Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi:

Le Matin :

• Le Maroc poursuit ses actions en faveur du climat, sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans le cadre d’une approche « ambitieuse et solidaire », a affirmé à Madrid, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, lors du Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement tenu dans le cadre de la COP25. Dans ce contexte, le Maroc a lancé plusieurs stratégies et programmes en vue de dépasser l’objectif visant à réduire de 42% ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030, a relevé El Otmani lors de cette rencontre de haut niveau présidée par le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, et la présidente de la COP25, la ministre chilienne de l’Environnement, Carolina Schmidt.

• Les moyens de contribution de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) à la valorisation du patrimoine culturel du Royaume a été le thème d’une séance de travail entre le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte-parole du gouvernement, Hassan Abyaba, avec le directeur général de l’ISESCO, Salem Ben Mohammed Al Malik. Cette réunion a été l’occasion d’examiner une série de propositions visant à promouvoir les moyens de coopération entre les deux parties, a déclaré Abyaba à la presse, faisant savoir que les deux parties se sont arrêtées sur « la contribution de l’ISESCO à la restauration de kasbahs et de monuments historiques marocains et l’inscription des sites archéologiques du Royaume au patrimoine culturel islamique de l’Organisation ».

L’Economiste : • Après plusieurs mois en stand-by, les deux projets de loi sur la réforme de l’administration publique seront présentés aujourd’hui à la commission de la justice et de la législation à la Chambre des représentants. Une autre réunion devra être programmée pour démarrer l’examen détaillé de ces deux textes déposés au Parlement le 30 août dernier. Le ler projet de loi porte sur la charte du service public. Il comporte de nouveaux principes inspirés du management privé, comme la gestion basée sur les résultats, la logique de performance et de compétitivité… Le 2ème texte prévoit, quant à lui, l’implémentation du système électronique d’échange des documents entre les administrations dans le but de libérer les citoyens de certaines lourdeurs de procédure.

• Mais quelle mouche a donc piqué les représentants ? La première Chambre a introduit une mesure surprise. Il s’agit du relèvement du plafond d’éligibilité au régime du forfait en matière d’impôt sur le revenu pour les activités commerciales, industrielles et artisanales ainsi que les armateurs. Il passera de l million de DH à 2 millions de DH TTC de chiffre d’affaires. Celui des prestataires de services a été relevé de 250.000 DH à 500.000 DH. Le plafond du chiffre d’affaires assujetti à la taxe sur la valeur ajoutée pour les fabricants et prestataires de services a également connu un ajustement puisqu’il a été porté à 1 million de DH au lieu de 500.000 DH.

Aujourd’hui le Maroc : • L’Agence nationale de l’assurance-maladie (ANAM) fait l’objet d’un important projet de réforme. L’instance de régulation de l’assurance-maladie obligatoire (AMO) bénéficiera de larges prérogatives en vertu d’un nouveau projet de loi qui modifie la loi 65-00 portant code de la couverture médicale de base. En vertu de la nouvelle loi, l’ANAM arbitre, reconduit les conventions nationales, fixe les taux de couverture, sanctionne financièrement, détermine les cas de force majeure. Elle deviendra également une autorité de contrôle technique et financière et devra recevoir trimestriellement les prévisions budgétaires des organismes gestionnaires, sous peine de sanctions • CDG Prévoyance lance, du 13 au 15 décembre 2019 à Rabat, son premier Programme d’Open innovation baptisé « Prévoithon 2019, le Hackathon de l’innovation by CDG Prévoyance », annonce le Groupe CDG dans un communiqué. Evénement créatif et participatif qui s’inscrit dans le cadre du projet de transformation digitale de CDG Prévoyance, « Prévoithon 2019 » mobilisera des talents et compétences variés, aussi bien internes qu’externes, pour développer de nouvelles idées et faire émerger des services innovants en utilisant toutes les possibilités du numérique. Ce Hackathon, placé sous le signe de l’intelligence collective, vise à accélérer la transformation digitale et à repenser l’expérience client de CDG Prévoyance.

