Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

Le Matin :

• Plusieurs mesures ont été mises en place par le gouvernement pour renforcer la contribution du secteur bancaire au développement de l’auto-emploi et le soutien aux PME, a fait savoir le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani. Parmi les initiatives engagées, le Chef de l’Exécutif cite l’amélioration du système de financement et de sa gouvernance à travers la réforme du système de garantie dans le but d’améliorer les conditions d’accès des PME aux différents produits proposés par la Caisse de garantie. Cette réforme a permis de créer un instrument spécial de garantie pour le financement des activités génératrices de revenus et de mettre en place un système pour faciliter l’accès des PME aux instruments de financement participatif, a souligné El Otmani lors de la séance mensuelle des questions orales à la Chambres des conseillers.

• La décision d’externaliser les systèmes d’information (SI) demeure tributaire de la maîtrise de certains risques juridiques, techniques et de sécurité, a affirmé le ministre délégué chargé de l’Administration de la Défense nationale, Abdeltif Loudyi. Intervenant lors de la 7ème édition du séminaire d’information et de sensibilisation sur la cybersécurité, organisée par l’Administration de la Défense nationale, en exécution des Hautes Instructions Royales, M. Loudyi a souligné que la sécurité n’est pas antinomique à l’externalisation et qu’il est indispensable de prendre en compte les préoccupations légitimes des utilisateurs. L’externalisation des systèmes d’information est un phénomène en constante évolution qui concerne désormais bon nombre de secteurs d’activités et se présente comme une tendance durable et irréversible, a-t-il fait observer.

L’Economiste :

• Le prix de vente de Dacia Logan pourrait connaître un léger réajustement l’année prochaine. Le taux de la TVA est porté à 10% au lieu de 7% actuellement comme cela est envisagé dans le projet de loi de finances. Les députés pressent le gouvernement pour renoncer à cette mesure. Le changement toucherait également tous les produits et matières entrant dans la fabrication de la voiture économique ainsi que les prestations de montage y afférentes. Le réajustement du taux s’inscrit dans le cadre de la réforme qui a pour objectif de ramener les tarifs actuels (0%, 7%, 10%, 14% et 20%) à 2 taux : 10% et 20%. La voiture économique, en l’occurrence Dacia Logan fait partie des produits qui bénéficient d’un tarif réduit.

• Le résultat déficitaire attendu par l’ONEE 1,11 milliard de DH après un bénéfice de 1,9 milliard de DH en 2018, témoigne de la fragilité de sa situation financière. Celle-ci est accentuée par la hausse du prix des combustibles à l’international : le cours du charbon a augmenté de 6% alors que celui du pétrole et du gaz naturel de 15%. Autre contrainte, l’accumulation des impayés par les régies, les établissements publics et les collectivités locales. Ces créances se chiffrent à plusieurs milliards de DH. En 2014, ils s’établissaient à 3.5 milliards de DH. Dans sa feuille de route 2019-2023, l’Office table sur la «normalisation» des relations avec les distributeurs, l’appui de l’Etat pour la mobilisation de l’assiette foncière et son accompagnement dans le recouvrement de ses créances. EXP.

Aujourd’hui le Maroc : • C’est le moment de vérité pour le PLF 2020. Le vote des propositions d’amendements à la Commission permanente chargée des finances et du développement économique à la Chambre des représentants vient de démarrer. Le gouvernement aura fort à faire pour défendre son projet et surtout quelques dispositions qui ont cristallisé le débat depuis la présentation du projet, notamment l’article 9 du projet concernant l’insaisissabilité des biens de l’Etat, l’amnistie fiscale ou encore les zones franches. Les nouvelles mesures fiscales prévues par le PLF ont provoqué une véritable levée de boucliers chez les exportateurs. Ces derniers affichent des craintes concernant la compétitivité de l’offre des entreprises marocaines.

