Polémique. Le délégué général à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), Mohamed Saleh Tamek ne fait pas dans la dentelle et n’hésite pas à dire des vérités qui fâchent même au sein de son propre département surtout quand il s’agit de « corruption ».

Tamek, qui répondait aux remarques des parlementaires lors de la discussion à la chambre des conseillers du budget sectoriel 2020, a ainsi souligné qu’il a fait de la lutte contre la corruption au sein de la DGAPR une priorité absolue.

« J’ai fait le pari sur deux choses importantes, à savoir la coopération avec les médias et l’assainissement de l’administration, centrale et décentralisée, qui connaissait une situation catastrophique, où la corruption était omniprésente. Je le dis honnêtement et sans rien cacher », a affirmé le délégué général dont les propos ont été relayés par le site arabophone Hespress.com .

Répondant à une remarque du représentant de l’Union marocaine du travail (UMT) à la Chambre des conseillers, qui a critiqué les nombreuses sorties médiatiques du délégué général, ce dernier a répondu qu’il communique et répond parce que « tout le monde écrit sur les prisons » et que s’il ne le fait pas la rumeur et les fausses nouvelles se propageront.

+ La chaîne France 24 montrée du doigt … +

De son côté, le ministre d’État chargé des droits de l’homme, Mustapha Ramid, qui était présent à cette séance, a défendu « le droit du délégué général de l’administration pénitentiaire à communiquer » et à répondre aux rumeurs qui portent atteinte à la DGAPR.

Par ailleurs, Tamek a tiré à boulets rouges sur la chaîne satellitaire France 24, lui reprochant son manque d’objectivité et de neutralité dans la couverture de l’affaire des prisonniers de Hirak Rif.

« La chaîne française France 24 est un instrument utilisé contre le Maroc et agit selon un agenda bien déterminé… », a annoncé Tamek aux élus de la nation, en ajoutant que « ceci a été dit auparavant par le capitaine Adib (militaire exilé en France) qui travaillait pour eux ».

Tamek n’a pad dévoilé qui étaient le ou les parties montrées du doigt dans cette affaire.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.