Al Bayane : • Le bilan du renversement d’un autocar qui s’est produit, dimanche après-midi au niveau de la commune Bab Marzouka dans la province de Taza, s’est élevé à 17 morts et 35 blessés. Un bilan précédent faisait état de 8 morts et 48 blessés. Vingt-quatre victimes sont toujours hospitalisées à l’hôpital provincial Ibn Bajja de Taza alors que quatre ont été admises au CHU de Fès et deux à l’hôpital militaire de Meknès, a indiqué le directeur de l’hôpital Ibn Bajja, Khalid Filali. Deux personnes se trouvent au service de réanimation de l’hôpital provincial de Taza alors que trois blessés ont quitté l’établissement après l’amélioration de leur état, a-t-il précisé, mettant l’accent sur la grande mobilisation des donneurs de sang à Taza, dont le nombre a atteint, jusqu’au lundi matin, 422 personnes. • L’infrastructure touristique de la cité ocre vient d’être renforcée avec l’inauguration officielle d’un nouvel établissement hôtelier touristique situé à 10 km de Marrakech sur la route d’Ourika. La réalisation de cet hôtel s’inscrit dans le cadre du renforcement de la capacité hôtelière et la diversification des modes d’hébergement de la ville de Marrakech tout en respectant les normes environnementales. Cette unité touristique permettra d’enrichir l’offre touristique de la destination Marrakech et de sa région et témoigne de l’implication effective du secteur privé dans la promotion de l’activité touristique nationale, a indiqué Ahmed El Baroudi, directeur général de cet hôtel baptisé « El Olivar Palace ».

L’Opinion :

• Imposition sur la marge bénéficiaire ou sur le chiffre d’affaires réalisé ? Perçue comme une injustice, la fiscalité appliquée aux stations-services ne laisse pas indifférente la CGEM qui a introduit un amendement au PLF 2020 afin de répondre aux doléances des distributeurs. Au-delà de l’amendement fiscal, il s’agit d’aller vers la mise en œuvre des recommandations du Conseil de la Concurrence: substituer un système déclaratif au régime des agréments applicable aux stations-service, supprimer l’obligation de disposer d’un réseau de 30 stations-service, supprimer la règle de chaînage entre les stations et encourager la création de stations-service. • Des associations de Marocains résidant en Europe ont souligné, samedi à Amsterdam, leur engagement à contribuer pleinement à la concrétisation du nouveau modèle de développement annoncé par SM le Roi Mohammed VI. Intervenant lors d’une rencontre organisée par l’association ASEO (France), en partenariat avec le Collectif des associations pour le développement de l’Oriental en Europe « CADO-Oriental Europe » et l’association Dar Al Amana (Pays-Bas), l’ambassadeur du Maroc aux Pays-Bas, Abdelouahab Bellouki, a souligné que le nouveau modèle de développement du Royaume nécessite la mobilisation de tous les Marocains où qu’ils soient, relevant que la diaspora marocaine a un rôle important à jouer dans la mise en place et l’élaboration de ce nouveau modèle de développement, en apportant son expérience et son savoir-faire.

Libération :

• Des experts des Nations Unies et de l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée (APM), réunis à Rome, ont salué l’expérience « pionnière et intégrée » du Maroc en matière de lutte contre le terrorisme, mettant en avant son caractère multidimensionnel. La stratégie adoptée par le Royaume dans ce domaine s’appuie sur une vision globale et intégrée associant différents volets (législatif, social, religieux et sécuritaire) et reposant également sur d’autres mécanismes internes qui ont renforcé ses capacités à faire face aux dangers que représentent les groupes terroristes, ont souligné ces experts, en marge de la réunion de coordination de la commission parlementaire spéciale de l’APM sur la lutte contre le terrorisme, tenue dans la capitale italienne. • La première édition du Salon provincial du livre et de la lecture s’est ouverte, vendredi à Taroudant, et se poursuivra jusqu’au 5 décembre. Cette manifestation culturelle a été marquée par la participation d’exposants représentant des éditeurs marocains, des établissements publics, des associations culturelles ainsi que de bibliothécaires. Des stands du ministère de la culture, de l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM) et du Haut commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de la libération ont également mis sur pied à l’occasion de ce Salon. Au programme de ce Salon, figurent également des activités qui seront animées par des femmes et des hommes de culture, ainsi qu’une cérémonie de présentation et de dédicaces d’environ 18 nouveaux ouvrages.

Akhbar Al Yaoum :

• Les exportations agricoles marocaines poursuivent leur domination en Europe. Le Maroc est le premier exportateur de fruits et légumes depuis le sud de la méditerranée vers le nord, selon une étude de la Fédération espagnole des associations de producteurs exportateurs de fruits, légumes, fleurs et plantes vivantes (FEPEX). Les importations espagnoles depuis le Maroc, la Tunisie, l’Algérie, l’Egypte et le Liban ont augmenté durant les dernières années, fait savoir la FEPEX, notant que la croissance la plus spectaculaire est réalisée par les exportations marocaines, qui sont passées de 151.000 T en 2009 à près de 4000.000 T en 2018, soit une augmentation de 164%. Par ailleurs, les exportations agricoles marocaines vers l’Union européenne sont passées de 895.000 T à 1.300.000 T durant la même période, enregistrant une hausse de 52%.

