Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

Le Matin :

• Après une édition riche en émotions, le Festival international du Film de Marrakech, dont le coup d’envoi de la 18ème édition a été donné vendredi soir au Palais des Congrès de la Cité ocre, « revient cette année pour affirmer plus que jamais notre engagement en faveur des valeurs qui nous animent : le rapprochement des cultures, la rencontre de l’autre, au service d’un monde meilleur », affirme Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid, Président de la Fondation du Festival. « Cette dix-huitième édition mettra encore plus en avant la beauté du septième art : une programmation riche en découvertes, avec toujours une compétition officielle révélatrice de nouveaux talents, sous le regard scrutateur d’un jury présidé par l’immense actrice, productrice et interprète écossaise, Tilda Swinton », souligne SAR le Prince Moulay Rachid dans Son traditionnel éditorial publié sur le site web du Festival, pour présenter ce grand événement cinématographique qui se tient, sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, du 29 novembre au 7 décembre prochain. • L’Allemagne et le Maroc ont procédé à Berlin, à la signature d’un mémorandum pour la mise en place du « Partenariat pour les réformes » qui constitue une contribution bilatérale de l’Allemagne dans le cadre de l’Initiative du G20 « Compact with Africa ». Ce nouveau Partenariat se décline à travers un programme d’appui, d’une enveloppe financière de 571 millions d’euros sur la période 2020-2022, pour soutenir la mise en œuvre des réformes engagées par le Royaume, notamment en matière d’amélioration du climat des affaires et de l’investissement, de réforme du secteur financier et de renforcement de la régionalisation avancée, dans l’objectif de développer davantage le potentiel du secteur privé et de promouvoir une croissance économique durable et créatrice de plus d’emplois.

L’Economiste : • Si vous disposez d’un compte bancaire ou de placements dans un pays étranger signataire de l’accord d’échange automatique des données bancaires, sachez qu’à partir du 1er septembre 2021, la DGI recevra sans le demander, un rapport sur vos avoirs. Sont également concernés, les sociétés ainsi que leurs bénéficiaires effectifs. S’abriter derrière une société-écran ne pourra plus suffire pour se cacher. Dorénavant, l’information parviendra spontanément au fisc marocain de la part de ses homologues des Etats ayant signé 1’accord OCDE, soit 158 au total. • Le Maroc a emprunté 1 milliard d’euros sur 12 ans à un taux de 1,5%. Il y a cinq ans, il avait mobilisé le même montant sur 10 ans à 3,5%. La différence entre les deux périodes tient à la baisse des taux en Europe mais aussi, à l’amélioration des équilibres macroéconomiques. En tout cas, les investisseurs font preuve d’une certaine confiance dans le risque Maroc en lui concédant une baisse de 75 points de base la prime de risque. Les entreprises pourraient ainsi profiter de cette fenêtre pour mobiliser des ressources sur le marché international à des conditions intéressantes.

Aujourd’hui le Maroc : • Entre les adouls et les notaires, la hache de guerre est loin d’être enterrée. Dernière hostilité en date la contestation exprimée par les notaires sur la tentative des adouls visant à apporter des modifications au PLF 2020. Objet de la discorde: les adouls voient de mauvais œil le droit de conserver le montant de l’impôt sur le revenu généré par la plus-value des cessions immobilières, et son octroi aux seuls notaires. Pour sa part, le conseil national de l’Ordre des notaires n’épargne pas la possibilité de recourir aux tribunaux face aux « transgressions continues des adouls envers la profession des notaires».

• Nouveau tour de vis dans la vente des objets d’art et de pierres précieuses ainsi que les jeux du hasard. L’Exécutif muscle ainsi l’arsenal juridique pour la lutte contre le blanchiment d’argent. Dans ce sens, le Conseil de gouvernement vient d’adopter le projet de loi n°12.18 modifiant et complétant le Code pénal et la loi n° 43.05 relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux. L’article 2 du projet a augmenté la liste des personnes physiques et morales assujetties pour couvrir notamment les vendeurs d’objets d’art, des pierres précieuses ainsi que les casinos.

