Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :

Le Matin :

• L’Agence Bayt Mal Al Qods Al Charif a été primée dans la catégorie « Action sociale » de la 4ème édition du G2T Global Awards, lors d’une cérémonie rehaussée par la présence d’éminentes personnalités de différents horizons. Cette distinction intervient en reconnaissance des efforts déployés par l’Agence en faveur de la protection de la ville sainte d’Al Qods et du soutien du peuple palestinien, conformément aux Hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods. A cette occasion, le Directeur chargé de la gestion de l’Agence Bayt Mal Alqods Al Charif, Mohamed Salem Cherkaoui, a indiqué que ce Prix vient récompenser les actions importantes et de de longue haleine entreprises par l’Agence sous la Supervision Directe de SM le Roi. • De nouvelles dispositions sont attendues dans le cadre de la réforme du Code pénal qui est en cours en vue d’améliorer les mesures de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, ainsi que dans le cadre de l’amendement du contenu de la loi n° 43-05 relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux. C’est dans cette perspective que le ministère de la Justice a préparé un projet de loi, qui a été examiné et adopté hier en Conseil de gouvernement. Ce projet de loi modifiant et complétant la loi relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux répond, selon la note de présentation de ce texte, à des exigences internationales en matière de lutte contre le terrorisme. L’enjeu, à travers l’amendement de loi existante, est aussi d’adapter le cadre juridique marocain aux normes internationales du Groupe d’action financière (GAFI).

L’Economiste :

• « Le baromètre national de la concurrence va permettre une veille juridique et économique », a souligné le président du Conseil de la concurrence, Driss Guerraoui, indiquant qu’il sera réalisé à partir d’un référentiel basé sur le degré de respect de la concurrence par les acteurs qui saisissent le Conseil de la concurrence au sujet de leurs secteurs respectifs. Selon lui, l’idée est d’accompagner la concurrenciabilité des marchés via une notation objective. « Ce baromètre sera publié selon une périodicité arrêtée par les instances du Conseil, poursuit-il, expliquant qu’il va être assorti d’un prix national de la concurrence.

• L’olivier est en passe de devenir la première ressource fruitière de la province de Guercif. En témoignent, la superficie qui lui est réservée et l’intérêt accordé au programme de développement de la filière. Pas moins de 334 millions de DH ont été débloqués pour la culture des arbres fruitiers avec plantation et l’entretien de 14.000 hectares au profit de 9.800 bénéficiaires. Des efforts pour assurer une production de 61.000 tonnes d’olives et améliorer les revenus des agriculteurs de 11.300 DH/ha. En parallèle deux unités de trituration, trois unités de valorisation de la production et deux autres pour la conserve des olives sont en phase de réalisation ou seront lancées en 2020.

Al Bayane :

• Les États-Unis ont réaffirmé leur position sur la question du Sahara soutenant le plan d’autonomie proposé par le Maroc qualifié de « sérieux, crédible et réaliste ». Le dossier du Sahara « est une priorité pour les Marocains et nous sommes engagés avec les Nations Unies dans le but de faire avancer une solution politique », a indiqué un haut responsable américain à Washington. « Notre politique reste la même, le plan d’autonomie du Maroc est sérieux, réaliste et crédible », a assuré ce haut responsable du Département d’Etat. Interrogé si les États Unis soutiennent l’élargissement du mandat de la MINURSO pour couvrir les droits de l’homme, il a affirmé que son pays soutient le mandat de la MINURSO tel que renouvelé récemment par le Conseil de sécurité pour une durée de 12 mois.

• La Sous-Secrétaire générale de l’ONU aux affaires humanitaires et Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence, Ursula Mueller a mis en avant la « richesse » du système marocain de droit international humanitaire, en saluant les efforts que déploie le Royaume dans ce domaine. Mueller, qui s’exprimait lors d’une rencontre avec la présidente de la Commission nationale du droit international humanitaire (CNDIH), Farida Khamlichi, a loué le rôle pionnier du Royaume du Maroc en la matière et son grand intérêt pour le droit international humanitaire. Intervenant à cette occasion, Khamlichi a passé en revue les missions de la CNDIH au Maroc ainsi que les réalisations au niveau national en matière de mise en œuvre des dispositions du droit international humanitaire, en plus de son rôle de présenter des avis au gouvernement concernant les sujets pertinents.

Aujourd’hui Le Maroc :

• Cela fait à présent plus d’une dizaine de jours que le Maroc se prépare à la vague de froid. Les comités de veille et de suivi de plusieurs provinces se sont déjà réunis pour présenter les dispositions et mesures proactives destinées à faire face au grand froid. Le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, a livré au Parlement les détails du plan national de lutte contre la vague de froid qui ciblera un total de 1.753 douars pour la saison 2019-2020. Présentant le projet de budget sectoriel 2020 du ministère de l’intérieur à la Chambre des conseillers, le ministre a précisé que les douars bénéficiaires sont situés dans 232 collectivités relevant de 27 provinces qui comptent 736.311 personnes.