• Le Maroc pourra devenir avant 2030 un exportateur de pétrole vert, a affirmé l’Institut de Recherche en Énergie Solaire et en Énergies Renouvelables (IRESEN), qui annonce que la réalisation des plateformes de l’Institut et de ses partenaires, dédiée à l’hydrogène et l’ammoniac verts, commencera dès janvier prochain. Un communiqué de cet institut note que la baisse des coûts des énergies renouvelables et l’abondance de sites marocains alliant un fort ensoleillement et des vitesses de vent élevées « ouvrent de nouvelles opportunités pour produire de l’hydrogène ou des dérivés sans CO2 ». L’Institut, à travers Green Energy Park, et ses partenaires – OCP et l’Université Mohammed VI Polytechnique du côté marocain, ainsi que Fraunhofer et ses instituts du côté allemand, « mettent le turbo sur le Power-to-x ».

Al Massae :

• La société française IDEMIA, leader mondial de l’Identité Augmentée, a signé un contrat avec la DGSN pour la fourniture des nouvelles cartes nationales d’identité électroniques (CNIE) et la mise en place d’une plateforme d’identité numérique sécurisée pour les services en ligne. Grâce au nouveau système d’identité numérique, qui sera mis en place par la DGSN, les Marocains pourront accéder à des services en ligne dans un environnement sécurisé. IDEMIA fournira, également, à la DGSN une plateforme d’authentification digitale pour faciliter les échanges en ligne entre les citoyens et les administrations ou les fournisseurs de services privés qui souhaiteront bénéficier des fonctionnalités digitales de la nouvelle carte nationale d’identité.

• Le projet d’amendement de la loi relative à la couverture médicale prévoit l’augmentation des amendes imposées aux employeurs, aux caisses de couvertures médicales et aux fournisseurs de soins, en cas de contravention à la loi. En effet, certaines amendes atteignent 500.000 dh, avec majoration et une pénalité de 10%. Ainsi, l’employeur qui ne souscrit pas à l’instance gestionnaire du régime d’AMO dont il relève, dans les délais légaux, se verra infliger une amende allant de 50.000 dh à 500.000 dh et sera contraint de souscrire et inscrire ses employés dans un délai de 30 jours. La même amende sera imposée à tout employeur qui ne paie pas les cotisations dans les délais fixés ou prélève de manière illégale des sommes des cotisations des employés.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, a refusé d’accorder des avantages fiscaux à certains secteurs, estimant que, malgré leurs bonnes performances, les recettes fiscales de ces secteurs restent très minimes. Lors de l’adoption des amendements sur le PLF à la Chambre des Conseillers, le ministre a rejeté un amendement qui prévoit d’accorder des avantages fiscaux aux secteurs du tourisme et de l’agriculture, expliquant que parmi toutes les entreprises agricoles marocaines, seulement 20 sociétés payent l’IS et l’IR. Le secteur touristique, qui affiche un chiffre d’affaires dépassant 6% du PIB, ne contribue qu’à hauteur de 0.5% aux recettes de l’IS, a-t-il ajouté. • Le transporteur aérien low-cost Ryanair a annoncé le lancement à partir de mars 2020 de deux nouvelles lignes reliant Malaga (sud de l’Espagne) aux villes marocaines de Fès et Agadir. Premier transporteur aérien en Europe, Ryanair précise, dans un communiqué, que ces deux nouvelles liaisons seront assurées avec une fréquence de deux vols par semaine et qu’elles font partie du programme de la compagnie pour l’été 2020 au niveau de l’aéroport de Malaga. Pour célébrer le lancement de ces deux nouvelles routes aériennes, la compagnie a annoncé la mise en vente jusqu’au dimanche prochain à minuit de billets à bas coûts pour des voyages en décembre et janvier sur l’ensemble de son réseau.

Al Alam :

• Le Maroc envisagerait d’émettre, l’année prochaine, un nouvel emprunt obligataire sur le marché international, selon des sources bien informées. L’abondance des capitaux sur les marchés européens poussent les investisseurs à les mobiliser pour en tirer profit car les taux d’intérêts en Europe restent faibles, expliquent les mêmes sources. Le Maroc avait récemment émis un emprunt obligataire sur le marché financier international pour un montant de 1 milliard d’euros, assorti d’une maturité de 12 ans et d’un spread de 139,7 pb, soit un taux d’intérêt de 1,5%.

• La stratégie de développement du tourisme de croisière du Port de Tanger Ville, axée sur l’expérience client, a donné des premiers résultats positifs avec une augmentation de 14,3% en 2019 et une une programmation d’escales confirmée de plus de 16% en 2020. Dans un communiqué, la Société de gestion du port Tanger ville (SGPTV) relève que le port a également amélioré sa réputation auprès des armateurs qui ont sans exception parlé « d’un excellent travail, accueil et service de la part du Port de Tanger Ville lors des escales ». Le Projet de reconversion de la zone portuaire de Tanger Ville a comme principal objectif de permettre à la ville du Détroit de se positionner en tant que destination phare du Tourisme de croisière et de plaisance à l’échelle internationale.

