Conseil ou plutôt ingérence? Et pour cause, le gouvernement de Gibraltar est « très en colère » et « très mécontent » des commentaires de l’ambassadeur britannique au Maroc, Thomas Reilly qui, dans une interview à « Luxe Radio« , a averti le gouvernement Marocain « de ne pas trop s’approcher » de Gibraltar, de peur de contrarier l’Espagne.

Le ministre en chef de Gibraltar, Fabian Picardo, a «repris les commentaires» de Thomas Reilly avec le Foreign Office à Londres en estimant que le rôle d’un ambassadeur est de « développer des relations positives » entre le pays qu’il représente et le pays hôte.

« Il ne s’agit pas de décourager indirectement les relations commerciales et économiques entre eux sur la base d’une éventuelle réaction d’une tierce partie », a protesté Picardo, selon le site Euroweekly News.

Au cours de l’entretien avec la radio marocaine, l’ambassadeur Thomas Reilly a déclaré: « Si nous parlons de Gibraltar et essayons de nouer des liens entre Gibraltar et le Maroc, vous, les Marocains, aurez des problèmes avec les Espagnols. »

+ « Une observation malheureuse » +

Le gouvernement de Gibraltar a réagi au quart de tour au commentaire de l‘ambassadeur Britannique en disant en substance : « Il s’agissait là d’une observation malheureuse ».

Par ailleurs, le diplomate Britannique a essayé d’arrondir les angles en expliquant à son interviewer que l’Espagne revendiquait toujours sa souveraineté sur le Rocher en précisant : « Je pense que Gibraltar peut jouer un rôle… C’est quelque chose à explorer… Mais je ne voulais pas vraiment toucher à cette question, car personnellement je ne voulais pas offenser ni causer un problème bilatéral entre le Maroc et l’Espagne ».

Et d’ajouter : « Il faut regarder tout ce qui se passe autour de vous et il est très important de ne pas perturber des relations aussi importantes que celles que le Maroc a avec l’Espagne ».

Pour rappel, nombreux habitants du Rocher de Gibraltar se souviennent de mai 1968, lorsque le Général Franco a fermé la frontière terrestre entre Gibraltar et l’Espagne, c’est au Maroc qu’ils se sont tournés vers lui, accueillant de nombreux Marocains au travail, important également des fruits frais de l’eau et se rendant à Tanger en ferry pour prendre avion vers Londres et ailleurs.

A noter qu’à Rabat comme à Madrid, les commentaires de Thomas Reilly n’ont pas été pris à la légère car le diplomate Britannique a manqué à « son devoir de réserve » et s’est même « ingéré » dans les affaires d’États souverains, a commenté un diplomate européen basé à Rabat.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.