Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi :

Le Matin :

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI a insisté sur la nécessité de replacer la question palestinienne au cœur des priorités internationales, soulignant que la solution des deux États demeure le préalable essentiel pour mettre fin au conflit israélo-palestinien et instaurer une paix globale au Moyen-Orient. « (…) Nous insistons sur la nécessité de replacer cette question au cœur des priorités internationales, plutôt de s’incliner devant un fait accompli qui ne sert aucune des parties », a relevé le Souverain dans un message adressé au président du Comité des Nations-unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, Cheikh Niang, à l’occasion de la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien. • Le renforcement de la coopération bilatérale a été au centre d’une réunion dans la cité ocre, entre le vice-président du conseil de la région de Marrakech-Safi, Thami Mouhib, et une délégation de la province chinoise de Jiangsu. Au cours de ces entretiens, auxquels ont pris part notamment la présidente de la commission de la coopération et du partenariat au sein du conseil de la région, Nassima Touati et le directeur de la Maison de l’élu, Mouhib et les membres de la délégation chinoise, conduite par la présidente du conseil consultatif de la province de Jiangsu, Huang Lixin, ont abordé les moyens de promouvoir et de densifier la coopération et le partenariat dans les domaines culturel, de l’éducation, de la formation et de la santé et ce, dans le cadre de l’initiative « La Ceinture et la Route ».

Al Bayane :

• Le Centre monétique interbancaire (CMI) a lancé la solution de paiement mobile « Alipay » sur le marché marocain, permettant aux commerçants d’augmenter leur chiffre d’affaires avec les touristes chinois. Pour tirer avantage du potentiel de développement de l’économie liée à l’activité touristique chinoise, le CMI a noué un partenariat avec Africa Pass en vue de rendre Alipay, initialement destinée au marché chinois, disponible à travers le Royaume. La solution offre ainsi à cette catégorie de touristes un parcours de paiement avec lequel ils sont familiers pour stimuler leurs dépenses dans l’économie locale. Cette action intervient dans le cadre de la mission du CMI de dématérialiser les transactions en accompagnant les commerçants marocains dans leur démarche de digitalisation et d’équipement.

• L’élection du Maroc à la présidence de l’organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis-Monde (CGLU-Monde), se veut une reconnaissance des efforts soutenus du Royaume en faveur du renforcement de la démocratie locale, du développement de la décentralisation et de la régionalisation avancée, ainsi qu’en matière de développement durable, a affirmé Mohamed Boudra, président de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC). S’exprimant lors d’une conférence de presse à l’occasion de son élection à la tête de cette organisation mondiale, Boudra, a indiqué que l’orientation du Royaume s’inscrit dans le droit fil des références onusiennes et engagements internationaux et continentaux ayant des objectifs mondiaux, notamment l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA), le programme 2030 des Nations-unies et l’accord de Paris sur les changements climatiques.

L’Opinion : • L’hypnose est une technique efficace dans la prise en charge médicale de l’arrêt du tabac. Le patient, longtemps immobilisé par cette dépendance, prend enfin sa décision. Il perçoit la cigarette comme inutile, étrangère ou comme un bourreau dont il est la victime. La motivation du tabagique doit être personnelle. Si le sujet est poussé à l’arrêt du tabac par son entourage familial ou professionnel, alors, l’échec est probable. L’arrêt du tabac par hypnose repose sur le mécanisme de la suggestion et le concept de l’empreinte. « Il existe en chaque fumeur une part qui désire ou a toujours désiré se délivrer un jour du tabac », indique Zohor El Amrani, maître hypnothérapeute.

