Arnaque hors frontières. Pendant qu’il continuait d’escroquer ses victimes parmi les marocains de l’intérieur et du monde, Mohamed El Ouradi, président du groupe Bab Darna, qui investit dans de faux projets immobiliers, avait commencé aussi à développer « une ambition africaine. »

El Ouardi, actuellement en détention provisoire pour son implication dans une affaire de commercialisation de projets immobiliers fictifs, a ainsi réussi à décrocher un contrat au Ghana portant sur la réhabilitation de la zone de Savannah d’une valeur de 800 millions de dollars (780 milliards de centimes), a rapporté le site arabophone Hespress.com.

L’accord signé par le patron de la société « Capital invest group », Mohamed El Ouardi, avec l’agence ghanéenne « Savannah Acceleration Development Authority (SADA) », représentée par son PDG Charles Abugre, portait sur l’investissement par la société marocaine de 800 millions de dollars pour la réalisation de trois projets dans les secteurs du tourisme, de la santé et des infrastructures.

Cet accord, signé en février 2017, prévoit la construction d’un CHU à Tamale, d’un pôle touristique à Kintampo et d’un port dans la même zone de Savannah connue par son climat chaud, a ajouté la même source.

+ Parmi les victimes figurent des hauts cadres fonctionnaires, de sociétés privées +

La société qu’El Ouardi présentait aux hauts responsables africains comme étant un grand groupe d’investissement capable de réaliser des mégaprojets dans leurs pays fait aujourd’hui d’enquêtes judiciaires et de poursuites devant la justice à la suite de la découverte de l’escroquerie dont ont été victimes plus de 840 personnes qui ont été dépouillés, selon une première évaluation, de quelque 40 milliards de centimes.

L’enquête préliminaire a révélé qu’El Ouardi possédait quatre sociétés et groupes basés à Casablanca, dont le groupe « Capital Invest », qui dispose d’un capital de 7,1 millions de dirhams, ajoute la même source.

Parmi les victimes figurent des hauts cadres fonctionnaires, de sociétés privées ainsi que des investisseurs et dirigeants de petites entreprises en plus de Marocains résidents à l’étranger.

Le patron de la société « Bab Darna » a été dès le début de l’enquête sur cette énorme escroquerie qui proposait des appartements à des prix défiant toute concurrence, selon la même source.

Affaire Bab Darna – Le notaire impliqué dans les contrats fictifs de vente entendu par la police judiciaire

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.