Le conseil de gouvernement a adopté hier jeudi un projet de loi très attendu ouvrant la voie à la mise en place de produits d’assurances « halal » au Maroc. Cette annonce intervient alors que le royaume a adopté depuis quelques années une stratégie qualifiée de « prudente » par les experts vis-à-vis des produits de la finance islamique.

Cette prise de position se reflète d’ailleurs dans la sémantique utilisée par les pouvoirs publics marocains pour qualifier ces instruments, regroupés sous le terme « finance participative ».

Selon les observateurs, la mise en place des assurances « charia-compatibles », ou « Takaful », constitue une nouvelle étape dans le déploiement d’un arsenal réglementaire qui devrait permettre une croissance rapide des produits de la finance islamique au Maroc.

Le projet de loi adopté en conseil de gouvernement détaille les produits qui pourront être commercialisés à la fois dans le domaine de l’assurance islamique, de la réassurance, et amende certains aspects du secteur des assurances traditionnelles.

Selon une source au ministère des finances, « toutes les dispositions sont en conformité avec les avis du conseil des oulémas, notamment en ce qui concerne la gestion des assurances ‘Takaful’ par les sociétés d’assurance, obligées de combler les déficits éventuels par des avances sans intérêt. »

Le secteur des assurances au Maroc connaît une croissance de l’ordre de 6% par an, et pourrait grâce à cette réforme franchir un palier supplémentaire dans son développement, estimé à 2 ou 3 points supplémentaires selon les experts.

Article19.ma/Huffpost

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.