Amalgame et démagogie. Abdelmadjid Tebboune, candidat favori des militaires à la présidentielle du 12 décembre prochain, a remis « une nouvelle couche » au refus recurrent de la vieille garde algérienne de rouvrir les frontières terrestres avec le Maroc.

« Le Maroc doit présenter ses excuses au peuple algérien… reconnaître qu’il y avait erreur… », a déclaré Tebboune devant un groupe de journalistes, avant de préciser que, c’est par la suite que « les choses peuvent être corrigées ».

Tebboune est intervenu, ce dimanche 24 novembre 2019, lors d’un forum organisé par le journal El Hiwar dans le sillage de la campagne présidentielle « contestée » en cours et où cinq candidats sont en lisse.

Caressant l’audience dans le sens du poil, Tebboune a rappelé sur un ton de démagogue populiste : « Les frontières algéro-marocaines ont été fermées le jour où le peuple algérien a été humilié ».

Ce recours à la terminologie de victimisation à savoir la « hogra » et « l’humiliation » remonte à 1963 et plus précisément à l’incident de Hassi Beida qui se transformera en « Guerre des sables ». Les militaires algériens étaient les agresseurs qui ont envahi cette oasis marocaine proche de la frontalière entre les deux pays, mais du jour au lendemain, les médias à Alger on crié « Hagrouna » (Ils nous ont humiliés).

Toute une histoire à raconter à ce sujet, avec témoignage et cartographie à l’appui, afin d’éclairer l’opinion publique et faire tomber les masques.

Bref, pour rappel, la frontière entre le Maroc et l’Algérie est fermée depuis 1994, à la suite de l’attaque terroriste contre l’hôtel Atlas Asni à Marrakech. Quelques jours après l’attentat du 24 août 1994, le Maroc a décidé d’imposer un visa pour les Algériens, tandis que l’Algérie a fermé ses frontières terrestres avec le Royaume en réponse à l’imposition du visa à ses citoyens.

+ Mensonge et mélange des genres +

Au cœur de cet incident, la responsabilité avérée de jeunes algériens avec des passeports français qui ont été impliqués directement dans l’attentat armé qui a coûté la vie à des touristes espagnols.

Il s’agit de Stéphane Aït Idir, 22 ans, Rédouane Hamadi, 23 ans, Kamel Benachka, 26 ans, Abdesslam Guerrouaz, 25 ans, Moustafa Meziane, 36 ans, Abderrahmane Boujedli, 24 ans, et Hamel Merzoug, 28 ans. A part Hamadi qui est Franco-marocain, les autres sont d’origine algérienne.

Sans ciller, Tebboune a menti quand il dit aux journalistes que les personnes impliquées dans l’attentat de Marrakech étaient des « marocains ».

Cette histoire remonte à plus d’un quart de siècle, les acteurs de l’époque ne sont plus parmi nous, les criminels sont toujours sous les verrous et les temps ont bien changé et des générations algériennes et marocaines aussi, mais malheureusement les vieux dinosaures avec leur réthorique, comme Tebboune & Co. sont inamovibles et indéboulonnables.

Par contre son confrère et adversaire lors de ces élections, Ali Benflis, plus pragmatique, a dit : « Les problèmes existant entre le Maroc et l’Algérie, aussi difficiles que complexes, nécessitent communication et dialogue pour aboutir à une recommandation qui satisfasse les deux parties ».

A bon entendeur, salut!

تبون يطلق تصريحات "نارية" ضد المغرب: "يجب على الرباط أن تعتذر أولا"!!

تبون يطلق تصريحات "نارية" ضد المغرب: "يجب على الرباط أن تعتذر أولا"!!

Publiée par Journal el Bilad sur Dimanche 24 novembre 2019

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.