• Le Conseil de gouvernement a adopté le projet de loi n°12.18 modifiant et complétant le Code pénal et la loi n° 43.05 relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux, présenté par le ministre de la Justice. Ce projet de loi vise à permettre de rechercher et saisir les fonds illicites en vue de leur éventuelle confiscation, adapter le système législatif national aux normes internationales adoptées par le Groupe d’action financière dans cette section et remédier aux carences contenues dans les textes actuels, notamment les observations relevées par l’évaluation mutuelle lors de ses premier et deuxième paliers. Le texte vise également à éviter les sanctions qui pourraient être rendues par les organisations précitées, lesquelles pourraient compromettre les efforts déployés par le Royaume pour protéger son système financier et économique.

Libération :

• Le ministère de la Santé organise du 25 novembre au 25 décembre la 9-ème campagne nationale de dépistage du virus de l’immunodéficience humaine (VIH), sous le slogan « Le dépistage précoce pour une génération sans Sida ». Cette campagne cible la réalisation de 260.000 tests VIH et 67.000 tests syphilis au profit de femmes enceintes et de leurs conjoints, des patients suivis pour la tuberculose, des patients présentant des symptômes de l’infection par le VIH, et ceux consultant pour infections sexuellement transmissibles, des partenaires et des familles des personnes vivants avec le VIH (PVVIH), des détenus, indique le ministère dans un communiqué.

• La compagnie minière de Touissit (CMT) a réalisé à fin septembre 2019 un chiffre d’affaires de 378 millions de dirhams (MDH) en progression de 10% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette progression a été réalisée malgré la baisse des cours des métaux de base de 15% pour le plomb et de 14% pour le zinc en comparaison à 2018, explique l’entreprise dans un communiqué. La production des concentrés a enregistré une hausse de 4% à fin septembre 2019 par rapport à la même période de l’exercice précédent, souligne la CMT, notant que le chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2019 s’élève à 127 MDH contre 53 MDH en 2018.

Al Massae :

• Les gérants des pompes à essence agitent la menace de la grève à cause de l’impôt. Des représentants de la Fédération nationale des propriétaires, commerçants et gérants des stations-service au Maroc ont tenu une série de rencontres avec des groupes parlementaires à la Chambre des Conseillers afin de demander l’exonération du seuil minimal de la taxe et l’introduction, au PLF 2020, d’amendements favorables aux professionnels. Jamal Zrikem, président de la Fédération, a indiqué que la Fédération a entrepris de nombreux rounds de négociations avant de déposer le dossier de l’exonération à la deuxième Chambre, saluant l’interaction positive des groupes et des partis rencontrés.

• La bourse « Istihqaq » accordée chaque année aux élèves ayant obtenu leur baccalauréat avec mention « très bien » a bénéficié en 2019 à 2.919 élèves. Le montant global de cette allocation est de 30.000 dirhams, à raison de 1.000 dhs par mois, pour une durée de 3 années d’études universitaires. Bénéficieront de cette bourse les enfants des adhérents de la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’éducation-formation, ayant réussi avec excellence les examens et qui sont inscrits à l’une des universités publiques ou l’un des établissements universitaires privés reconnus par l’Etat. La Fondation a organisé une cérémonie en hommage à la 17ème promotion des bénéficiaires de la bourse « Istihqaq ». L’événement a été marqué par la présence du ministre de l’Éducation Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Saaïd Amzazi.

Al Ahdath Al Maghribia :

• La Société AVEIRO MAROC a procédé au retrait total, auprès de ses clients, du lot de conserves de boulettes de sardine produit le 22-10-2018. Ce lot a été retiré après qu’un échantillon ait été jugé, par l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), non conforme sur le plan sanitaire. Le retrait a été effectué grâce au système de traçabilité dont dispose AVEIRO MAROC.

• Le Maroc a découvert et détruit un total de 96.727 mines terrestres depuis le début de l’opération de déminage dans les provinces du Sud, en 1975, dont 49.325 mines antipersonnel et 20.543 restes explosifs de guerre, a affirmé l’ambassadeur du Maroc en Norvège Lamia Radi. « Reconnaissant le danger que représentent les mines et les restes de guerre pour la population, les Forces Armées Royales ont entrepris des opérations de déminage depuis 1975 afin de réduire l’impact de tels dispositifs, lesquelles ont été renforcés en 2007 avec une campagne de dépollution à grande échelle », a-t-elle indiqué lors de la quatrième Conférence d’Examen de la Convention d’Ottawa sur les mines antipersonnel (25-29 novembre).