Al Bayane : • Un accord de partenariat a été signé, récemment à Saragosse (nord de l’Espagne), entre l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), le Groupe OCP et la société espagnole « Fertinagro Biotech », pour le développement de solutions de R&D durables pour l’agriculture. Cet accord vise à créer, en collaboration avec de grandes universités espagnoles, des chaires de formation de chercheurs au service d’entreprises proposant des solutions durables en matière de développement de l’agriculture et de l’élevage à l’échelle africaine et mondiale, indique un communiqué du groupe OCP. Il permettra, entre autres, la formation de chercheurs qui développeront des projets d’innovation axés sur la promotion de l’économie circulaire et conduisant à la durabilité et le respect de l’environnement. • L’examen des défis d’adaptation aux bouleversements du numérique dans les écosystèmes médiatique a été au cœur des entretiens entre la présidente de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), Latifa Akharbach, et le président du Conseil supérieur audiovisuel (CSA) français, Roch-Olivier Maistre, a indiqué un communiqué de l’Autorité. Lors de ces entretiens, les deux parties ont évoqué les multiples défis auxquels doivent faire face les deux instances afin d’adapter leurs mécanismes, outils et périmètres de régulation aux bouleversements technologiques et économiques profonds induits par le numérique dans les écosystèmes médiatiques et les habitudes de consommation des citoyens.

L’Opinion : • Maintes fois annoncée, puis reportée, la rentrée en application de la loi antidopage dans le domaine du football, avant même le lancement effectif de l’Agence Marocaine Antidopage, augure de remous majeurs dans le déroulement des compétitions footballistiques nationales. Les prélèvements biologiques inédits effectués vendredi dernier sur les joueurs des FAR et du IRT, constituent les premiers jalons de la mise en œuvre d’une stratégie nationale antidopage globale voulue conforme aux standards internationaux. D’autres disciplines sportives, telles que l’athlétisme, risquent de suivre rapidement, annonçant d’emblée la multiplication d’affaires de dopages dans une scène sportive nationale où ce sujet est resté jusqu’à aujourd’hui un grand tabou.

• La « Coalition Business Afrique » (CBA), une task force panafricaine, qui œuvrera pour fédérer l’ensemble des acteurs économiques du Continent autour d’une vision et d’une stratégie de développement communes, vient de voir le jour, à Marrakech, à l’initiative de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM). Cette annonce a été faite suite au Business Dialogue organisé dans la cité ocre, par la CGEM en marge de la 2ème édition du Sommet d’Affaires Union Européenne-Afrique, en présence des présidents et représentants des Patronats participant à cet événement. La Coalition Business Afrique aura des discussions avec Business Europe, association patronale européenne qui défend les intérêts des employeurs privés auprès de l’UE, en vue de lancer un dialogue entre les deux groupements qui portera sur les étapes de développement de la CBA et la mise en œuvre de sa feuille de route.

Libération : • Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a annoncé avoir approuvé une ligne de crédit de 100 millions d’euros en faveur du Fonds d’équipement communal (FEC) afin de financer de nouveaux projets d’investissement et d’équipements collectifs au Maroc. Ces projets portés par les collectivités locales sont destinés à améliorer la qualité des services publics, notamment dans les zones rurales, et à développer de nouvelles activités économiques et industrielles au niveau local, indique un communiqué de la BAD. En mobilisant des financements destinés à accompagner le mouvement de décentralisation engagé par le Maroc, cette facilité contribuera à renforcer et à diversifier la capacité de production du pays et à soutenir la croissance dans différents secteurs de l’économie, précise la même source.

• CIH BANK a réalisé au troisième trimestre 2019 un produit net bancaire (PNB) consolidé de plus de 1,81 milliard de dirhams (MMDH), en hausse de 8,8% par rapport à la même période de l’année dernière, suite notamment à l’amélioration du résultat de l’activité marché, ressort-il de ses résultats au 30 septembre 2019. Le total bilan ressort à 70 MMDH au terme du troisième trimestre 2019, en amélioration de 7,8% par rapport à fin décembre 2018. Les dépôts clientèle s’établissent à 41,5 MMDH à fin septembre 2019, en progression de 12,1% par rapport à fin 2018 (37,1 MMDH), selon la même source. Les crédits clientèle s’élèvent à 50,8 MMDH en septembre 2019, en hausse de 7,3% par rapport à fin 2018 (47,4 MMDH).

Akhbar Al Yaoum :

• Le Centre monétique interbancaire (CMI) a lancé la solution de paiement mobile « Alipay » sur le marché marocain, permettant aux commerçants d’augmenter leur chiffre d’affaires avec les touristes chinois. Pour tirer avantage du potentiel de développement de l’économie liée à l’activité touristique chinoise, le CMI a noué un partenariat avec Africa Pass en vue de rendre Alipay, initialement destinée au marché chinois, disponible à travers le Royaume. La solution offre ainsi à cette catégorie de touristes un parcours de paiement avec lequel ils sont familiers pour stimuler leurs dépenses dans l’économie locale. Cette action intervient dans le cadre de la mission du CMI de dématérialiser les transactions en accompagnant les commerçants marocains dans leur démarche de digitalisation et d’équipement.

