« La mère courage ». Aïcha Chenna, l’une des figures les plus connues dans le domaine de la défense des droits des femmes célibataires, a révélé que le Maroc vit une situation de schizophrénie sans précédent, soulignant que les Marocains « veulent tout et c’est une des causes de cette schizophrénie ».

Chenna a précisé dans une interview au journal espagnol « Mujerhoy » que 5.000 enfants sont abandonnés chaque année, qu’en moyenne 24 nourrissons sont quotidiennement jetés dans les poubelles et qu’aucun chiffre officiel concernant les mères célibataires au Maroc n’est disponible.

Par ailleurs, elle a rappelé que l’article 490 du code pénal marocain prévoit une peine de prison pour toute personne ayant eu des relations sexuelles hors mariage et eu recours à l’avortement.

Mme Chenna a également indiqué que son association a traité les cas de 7.000 mères célibataires et qu’elle dispose actuellement d’une équipe multidisciplinaire de 35 personnes et a des relations de coopération avec d’autres associations à Marrakech, Fès et Tanger.

« Lorsque nous avons commencé cette action, en 1981, nous l’avons fait pour que les mères célibataires arrêtent d’errer dans les rues dans des conditions inhumaines. Nous avons travaillé pendant les premières années (pendant la période 1970-90s de répression politique), sans jamais craindre le gouvernement de l’époque », a-t-elle affirmé.

El d’ajouter: « J’étais franche, je leur ai dit (au gouvernement) que je voulais créer une association des mères célibataires et j’ai dit que je préférais soutenir les femmes célibataires qui étaient nécessiteuses, veuves ou exclues et nous avons commencé à travailler sans aucune crainte ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.