• Bank Al-Maghrib obtient la certification ISO 37001 sur son système de management anti-corruption. Cette distinction coïncide avec la célébration du 60ème anniversaire de la banque. Lors de la cérémonie de remise de ce certificat, le Wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri, a mis en exergue le système de management anti-corruption de la banque centrale qui s’est construit autour d’une politique anti-corruption prônant la «tolérance zéro» à l’égard de toute forme de corruption, une cartographie des risques de corruption adaptée et un plan de formation et de sensibilisation pour le personnel de la banque, pour ses principaux partenaires et les parties intéressées.

L’Opinion : • L’Agence Marocaine de Presse (MAP) a remporté le Prix de la meilleure Agence de presse arabe pour l’année 2019 (Best Arabian News Agency of the Year 2019) dans la catégorie « Patrimoine et Médias » de la 4ème édition du G2T Global Awards. Ce prestigieux Prix, qui récompense le parcours honorable et louable de l’Agence ainsi que sa contribution significative aux champs médiatique national et arabe, a été remis au Directeur général de la MAP, M. Khalil Hachimi Idrissi, lors d’une cérémonie grandiose rehaussée par la présence d’un parterre d’éminentes personnalités nationales et arabes, issues de différents horizons. « La distinction de l’Agence Marocaine de Presse par la communauté professionnelle arabe comme étant la meilleure Agence de presse du monde arabe pour l’année 2019 est quelque chose qui réchauffe le cœur », s’est félicité M. Hachimi Idrissi dans une déclaration à la MAP, notant que cette distinction vient à temps, car elle coïncide avec le 60ème anniversaire de l’Agence.

• Le Comité exécutif du PI, réuni mardi, a réitéré son appel à un nouveau contrat politique qui serait le pivot de tous les pactes sociaux et une introduction déterminante pour l’instauration incontournable d’une authentique démocratie. Il est question de mettre en œuvre des réformes politiques et institutionnelles, démocratiques et consensuelles, à même d’ouvrir l’accès au nouveau projet de développement. Dans un communiqué, le Comité exécutif du PI a enregistré avec grand intérêt les nouvelles formes d’expression, de contestation et de plaidoirie auxquelles recourent les jeunes aujourd’hui pour faire valoir des messages, parfois spontanés, rendant compte de la fragilité qui caractérise la situation sociale du pays.

Libération :

• Le projet « I-Walamar », portant sur l’utilisation des technologies innovantes pour une gestion intégrée de l’eau et de la terre au Maroc, a été lancé à Meknès, en présence d’universitaires et d’experts marocains et allemands. Ce projet, financé par la république fédérale d’Allemagne à hauteur de 2,5 millions d’euros sur une période de cinq ans, vise la réutilisation de ressources hydriques rares, la préservation des services écosystémiques, la restauration des sols fortement dégradés et une optimisation des pratiques de culture dans la région Fès-Meknès. Le projet consiste en un transfert de technologies allemandes vers le Maroc à travers notamment la création d’une station d’épuration des eaux usées (STEP) au sein de la Régie autonome de distribution de l’eau et de l’électricité à Meknès, a indiqué le président de l’Université Moulay Ismail de Meknès, Hassan Sahbi.

• Le Groupe OCP a fait escale, à Ain cheggag (province de Sefrou), dans le cadre de la tournée nationale de son dispositif « Al Moutmir itinérant » pour la campagne agricole 2019-2020. Cette étape, qui clôture la première phase du dispositif dédié aux cultures céréalières, s’inscrit dans le cadre de cette tournée lancée le 10 septembre dernier et qui, en plus de l’initiative « Al Moutmir permanent », accompagnera la campagne agricole 2019-2020 à travers des actions ciblées dans près de 28 provinces permettant de proposer un accompagnement diversifié aux agriculteurs tout au long de l’itinéraire technique, indique le groupe dans un communiqué. L’édition 2019-2020 de « Al Moutmir Itinérant » ciblera trois grandes familles de cultures à savoir les céréales et légumineuses, l’arboriculture et le maraîchage.