Al Alam : • Le nombre des interdits de chéquier au Maroc est de 700.000 personnes, a annoncé le ministre de l’Economie et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun. Lors de l’examen détaillé du PLF 2020 à la Chambre des Conseillers, le ministre a réclamé une amnistie générale pour ces personnes qui ont commis des transactions illégales par chèque. Cette amnistie permettra, selon Benchaâboun, de dynamiser l’Economie nationale et y injecter des fonds, notant qu’interdire plus de 700.000 Marocains d’utiliser les chèques bancaires est à même de nuire à l’économie nationale.

• Les atouts touristiques du Maroc ont été mis en avant lors du premier « Morroccan Tourism Summit » organisé à Londres, à l’initiative de l’Office national marocain de tourisme (ONMT). Ce sommet, qui s’inscrit dans le cadre des efforts de l’ONMT pour améliorer les performances de la destination Maroc au départ du marché britannique, a été marqué par des présentations exposant les atouts touristiques du Royaume, les défis à relever en vue de promouvoir la destination Maroc, ainsi que les opportunités à saisir pour renforcer l’affluence des touristes britanniques. Dans une présentation à l’ouverture de cette manifestation, le Directeur Général de l’ONMT, Adel El Fakir, a mis l’accent sur l’importance de l’industrie touristique pour l’économie marocaine, faisant savoir que l’activité touristique représente 8% du PIB national. Il a aussi souligné que le secteur génère 520.000 emplois directs, notant que le total des arrivées de touristes au Maroc est passé de 9,3 millions en 2010 à 12,2 millions en 2018.

Al Ittihad Al Ichtiraki :• Le plan national de lutte contre les effets de la vague de froid cible un total de 1.753 douars pour la saison 2019-2020, a indiqué le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit. Présentant le projet de budget sectoriel 2020 du ministère de l’Intérieur devant la commission de l’Intérieur et des collectivités territoriales à la chambre des conseillers, le ministre a précisé que les douars bénéficiaires sont situés dans 232 collectivités relevant de 27 provinces qui comptent 736.311 personnes. Ce plan annuel, mis en place régulièrement par le ministère de l’Intérieur selon une approche participative depuis 2007, porte sur des mesures d’assistance aux populations touchées à travers la mise en œuvre du centre de pilotage et de veille au niveau du département de l’Intérieur pour le suivi de la situation et la coordination des interventions, a-t-il ajouté.• Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a plaidé en faveur de la création d’un Forum parlementaire maroco-hongrois qui puisse servir d’espace de dialogue sur les questions d’intérêt commun. Lors d’un entretien avec Istvan Hiller, vice-président de l’Assemblée nationale hongroise, El Malki a mis l’accent sur le rôle de la diplomatie parlementaire dans le raffermissement des liens de la coopération bilatérale, appelant à cet égard à donner un nouvel élan à l’action des groupes d’amitié parlementaire. Il a dans ce contexte rappelé la signature d’un mémorandum d’entente entre la Chambre des représentants et l’assemblée nationale de Hongrie lors de la visite cette année au Maroc de son président Laszl Köver.

