Verdict. Le tribunal de première instance d’Ain Sebaa a prononcé, mardi, ses verdicts dans le procès relatif au dossier connu auprès de l’opinion par « l’affaire du semsar judiciaire » qui a été enclenchée à la suite de la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant un individu en train de négocier avec une femme pour intervenir en faveur de sa mère incarcérée afin d’obtenir une peine allégée en contrepartie d’une somme d’argent.

Le tribunal a condamné à 5 ans de prison ferme le mis en cause principal, Adil R., à 4 mois de prison le policier qui travaille au tribunal et un autre agent de la police à quatre mois de prison chacun et à 3 ans de prison ferme l’ami du principal accusé.

Le mis en cause principal a également été condamné au paiement d’une amende de 5000 dirhams, et son ami à une amende de neuf mille dirhams.

+ Le principal accusé avait nié toutes les charges retenues contre lui +

Le principal accusé avait, lors de l’audience de jeudi dernier, nié toutes les charges retenues contre lui et contre les autres accusés.

Pour rappel, quatre personnes ont été déférées devant le Tribunal de première instance d’Ain Sebaa sur fond de l’arrestation d’une personne parue dans une vidéo en train de négocier avec une femme, pour intervenir en faveur de sa mère détenue en prison afin d’obtenir une peine atténuée en contrepartie d’une somme d’argent.

Suite à cette vidéo, largement échangée sur les réseaux sociaux, le parquet avait indiqué dans un communiqué, que les investigations menées par le service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca, sous la supervision du parquet compétent, ont permis d’établir que la personne en question faisait l’objet d’un avis de recherche dans une autre affaire d’escroquerie où il a prétendu être procureur du Roi et qu’il a déjà été condamné pour des actes similaires d’escroquerie.

Selon le communiqué du procureur du roi, le principal concerné a profité de ses liens avec un élément de la police travaillant au tribunal pour prendre contact avec la concernée, qui était en détention provisoire, depuis un téléphone du policier.

Un autre fonctionnaire de la sûreté, ami du principal concerné, est également suspecté de lui avoir demandé de faire profil bas après avoir vu la vidéo, a fait savoir le communiqué, notant qu’un autre individu a été arrêté pour sa complicité présumée dans ces actes d’escroquerie.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.