Un drame. Après l’interruption de la diffusion de 2M sur Nilesat à cause du non paiement par l’administration de la chaîne des frais de transmission sur ledit satellite, le gouvernement a abordé la crise financière que traverse la chaîne depuis « très longtemps », a souligné le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Hassan Abayba, porte-parole du gouvernement.

Le ministre, dont les propos ont été relayés par Hespress, a expliqué que « le budget de la deuxième chaîne dépend à 90% des recettes publicitaires, qui ont considérablement diminué et qui ont été distribuées à divers médias, aggravant ainsi son manque de ressources financières ».

Le responsable gouvernemental, qui s’exprimait, jeudi lors de la conférence de presse, tenue à l’issue du conseil du gouvernement, a ajouté que le problème de l’interruption de la transmission de 2M sur Nilesat a été résolu après des interventions à ce sujet, soulignant, toutefois, que la crise financière de la chaîne d’Aïn Sebaâ nécessite un véritable traitement lequel sera examiné lors de la réunion du Conseil d’administration de la chaîne.

+ 2M… Un gouffre financier +

Il a, en outre, souligné l’importance de 2M qui « déploie de grands efforts et fournit des services importants, dont tous les problèmes, matériels ou de gestion, doivent trouver une solution ».

Le ministre a également soutenu que « les chaînes nationales préservent l’identité et les archives marocaines et n’ont pas un caractère commercial ou folklorique », indiquant qu’il a eu des contacts avec différents responsables afin trouver au plus vite une solution aux problèmes la deuxième chaîne.

Le gouvernement avait déjà augmenté les subventions accordées à 2M, qui sont passées de 45 millions à 65 millions de dirhams au titre de 2017 et 2018, en plus de l’allocation d’un budget de 15 millions de dirhams à la SOREAD afin de lui permettre de remplir ses obligations sociales.

De nombreux parlementaires à la Chambre des représentants ont évoqué la possibilité de constituer une commission d’enquête sur la situation financière de la société qui menace la deuxième chaîne publique marocaine.

Bien que le gouvernement ait augmenté les subventions accordées à 2M, la SOREAD, dont le déficit a dépassé les 41,2 milliards de centimètres en 2018, reste menacée de faillite.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.