Akhbar Al Yaoum :

• Une nouvelle version du très contesté article 9 du PLF a été déposé par les partis de la majorité à la Chambre des Conseillers. Cette version fixe un délai de quatre ans pour l’interdiction de la saisie des biens de l’Etat, une proposition qui va de paire avec l’intention du gouvernement d’exécuter les jugements prononcés contre l’Etat en l’espace de 4 années. Le recourt à la saisie sera possible dès l’expiration de ce délai. Cette proposition a été présentée devant une commission technique qui comprenait le ministre des Finances et des groupes de l’opposition. Alors que le groupe de la CDT s’est retiré de la rencontre, le ministre a exprimé des réserves par rapport à cette nouvelle version, avançant que la Première chambre avait déjà présenté une proposition similaire, et qui prévoyait un délai de 3 ans.

• La contribution de l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (ANPME/Maroc PME) au soutien de projets d’investissement dans la région de Dakhla-Oued Eddahab a atteint 21,63 millions de dirhams (MDH) au cours des quatre dernières années, a indiqué mardi à Dakhla son Directeur général Brahim Arejdal. Lors de la séance d’ouverture de la Semaine de l’entreprise de la région de Dakhla-Oued Eddahab qui se poursuivra jusqu’au 29 novembre, M. Arejdal a expliqué que ce montant dépasse le budget prévu dans le cadre de la convention de financement et de mise en œuvre de programmes de développement conjoints dans la région, s’élevant à 17,4 MDH.

Al Massae :

• Le ministre de la Santé, M. Khalid Ait Taleb, a dû intervenir pour interdire aux hôpitaux d’obliger les patients, admis aux urgences, à régler les frais des soins bien avant la prise en charge médicale. Outre cette pratique, une note du ministre a passé en revue un ensemble de pratiques courantes au sein des hôpitaux, dont l’absence des services d’accueil et de renseignements et le non recours aux procédures de recouvrement des soins non perçus. Le ministre a insisté sur l’application correcte des dispositions de l’article 42 du règlement intérieur des hôpitaux qui indique notamment que « tout patient, blessé ou parturiente qui se présente en situation d’urgence doit être reçu, examiné et admis en hospitalisation, le cas échéant, si son état l’exige même en cas d’indisponibilité de lits. La procédure de facturation n’est entamée qu’après engagement de la prise en charge médicale.

• Des chiffres inquiétants sur l’usage du téléphone portable au volant ont été révélés. Ainsi, sur les autoroutes marocaines, 35% des conducteurs utilisent leur téléphone tenu en mains, tandis que 57% téléphonent en utilisant un kit mains libres ou Bluetooth et 18% envoient et/ou lisent des SMS ou des e-mails au volant. Par ailleurs, 25% des conducteurs marocains manipulent leur GPS ou une application de navigation au volant. Ces chiffres alarmants ont été dévoilés lors de la 3e édition de la Conférence internationale sur la mobilité durable organisée à Marrakech par Autoroutes du Maroc (ADM), la Fédération routière internationale (IRF) et l’Association européenne des concessionnaires d’autoroutes et d’ouvrages à péage (ASECAP).

Al Ahdath Al Maghribia :

• Un avertissement a été lancé par l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) quant à la consommation des boîtes de sardines de marque « Karl ». En effet, ces produits ont été jugés, par les services vétérinaires de Larache, comme étant non conformes aux normes de sécurité sanitaire en vigueur. L’ONSSA a ainsi adressé, mercredi, une correspondance aux chefs des services vétérinaires pour enquêter et retirer, des marchés et des commerces, la totalité des boîtes en raison des risques qu’elles présentent sur la santé des citoyens.

• Le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader, a souligné l’engagement du Maroc en faveur du droit international humanitaire illustre son attachement indéfectible aux valeurs partagées de l’humanité dans l’optique de la préservation des droits et de la dignité de l’être humain et de la promotion d’un monde où règnent paix et stabilité. Lors d’une table-ronde maroco-qatarie sur le « droit international humanitaire et les mécanismes d’adaptation des législations » organisée à l’occasion des 70 ans des conventions de Genève par les commissions marocaine et qatarie du droit humanitaire, M. Ben Abdelkader a indiqué qu’un tel engagement s’est traduit par l’adoption par le Maroc de 15 conventions et protocoles ainsi que par la signature de deux traités relatifs au droit humanitaire.

Al Alam :

• Le Maroc a découvert et détruit un total de 96.727 mines terrestres depuis le début de l’opération de déminage dans les provinces du Sud, en 1975, dont 49.325 mines antipersonnel et 20.543 restes explosifs de guerre, a affirmé l’ambassadeur du Maroc en Norvège Lamia Radi. « Reconnaissant le danger que représentent les mines et les restes de guerre pour la population, les Forces Armées Royales ont entrepris des opérations de déminage depuis 1975 afin de réduire l’impact de tels dispositifs, lesquelles ont été renforcés en 2007 avec une campagne de dépollution à grande échelle », a indiqué Mme Radi qui s’exprimait devant les participants à la quatrième Conférence d’Examen de la Convention d’Ottawa sur les mines antipersonnel (25-29 novembre).

