Un homme averti en vaut deux. Contrairement à ce que voulait faire croire Netanyahu & Co. sur le but de la visite du secrétaire d’État américain Michael Pompeo au Maroc, trois sujets ont été abordés : le Sahara, le terrorisme et les relations bilatérales.

La visite de Pompeo, la première du genre à Rabat, a duré six heures en tout et pour tout pour des « raisons d’agenda » et des développements de l’affaire “The impeachment” de Donald Trump, affirme-t-on.

D’ailleurs, la porte-parole du Département d’État américain, Morgan Ortagus a résumé le séjour de Pompeo en ces termes:

Le secrétaire d’État Michael R. Pompeo a rencontré jeudi à Rabat le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita. Le secrétaire Pompeo et le ministre Bourita ont souligné la nature forte et durable du partenariat américano-marocain.

Les deux dirigeants ont discuté des possibilités de renforcer les liens commerciaux et d’investissement entre les États-Unis et le Maroc, en s’appuyant sur l’Accord de libre-échange qui a multiplié par cinq le commerce entre les deux pays depuis 2006.

Pompeo a également exprimé son intérêt pour la promotion de l’initiative dirigée par les Nations Unies et les efforts pour trouver « une solution politique pacifique, durable et mutuellement acceptable » au différend de longue date sur le Sahara.

Pompeo a remercié le peuple marocain pour « ses efforts dans la lutte commune contre le terrorisme » et a affirmé « le rôle que le Maroc joue dans la promotion de la stabilité régionale et la prévention de l’extrémisme violent ».

+ Pompeo a rencontré 3 hauts responsables à Rabat +

Pompeo a rencontré le chef du gouvernement El Othmani, le patron de la Sûreté Nationale et DGST, El Hammouchi et Bourita avant de reprendre l’avion pour Washington.

Un point de presse a été prévu à 16H00 au Ministère des affaires étrangères mais annulé à la dernière minute à la demande des américains.

Par ailleurs, le Département d’État américain a formellement démenti les extrapolations de la presse israélienne sur « une éventuelle normalisation » des relations entre Rabat et Tel Aviv, dont rêve Netanyahu.

«Je me suis réveillé aujourd’hui. J’ai lu le Times of Israël comme vous l’avez fait. Et cela m’a semblé être juste une autre fuite israélienne pour faire avancer leur cause», a affirmé, dans la soirée de jeudi 5 décembre, un proche collaborateur de Mike Pompeo, cité dans un briefing publié par le Département d’État.

«La normalisation des relations entre le Maroc et Israël n’a pas été à l’ordre du jour» des discussions que le Secrétaire d’État, Mike Pompeo, a eues avec les hauts responsables marocains, a précisé le responsable du Département d’État, selon nos collègues du Le360.ma.

A noter que Pompeo est arrivé au Maroc en passant par le Portugal où il a rencontré Netanyahu.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.