• Le Directeur Général de l’ONMT, Adel El Fakir, a mis l’accent sur l’importance de l’industrie touristique pour l’économie marocaine, faisant savoir que l’activité touristique représente 8% du PIB national. Dans une présentation à l’ouverture du « Morroccan Tourism Summit », organisé jeudi à Londres, Fakir a fait savoir que le secteur génère 520.000 emplois directs, notant que le total des arrivées de touristes au Maroc est passé de 9,3 millions en 2010 à 12,2 millions en 2018. Il a également noté que le Maroc, un des pays les plus visités en Afrique, est une destination privilégiée pour les Britanniques, relevant que le Royaume ambitionne de drainer 1 million de touristes britanniques à l’horizon 2022.

Al Massae :

• Dans un nouvel épisode des tensions, les notaires ont accusé les Adouls d’usurpation de fonction. Cette démarche intervient après que les Adouls ont tenu des rencontres avec les présidents des groupes parlementaires à la deuxième Chambre, pour réclamer le droit de conserver le montant de l’impôt sur le revenu généré par la plus-value des cessions immobilières, contestant son octroi aux seuls notaires. Ces dernier ont ainsi répliqué en accusant les Adouls d’usurpation de la fonction de notaire en empiétant sur leurs missions et leurs droits.

• Une convention de coopération en matière de prévention et de lutte contre la corruption dans le secteur financier a été signé, jeudi à Rabat, par Bank Al-Maghrib (BAM), l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC), l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) et l’Autorité de Contrôle des Assurances et de la Prévoyance Sociale (ACAPS). Les domaines couverts par cette convention concernent, principalement, l’échange d’expériences et d’expertises dans le domaine de la prévention et de la lutte contre la corruption, l’organisation d’actions de sensibilisation et de formation au profit du personnel et des acteurs du secteur financier, ainsi que l’élaboration d’études et d’analyses permettant de renforcer la maîtrise du risque de corruption. « La convention quadripartite sera déclinée dans une feuille de route annuelle prévoyant plusieurs actions, notamment en matière de sensibilisation, de formation et de veille », a fait savoir le Wali de BAM, Abdellatif Jouahri.

Al Ahdath Almaghribia :

• Le ministre d’État chargé des droits de l’Homme et des relations avec le parlement, Mustapha Ramid, a indiqué que la pratique judiciaire et l’interprétation des lois sont à l’origine du retard enregistré dans la mise en œuvre de certaines dispositions du code pénal. Intervenant à l’occasion de l’Université populaire du parti du Mouvement Populaire, il a expliqué ce retard, qui dure depuis 4 ans et 7 mois, par l’incrimination de l’enrichissement illégal.

• Le ministère de l’équipement, de la logistique et de l’eau a commencé la mise en exécution des dispositions du décret fixant les conditions et les modalités de recrutement des agents de police des carrières, adopté en Conseil de gouvernement en juillet dernier. En Effet, le ministre de tutelle, a lancé un programme de sélection et de formation des agents de la police des carrières, qui seront chargés de constater les infractions commises dans les carrières et rédiger des procès verbaux qu’ils remettront à l’autorité gouvernementale chargée de l’Equipement.

Al Alam :

• L’approvisionnement des structures de soins en médicaments antituberculeux est « assuré sans aucune interruption », a assuré le ministère de la Santé en réaction aux informations rapportées dans les journaux et les médias sociaux concernant la rupture de ces médicaments. Dans un communiqué, le ministère de la Santé a réfuté toute information erronée à ce propos et a rassuré les patients ainsi que l’opinion publique que les besoins en médicaments des patients atteints de tuberculose sont « toujours satisfaits sans interruption.

• Le délai pour présenter les demandes d’inscription ou de transfert d’inscription sur les listes électorales générales prendra fin le 31 décembre 2019, indique dimanche un communiqué du ministre de l’Intérieur. Dans le cadre de la révision annuelle normale des listes électorales générales au titre de l’année 2020, le ministre de l’Intérieur rappelle les citoyennes et citoyens non-inscrits sur ces listes, répondant aux conditions légales requises et qui sont âgés d’au moins 18 ans ou qui atteindront cet âge le 31 mars 2020, que le délai fixé pour présenter les demandes d’inscription, prendra fin le 31 décembre 2019. Les demandes d’inscriptions des personnes concernées peuvent être déposées directement auprès des bureaux administratifs compétents ou via le site électronique (www.listeselectorales.ma), ajoute le communiqué.