Rissalat Al Oumma :

• Prémonitoire et pionnière, la création de la Fondation des Trois Cultures de la Méditerranée il y a 20 ans incarne tout à la fois la capacité d’anticipation du Maroc et sa profonde résilience quand risquent d’être mises en équation l’altérité de nos sociétés et la légitimité de leurs diversités, a souligné à Séville le Conseiller de SM le Roi, M. André Azoulay. S’exprimant aux côtés du Président de la Junta de Andalucia, Juan Manuel Moreno Bonilla, entouré des membres de son gouvernement et du Secrétaire Général de l’Union Pour la Méditerranée (UpM), Nasser Kamel à l’ouverture des travaux du forum organisé par la Fondation Trois cultures de la Méditerranée pour célébrer son XXème anniversaire, le Conseiller de SM le Roi et co-Président de la Fondation, a rappelé qu’en 1999, c’est sur proposition du Maroc que l’Andalousie et l’Espagne s’étaient associées à notre pays pour créer la première institution euro-méditerranéenne réunissant Musulmans, Juifs et Chrétiens « autour du même contrat philosophique et social, celui du respect mutuel et de l’art de vivre ensemble en partageant la richesse de leurs spécificités et de leurs diversités. »

• Le Maroc et le Bahreïn se sont engagés à renforcer leur coopération judiciaire à travers un mémorandum d’entente qui prévoit une coopération entre les deux parties dans les domaines liés aux infractions de terrorisme, de corruption et de blanchiment d’argent ainsi qu’au crime international organisé, à la traite des personnes et à l’immigration illégale. L’accord prévoit également une coopération en matière de criminalité financière et économique, de fabrication et de trafic de stupéfiants, de la cybercriminalité et de la criminalité informatique. En vertu de ce mémorandum, les deux parties conviennent d’échanger leurs compétences professionnelles et juridiques par le biais de conférences, séminaires, conférences spécialisées et ateliers qu’elles organisent ou auxquels elles participent. Elles peuvent aussi participer aux projets de développement entrepris par l’une d’entre elles au service des aspects juridique, institutionnel et technique.

Akhbar Al Yaoum :

• Le délai de dépôt des amendements par les groupes et groupements parlementaires sur le projet de loi du code pénal a été repoussé au 13 décembre prochain. Le Bureau de la commission de justice, de législation et des droits de l’homme à la Chambre des représentants a décidé de reporter l’échéance suite à la demande des groupes du Mouvement populaire, qui a demandé le report, et du Parti de l’Authenticité et de Modernité qui réclame une rencontre avec le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, pour connaître son avis sur les amendements qui peuvent être introduits sur le projet de loi.

Bayane Al Yaoum :

• La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) va ouvrir, lundi prochain, un bureau à Agadir, a annoncé, jeudi soir à Casablanca, le vice-président de la banque, Alain Pilloux, en visite de huit jours au Maroc. « Je vais procéder lundi prochain à l’inauguration d’un nouveau bureau de la BERD à Agadir, après avoir ouvert récemment un autre à Tanger », a dit M. Pilloux lors d’un point de presse, tenue en présence de la directrice de la BERD au Maroc, Marie-Alexandra Veilleux-Laborie. Les deux nouveaux bureaux, qui s’ajoutent à celui de Casablanca, démontrent « l’intérêt d’avoir des gens sur le terrain pour rester en contact continu avec les entreprises du pays », a-t-il indiqué, précisant que celui d’Agadir va couvrir les régions Souss-Massa et Marrakech-Safi.

• Le Maroc était et continue d’être une terre d’asile, ouverte à ceux qui sont dans le besoin, a affirmé, mercredi à Rabat, l’Ambassadeur Représentant Permanent du Royaume auprès des Nations-Unies, Omar Hilale, ajoutant que la culture de l’humanisme et de l’hospitalité existait au Royaume depuis plusieurs siècle. « Que ce soit les expulsés d’Espagne au 15è siècle ou les frères africains de nos jours, en quête d’une vie meilleure vers l’Europe, le Maroc a toujours été accueillant aux étrangers souhaitant y trouver refuge », a indiqué Hilale dans une allocution à l’occasion de la commémoration du 70è anniversaire de l’adoption des conventions de Genève sous le thème « Soixante-dix ans après l’adoption de Genève : les défis de la protection humanitaire ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.