• L’Association marocaine de l’industrie pharmaceutique (AMIP) a organisé un Symposium international sur la recherche clinique, dans l’objectif de tracer une Feuille de route pour le développement de cette discipline au Maroc, à travers le partage d’informations et le retour d’expériences entre professionnels marocains et français. Initié sous le thème « La recherche clinique au Maroc, opportunité et enjeux », cette rencontre, initiée en collaboration avec la Fondation Cheikh Zayed, a été l’occasion de traiter de deux thèmes d’importance capitale pour le développement de l’industrie pharmaceutique au Maroc, à savoir la recherche et les essais cliniques.

Rissalat Al Oumma :

• Un protocole d’entente vient d’être signé entre le HCP et l’OIT afin de formaliser et de renforcer leur coopération en matière de statistiques sur le marché du travail. Les deux parties se sont félicitées de l’excellent rapport unissant les deux institutions et sont convenues de les renforcer davantage en matière de production, compilation, standardisation et publication des statistiques relatives au marché du travail, en particulier au niveau des indicateurs liés aux Objectifs de développement durable, notamment l’objectif N°8: Travail Décent et Croissance, pour lequel le BIT est dépositaire, indiquent les deux institutions dans un communiqué.

• Le projet de loi du code pénal ne voit toujours pas le jour ! Depuis plus de 3 ans, le projet de loi modifiant et complétant l’ensemble du code pénal, peine toujours à sortir de la commission de justice, de législation et des droits de l’homme à la Chambre des représentants. Et pour cause, les groupes parlementaires n’ont toujours pas réussi à introduire des amendements à ce texte, déposé au parlement depuis le 24 juin 2016. Le Bureau de ladite commission a décidé, pour la 2ème fois consécutive, de prolonger jusqu’au 13 décembre, le dépôt des amendements des groupes et groupements parlementaires sur ledit projet de loi.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki a eu des entretiens avec une délégation du groupe de travail Mashreq-Maghreb du Conseil de l’Union européenne (UE), lors desquels il a exposé les grandes lignes de la stratégie du Royaume en matière de lutte contre le terrorisme. « Le Maroc a adopté, dans ce domaine, une stratégie proactive et multidimensionnelle qui s’articule autour du volet sécuritaire et éducatif et de la bonne gestion du champ religieux, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminin », a affirmé M. El Malki. Selon un communiqué de la Chambre des représentants, El Malki a souligné que cette stratégie a donné lieu à une coopération entre le Royaume et nombre de pays à travers le monde ayant la volonté de bénéficier de l’expérience marocaine dans ce domaine.

• L’Espagne et le Maroc ont dressé, mercredi, un bilan positif de leur coopération dans tous les domaines, notamment en matière économique et de lutte contre l’immigration. Lors d’un entretien, tenu à Madrid, entre le chef du gouvernement espagnol en fonction, M. Pedro Sanchez, et le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, les deux parties ont passé en revue la relance des relations entre le Maroc et l’Union européenne, exprimant leur satisfaction de l’entrée en vigueur récente des accords agricole et de pêche entre les deux parties, ratifiés en août dernier.

Bayane Al Yaoum :

• Portée par Al Boraq, c’est une nouvelle ère des chemins de fer qui s’est ouverte, a indiqué le directeur général de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF), Mohamed Rabie Khlie, à l’occasion du 2ème Colloque de la grande vitesse ferroviaire au Maroc. Grâce à un ambitieux programme d’investissement de l’ordre de 49 milliards de dirhams qui a engendré des effets d’entraînement au profit de la Collectivité en termes de dynamisation du secteur productif national, de création d’emplois, de génération de capital immatériel, de sécurité et de préservation de l’environnement, c’est « toute une nouvelle ère des chemins de fer qui s’est ouverte, portée par Al Boraq, symbole d’une nouvelle expérience de voyage conjuguée à une capacité de l’offre disponible », surtout devant des besoins en mobilité de plus en plus accrus, a souligné M. Khlie. • Les besoins en recrutement à fin 2019 se chiffrent à 39 189 postes, a souligné le ministère du Travail et de l’insertion professionnelle, ajoutant que 48 242 opportunités d’emploi seraient créées à l’horizon 2021 dans le cadre de projets d’investissements. La plupart des besoins en recrutement se concentrent dans l’axe Casablanaca-Rabat-Tanger, précise la même source. Par ailleurs, L’étude menée par l’ANAPEC a pu identifier en 2018 plus de 39.000 besoins en recrutement et 58.021 besoins en formation de courte durée à fin 2019, en plus de 48242 opportunités d’emploi dans le cadre des futurs projets d’investissements

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.