondant à une question orale à la Chambre des représentants, le ministre du Transport, Abdelkader Amara, a indiqué que le gouvernement sera intransigeant avec cette pratique, et ce en coordination avec les services concernés au ministère de l’Intérieur, à la sûreté nationale et à la gendarmerie royale. Le ministre a justifié le caractère urgent de cette décision par les chiffres alarmants des accidents impliquant les triporteurs, et qui représentent 40% de l’ensemble des accidents. D’importantes amendes seront appliquées aux contrevenants, en plus du retrait de leurs permis.

• Le ministre de l’Education nationale, Saaid Amzazi, a affirmé que « le Maroc est assez courageux pour participer aux évaluations internationales des acquis des élèves ». Intervenant lors de la cérémonie de clôture du programme « Éducation II » à Salé, le ministre a fait savoir qu' »avec la nouvelle loi cadre, nous construisons l’école de demain. Il était nécessaire de participer aux évaluations internationales », expliquant qu’il s’agit d’une démarche courageuse du Royaume, qui est le premier pays africain et le 6ème au niveau arabe à participer dans ce programme d’évaluation (PISA). Les résultats étaient prévisibles, a-t-il ajouté, notant que c’est un point de départ dans le cadre de la mise en oeuvre de la loi cadre, qui doit être évaluée après quelques années pour mesurer ses résultats et détecter ses lacunes.

Al Alam :

• Le enfants exploités par les réseaux de la mendicité vivront probablement leur dernier hiver dans la rue. En effet, un Plan d’action national pour la lutte contre l’exploitation des enfants à des fins de mendicité a été lancé récemment à Rabat. Ce plan repose sur le renforcement du système de protection de l’enfant de ce type d’exploitation, qualifiée de crime odieux par le procureur général du Roi près la Cour de cassation, Mohamed Abdennabaoui et la ministre de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, Jamila El Moussali. Le plan, qui sera lancé d’abord à Rabat, Salé et Témara, se base sur le travail d’intervention d’équipes de terrain pluridisciplinaires dans différentes régions au niveau de la protection judiciaire, des soins de santé, de l’assistance psychologique et sociale, de l’éducation et la formation, ainsi que du suivi et de l’évaluation.

Rissalat Al Oumma :

• Le Conseil de gouvernement a adopté le projet de loi modifiant et complétant la loi relative au statut des chambres de commerce, d’industrie et de services. Le projet de loi N° 08.19 modifiant et complétant la loi n°38.12 relative au statut des chambres de commerce, d’industrie et de services, a été présenté par le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, a indiqué , le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sport, porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba, dans un communiqué lu lors d’un point de presse tenu à l’issue du Conseil. Ce projet de loi a pour objectif d’améliorer la prestation et la productivité des chambres pour en faire des forces de proposition et des acteurs économiques à l’échelle régionale, et ce à travers le renforcement de leurs missions et de leurs métiers, leur adhésion à leur environnement socio-économique et la facilitation du fonctionnement de leurs mécanismes de gouvernance, a-t-il poursuivi.

• Le Maroc a adhéré à l’Alliance Smart Africa, un réseau ayant pour ambition de développer le digital en Afrique et transformer le continent en un marché numérique unique. « Avec le Maroc, l’Alliance Smart Africa compte désormais 30 pays membres représentant un marché total de plus de 750 millions d’habitants, de nombreux partenaires du secteur privé ainsi que plusieurs organisations internationales », a indiqué le directeur général de Smart Africa, Lacina Koné, lors de la cérémonie de l’officialisation de l’adhésion du Maroc, tenue à Rabat, en marge de la restitution par la Fédération des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (APEBI) de son Recommendation Paper « le Digital au cœur du Modèle de Développement du Maroc ».

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• La 6ème rencontre internationale de l’Université ouverte de Dakhla, placée sous le thème « Repenser l’Afrique au XXIème siècle », a entamé ses travaux jeudi, avec la participation d’environ 39 pays. Dans un mot d’ouverture, le président de l’Association d’Etudes et de Recherches pour le Développement et président de l’Université ouverte de Dakhla, Driss Guerraoui, a souligné que le choix du thème de cette rencontre s’inscrit dans le cadre des efforts de l’Université pour aborder la situation actuelle en Afrique et anticiper les dangers et les défis à venir pour leurs citoyens. Dans le cadre d’un nouveau système mondial caractérisé par l’émergence et le développement de nouveaux dangers et d’une nouvelle génération de guerres et de crises, le continent africain est confronté à d’énormes défis sur tous les niveaux (politiques, économiques, sociaux et culturels …), a-t-il ajouté.

• La représentation diplomatique de la Ligue Arabe à Moscou a organisé en partenariat avec le Conseil des ambassadeurs arabes en Russie, une cérémonie célébrant la Journée de l’expatrié arabe, avec la participation du Maroc. Cette manifestation, à laquelle a participé l’ambassadeur du Maroc en Russie, Lotfi Bouchaara, a constitué une occasion pour célébrer la réussite et le rôle important de l’expatrié arabe dans la dynamique de rapprochement entre le pays d’origine et le pays d’accueil, et de raffermissement des liens entre les différentes communautés arabes vivant en Russie.

Bayane Al Yaoum :

• La Fédération des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (APEBI), a présenté les principales conclusions de son Recommendation Paper (RP) « le Digital, au cœur du Modèle de Développement ». S’exprimant lors de la cérémonie de restitution du RP, le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy s’est félicité du travail accompli par l’APEBI, soulignant l’impératif d’accélérer l’ancrage dans la production digitale. « Il y a une vraie prise de conscience du besoin du digital dans notre pays à toutes les échelles de décision », a fait observer le ministre lors de cette cérémonie, marquée par la présence de l’ambassadeur de l’Inde au Maroc, appelant l’ensemble des opérateurs du secteur à saisir les opportunités existantes dans ce domaine.

• Le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani et le secrétaire d’Etat américain, Michael Pompeo, se sont entretenus des perspectives de développer les échanges commerciaux et de promouvoir les initiatives d’investissement entre le Maroc et les Etats-unis, particulièrement dans les domaines où le Royaume a accumulé une expérience avérée, notamment l’industrie automobile et l’aéronautique. Un communiqué du département du Chef du gouvernement indique que El Otmani et Pompeo, en visite de travail dans le Royaume, ont souligné, lors de cet entretien, l’important progrès enregistré par le programme de coopération, objet du « Compact II du Millenium challenge Corporation », signé entre les gouvernements marocain et américain, notant que le chef du gouvernement a exprimé sa satisfaction quant à la nature et l’importance des projets prévus dans le cadre de ce programme. El Otmani s’est dit satisfait aussi des opportunités de transfert des expertises importantes qu’il offre dans de nombreux domaines vitaux, dont l’éducation, la formation professionnelle et l’autonomisation des jeunes et des femmes.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.