• Ils étaient 22.735 demandeurs d’emploi à immigrer à l’étranger à fin septembre 2019, contre 21.589 en 2018 enregistrant une hausse de 5,3%. A en croire les dernières statistiques dévoilées par le ministère de l’emploi et de l’insertion professionnelle dans son rapport 2019, la plupart de ces candidats se sont dirigés vers l’Espagne qui connait un besoin croissant de main-d’œuvre agricole. Concernant les opérations d’insertion réalisées par l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec), cette dernière dévoile avoir traité 14.917 dossiers d’offres d’emploi au profit de travailleurs marocains à fin septembre 2019 contre 15.623 enregistrées durant la même période un an auparavant. Par pays, l’Espagne cumule à fin septembre 2019 le plus grand nombre d’insertions de demandeurs d’emplois marocains avec 14.618 employés, suivie des Emirates Arabes Unis (163), puis du Canada (100), du Qatar (28), de la France (4) et de l’Allemagne (2).

L’Opinion :

• L’implantation de Siemens Gamesa au Maroc a permis l’émergence d’un écosystème «industrie des énergies renouvelables» qui profitent aux PME locales. Lors d’une visite sur le site du groupe à Tanger, le ministre de l’Énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rebbah, a souligné que la demande sur les énergies renouvelables ne cesse d’augmenter et que leur exploitation est devenue incontournable pour de nombreux secteurs industriels. Il a également annoncé que son département travaille sur la mise en place d’un écosystème énergie basé sur quatre piliers : la recherche et développement, la préférence nationale, la compensation industrielle et le développement local (sous-traitance et création d’emplois). Cet écosystème vise à accompagner la montée en puissance des énergies renouvelables, que ce soit le solaire ou l’éolien. • Le Prix du leadership international du Centre Simon Wiesenthal (CSW) a été attribué à la journaliste et écrivaine d’origine marocaine Souad Mekhennet, correspondante internationale du Washington Post, a annoncé le Centre basé aux Etats-Unis. Elle recevra cette distinction le 14 janvier 2020, au Musée de la Tolérance de Los Angeles, a ajouté la même source dans un communiqué. Souad Mekhennet qui a déjà travaillé, entres autres, pour le New York Times et le Herald Tribune, est co-auteur, de « Eternel Nazi: de Mauthausen au Caire, la poursuite implacable du docteur SS Aribert Heim », une enquête publiée en 2014, sur Aribert Heim, le « médecin de la mort » nazi du camp de Mauthausen considéré comme l’un des criminels de guerre les plus recherchés au monde.

Libération :

• Les travaux d’ouverture du Fleuve Comoé à Grand Bassam (30 km à l’est d’Abidjan), composante du Projet de sauvegarde et de valorisation de la Baie de Cocody, porté par SM le Roi Mohammed VI et le Président ivoirien Alassane Ouattara, ont été officiellement lancés lundi. Confié à l’entreprise marocaine « Société Générale des Travaux du Maroc » (SGTM), ce projet devra s’étaler sur 22 mois et permettra, en particulier, d’atténuer les risques d’inondations dans plusieurs quartiers de la ville de Grand-Bassam en cas de crues. La réalisation de cette embouchure mobilisera près de 40 millions de dollars US, financés par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) et le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID).

• Les éléments de la brigade de contrôle conjointe de la Douane et de la Sûreté nationale opérant au point de passage de Bab Sebta ont arrêté une ressortissante roumaine pour tentative de trafic d’environ 159 kilogrammes de Chira, a-t-on appris de source douanière. Les éléments de la brigade conjointe de la Direction générale de la sûreté nationale et de l’Administration des douanes et impôts indirects opérant au point de passage de Bab Sebta ont mis la main sur cette quantité de drogue suite à une fouille minutieuse d’un véhicule utilitaire conduit par la ressortissante roumaine, a précisé la même source.

Al Bayane :

• Une forte délégation marocaine se trouve actuellement à Johannesburg, où se tient la deuxième édition de l’Africa Investment Forum (IAF-2019), l’occasion de présenter aux investisseurs africains et internationaux les atouts du Royaume, mais surtout son apport aux efforts de développement économique dans le continent. Lors de cette journée d’ouverture de ce Davos africain, les membres de la délégation marocaine ont tenu une série de rencontres avec des officiels de plusieurs pays notamment africains, des représentants d’organismes de financement et de grandes entreprises publiques et privées ainsi que des délégués de fonds souverains, d’investissement et de pension. L’attractivité du Royaume qui ne cesse de se confirmer à la faveur des réformes mises en œuvre durant les deux dernières décennies a été au centre des entretiens.