Rissalat Al Oumma : • Le président de la Fédération Atlantique des agences de presse africaines (FAAPA), Directeur Général de la MAP, Khalil Hachimi Idrissi, a appelé à réinventer le modèle économique des agences de presse en adoptant un modèle payant. Intervenant lors de la clôture de la 5ème Assemblée (AG) de la Fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA) qui s’est tenue les 29 et 30 novembre, Hachimi Idrissi a souligné que « le modèle totalitaire de l’agence de presse gratuite, qui délivre un contenu sans valeurs, puisqu’il n’a pas de prix, est en voie de disparition dans le continent ». • Le Maroc poursuit sa progression dans le classement mondial de la performance fiscale. En 2019, il s’est classé 24ème sur 189 pays, gagnant un rang par rapport à l’année dernière, indique PwC, cabinet d’audit et de conseil américain. Le Royaume a obtenu un score de 87,2 points, ce qui le positionne en tête des pays de l’Afrique du Nord, suivi de la Tunisie et l’Algérie, souligne PwC dans son rapport sur « le paiement des taxes en 2020 ». Dans ce classement, PwC s’est basée, entre autres, sur le nombre de paiements d’impôts effectués, le nombre d’heures nécessaire pour remplir les différentes déclarations et le taux d’imposition.

Al Ittihad Al Ichtiraki : • Malgré le rebond des exportations marocaines de 7 milliards de DH (MMDH) à fin octobre 2019, le déficit de la balance commerciale s’est aggravé de plus de 5 MMDH en raison de l’augmentation des importations, qui se sont chiffrées à plus de 12 MMDH. Les échanges commerciaux au titre des biens ont été marqués par une aggravation du déficit commercial de 3,1% à près de -174 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2019 contre -168,8 MMDH une année auparavant, selon l’Office des changes. Les derniers indicateurs des échanges extérieurs, publiés par l’Office, montrent que les phosphates et dérivés ont atteint 42,6 MMDH à fin octobre 2019, les exportations de véhicule ont grimpé de 3,3% se chiffrant à 63 MMDH alors que les exportations des produits agricoles ont atteint les 40 MMDH.

• Microsoft et Mailinblack, société française de cybersécurité, ont annoncé récemment l’extension de leur partenariat en Afrique, lançant ainsi toute une panoplie de services de messagerie entièrement sécurisés et destinés aux petites et moyennes entreprises (PME). Les PME clientes au Maroc seront les premières à bénéficier de cette protection avancée contre toutes formes de menaces susceptibles d’être véhiculées par email, à l’instar des programmes malveillants, des tentatives de phishing, ou encore des logiciels de rançon et des spams, précisent les deux opérateurs dans un communiqué. Pour y parvenir, Microsoft Maroc et Mailinblack disposent de deux partenaires privilégiés, en l’occurrence, CBI et Casanet qui sont déjà opérationnels au Maroc et qui peuvent dès à présent répondre aux demandes des nouveaux clients. Bayane Al Yaoum :

• Le délai pour présenter les demandes d’inscription ou de transfert d’inscription sur les listes électorales générales prendra fin le 31 décembre 2019, indique un communiqué du ministre de l’Intérieur. Dans le cadre de la révision annuelle normale des listes électorales générales au titre de l’année 2020, le ministre de l’Intérieur rappelle les citoyennes et citoyens non-inscrits sur ces listes, répondant aux conditions légales requises et qui sont âgés d’au moins 18 ans ou qui atteindront cet âge le 31 mars 2020, que le délai fixé pour présenter les demandes d’inscription, prendra fin le 31 décembre 2019. Les demandes d’inscriptions des personnes concernées peuvent être déposées directement auprès des bureaux administratifs compétents ou via le site électronique (www.listeselectorales.ma), ajoute le communiqué.

• Le dialogue entre les civilisations permet de se prémunir de la haine à l’origine des manifestations de violence et d’extrémisme, a affirmé l’expert marocain en questions sécuritaires, Abdelhak Bassou. Lors d’un atelier-débat de l’Institut chinois pour les études internationales, sous le thème « Le rôle du dialogue des civilisations dans la lutte contre l’extrémisme » organisé récemment à Pékin dans le cadre du « Forum sur la sécurité au Moyen Orient », l’expert marocain, également membre du Centre des politiques pour le nouveau Sud, a fait savoir que le concept du dialogue entre les civilisations devra être érigé en principe fondamental pour l’ensemble des entités régionales et internationales dans la défense de leurs intérêts dans un esprit empreint de paix, de compréhension et de cohabitation, tout en renonçant aux tentations de leadership.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.