Rissalat Al Oumma :

• Les intervenants à la session d’ouverture de la 5è Assemblée générale (AG) de la Fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA) ont plaidé en faveur de l’adaptation aux profondes mutations qui affectent l’industrie médiatique. A cette occasion, le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba, a relevé que cette Assemblée générale offre l’opportunité aux décideurs des Agences de presse africaines d’entamer une réflexion sur les voies et moyens leur permettant de faire face aux défis du 21è siècle à travers l’échange d’expériences, l’investissement dans le capital humain et l’adaptation aux profondes mutations qui caractérisent le paysage médiatique, surtout à l’ère de la révolution numérique. L’esprit de concertation qui anime les membres de la FAAPA donne un nouvel élan au renforcement et à la consolidation de leur coopération dans tous les domaines d’intérêt commun, a indiqué le ministre dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du Département de la communication, Mustapha Taimi. • Le Maroc pourra devenir avant 2030 un exportateur de pétrole vert, a affirmé l’Institut de Recherche en Énergie Solaire et en Énergies Renouvelables (IRESEN), qui annonce que la réalisation des plateformes de l’Institut et de ses partenaires, dédiée à l’hydrogène et l’ammoniac verts, commencera dès janvier prochain. Un communiqué de cet institut note que la baisse des coûts des énergies renouvelables et l’abondance de sites marocains alliant un fort ensoleillement et des vitesses de vent élevées « ouvrent de nouvelles opportunités pour produire de l’hydrogène ou des dérivés sans CO2 ». L’Institut, à travers Green Energy Park, et ses partenaires – OCP et l’Université Mohammed VI Polytechnique du côté marocain, ainsi que Fraunhofer et ses instituts du côté allemand, « mettent le turbo sur le Power-to-x », se réjouit le communiqué.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le recul en matière d’accès à Internet haut débit aurait des impacts négatifs sur l’économie nationale a averti le Centre marocain de conjoncture (CMC), notant que l’accès à Internet haut est de nature à promouvoir la croissance, le développement, les secteurs de la technologie et du numérique, le développement durable et la création d’entreprises…etc. L’accès à internet haut débit constitue un défi stratégique pour le Maroc, poursuit le CMC dans sa dernière publication mensuelle, notant qu’il permettrait d’améliorer le revenu individuel de chaque citoyen, réduire le chômage, attirer des investissements et doter le marché marocain d’un mode économique axé sur la diversité et l’innovation.

• Le Professeur Samir Ahid, président de l’Association marocaine de l’économie des produits de santé, a déclaré que l’accès des Marocains aux médicaments génériques était encore insuffisant et qu’il ne répondait pas aux aspirations et aux objectifs fixés. Ce type de médicament se caractérise par son efficacité, sa qualité et son faible coût par rapport au médicament d’origine, a-t-il expliqué, faisant savoir que, selon une institution spécialisée, le recours aux médicaments génériques dans le secteur privé reste très faible, alors qu’ils sont utilisés à hauteur de 80% dans le secteur public. Bayane Al Yaoum :

• Les Nations Unies ont souligné à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida (1er décembre), le rôle important des organisations communautaires dans le combat contre le VIH tout en appelant à redoubler d’efforts. « Si nous voulons mettre fin à l’épidémie de sida d’ici à 2030, comme nous nous sommes engagés à le faire dans les objectifs de développement durable, nous devons agir ensemble sans relâche », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres dans un message diffusé à l’occasion de cette Journée. En 2018, plus de 23 millions de personnes vivant avec le VIH étaient sous traitement. « Partout dans le monde, les organisations communautaires jouent un rôle de premier plan à cet égard », a relevé Guterres. • Une convention de partenariat a été signée entre la CGEM et la Haute opportunité en Méditerranée pour le recrutement de cadres d’excellence, HOMERe Maroc, en vue de promouvoir et de renforcer l’employabilité des jeunes diplômés. Cette convention vise notamment à promouvoir toutes les actions en faveur des jeunes étudiants et de développer leur employabilité sur le long terme, a indiqué le président par-intérim de la CGEM, Mohamed Bachiri. « Les enjeux de la formation et de l’emploi font partie des priorités de la CGEM », a-t-il relevé, ajoutant que ce partenariat ambitionne d’apporter une contribution concrète aux problématiques de la formation-emploi, de répondre aux besoins des entreprises et d’offrir la possibilité aux jeunes étudiants ayant peu de ressources de faire leurs études et stages à l’étranger, pour ensuite mobiliser les compétences acquises au bénéficie du développement économique de leur pays d’origine.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.