• Le Bureau politique du PPS, réuni lundi, a souligné que le PLF 2020, présenté par le gouvernement devant le Parlement, ne répond pas aux exigences de l’étape ni aux aspirations du peuple marocain, notant qu’il n’exprime pas la réactivité positive supposée avec les différentes attentes sociétales. Il a également appelé à une réflexion collective pour trouver une formule pondérée et équilibrée en ce qui concerne l’article 9 du PLF concernant l’insaisissabilité des biens de l’Etat, et ce pour protéger les droits légitimes du citoyen et garantir la durabilité des prestations du service public, dans le respect total des principes de la séparation des pouvoirs et la soumission de tous aux jugements de justice.

Akhbar Al Yaoum :

• La fusion de certains départements suite au dernier remaniement ministériel a provoqué un cafouillage. En effet, l’organisation interne de certains ministère n’a pas encore été mise à jour de manière à mettre en exécution la nouvelle structure. Les anciens départements gouvernementaux ont gardé leur structure administrative, donnant lieu, des fois, à des ministères au sein d’un ministère.

• Le prix du médicament contre l’épilepsie, Gardinaliyophilise, a récemment connu une augmentation surprise. Des pharmaciens font savoir que la boîte de 40 mg – 2 ml de ce médicament est passée de 13 dh à 82,70 dh, sachant que les patients ont besoin de cinq boites pour chaque séance de traitement. Ainsi, le coût du traitement est passé de 66,5 dh à 413 dh. Al Massae :

• Après les menaces des grèves des « enseignants contractuels », le ministre de l’Education nationale fait face à un nouveau problème. Des syndicats ont appelé à boycotter les formations relatives à l’enseignement préscolaire et à mettre fin à l’anarchie et l’improvisation qui accompagnent la mise en œuvre de ce projet de 3000 milliards de centimes. Bien que le ministre ait, à plusieurs reprises, affirmé que les projets liés au préscolaire vont bon train, le communiqué du Secrétariat provincial des éducatrices préscolaires a accusé le ministère d’improvisation et de manque de visibilité.

• Dans l’objectif de bien préparer l’après amnistie fiscale dont bénéficiera le secteur de l’immobilier, les négociations ont déjà démarré entre le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, les promoteurs immobiliers et le ministère de l’Economie et des finances. Passée 2020, les sociétés immobilières ne pourront plus compter sur les amnisties fiscales car le gouvernement prévoit de nouvelles options non-fiscales pour soutenir le secteur. La mesure qui semble privilégiée est celle qui consiste à verser une subvention directe aux Marocains désirant acquérir un logement social et économique. Cette démarche permettrait à l’Etat de réaliser des économies considérables.

Al Ahdath Al Maghribia :

• L’ONCF s’apprête à révéler un nouveau projet qui consiste à relier par TGV Marrakech à Agadir. L’Office a effectivement lancé l’étude de rentabilité du projet qui desservira à terme les provinces du sud. Une démarche qui s’inscrit dans le cadre du « Plan Rail Maroc 2040 (PRM) ». Parallèlement, l’ONCF a lancé une étude relative au trajet Kénitra-Marrakech, via Casablanca, qui coûtera plus d’un million de dirhams.

• L’aéroport Tanger Ibn Battouta a dépassé, fin septembre, le seuil d’un million de voyageurs avec un total de 1.026.819 passagers qui ont transité par cet aéroport, selon l’Office national des aéroports (ONDA). Les statistiques mensuelles de l’ONDA montrent que le trafic des passagers au niveau de l’aéroport Tanger Ibn Battouta a augmenté lors des neuf premiers mois de cette année de 20,15% par rapport à la même période de 2018, durant laquelle 845.636 voyageurs avaient transité par l’aéroport. Avec ce trafic, l’aéroport international de Tanger maintient sa 5ème position à l’échelle nationale, en enregistrant 5,44% du total du mouvement du trafic aérien commercial au niveau national.

Al Alam :

• Le président de l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX), Hassan Sentissi El Idrissi, a appelé à ériger les exportations en priorité nationale afin de réduire le déficit commercial. Sentissi a également souligné la nécessité de multiplier les rencontres avec le ministère de l’Economie et des Finances et le ministère de l’Industrie pour renforcer le dialogue et la concertation. Pour sa part, le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy a indiqué que l’industrie du Maroc a pu créer plus de 66.000 emplois à fin juin 2019, notant que « l’Etat est disposé à faire des efforts colossaux de façon à ce que l’économie nationale fasse un saut qualitatif ».

• Le Groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme à la Chambre des représentants a présenté ses amendements relatifs au PLF 2020. Le Groupe a notamment appelé à annuler l’article 9 stipulant que les biens et les fonds de l’Etat et des collectivités locales ne peuvent pas faire l’objet de saisie. La non application des décisions de justice prononcées contre l’Etat constitue, selon le groupe istiqlalien, une atteinte explicite au principe de la séparation des pouvoirs, au choix démocratique et à l’exécution des jugements des tribunaux sans distinction, conformément à l’article 126 de la constitution. L’article 9 constitue également un outrage aux décisions judiciaires et une atteinte aux droits des justiciables, des investisseurs, des PME et des ayant-droits.

Rissalat Al Oumma :

• Le Maroc continuera à soutenir la stabilité et le développement en Libye, a souligné le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, à l’ouverture du premier forum international libyen sur l’économie et l’investissement au Maroc. Dans une allocution lue en son nom par le ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amkraz, le chef du gouvernement a fait observer que ce forum se tient au lendemain du dernier Discours de SM le Roi Mohammed VI dans lequel le Souverain a insisté encore une fois sur les positions constantes du Maroc au sujet de l’importance pour les pays du Maghreb de construire des relations solides et saines. La mise en place de relations solides et saines entre les pays maghrébins n’est pas seulement une aspiration des peuples de la région mais également des partenaires européens, africains et arabes des pays du Maghreb, eu égard aux défis auxquels fait face la région, a affirmé El Otmani.

• Cyberattaques prolongées : 4 cas relevés par Kaspersky au Maroc ces 2 dernières années. Le Royaume figure parmi les pays de la région MENA qui ont connu des attaques informatiques prolongées (APT), a indiqué Kaspersky Security Network. Depuis 2018, 4 cas ont été recensés au Maroc, tout comme l’Afrique du Sud, la Tanzanie et la Libye, souligne Kaspersky dans un rapport. Au Maroc comme dans le reste des pays africains, le nombre des cyberattaques reste faible en comparaison avec les pays du Moyen Orient ou encore la Turquie, ajoute le géant de la cybersécurité qui fait état de 21 cyberattaques en Arabie Saoudite et 16 aux Émirats arabes unis.

Bayane Al Yaoum :

• Banque Atlantique, filiale du Groupe marocain Banque Centrale Populaire (BCP), a lancé en partenariat avec MasterCard, la carte bancaire « World Elite » offrant des services et garanties « exclusifs » en Afrique subsaharienne. « Banque Atlantique complète sa gamme de cartes haut de gamme avec le lancement de la World Elite, une carte d’exception offrant des services et garanties exclusifs, en partenariat avec MasterCard, une première en Afrique Subsaharienne », apprend-on auprès de la filiale de la BCP. Cette nouvelle carte donne accès à des plafonds de retraits et de paiements élevés et personnalisables, utilisables dans le monde entier à travers le réseau international Mastercard, soit plus de 36 millions de points d’acceptation implantés dans plus de 210 pays et 2 millions de distributeurs de billets.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• La Libye veut renforcer et développer la coopération avec le Maroc dans le domaine économique et de l’investissement, a affirmé le ministre libyen du Plan, Taher al-Juhaimi. Le gouvernement entend donner la possibilité aux investisseurs étrangers potentiels, notamment du Maroc, de s’informer des opportunités économiques offertes par la Libye et de nouer des partenariats avec leurs homologues libyens pour pouvoir contribuer à l’oeuvre de développement et de reconstruction du pays, a indiqué al-Juhaimi à l’ouverture du premier forum international libyen sur l’économie et l’investissement au Maroc. « La Libye reste un pays prometteur pour les investisseurs », a assuré le ministre, relevant que le gouvernement est en train de réviser son plan de développement quinquennal en redéfinissant les priorités de quelque 4.000 projets d’une valeur globale de l’ordre de 100 milliards de dollars.

• Les touristes marocains arrivés à Agadir durant le mois de septembre dernier étaient au nombre de 40.303, occupant ainsi la première place parmi les visiteurs de différentes nationalités qui ont opté pour cette destination. Selon les données du Conseil régional du tourisme d’Agadir Souss-Massa, le nombre des touristes nationaux arrivés dans les hôtels, clubs touristiques et résidences touristiques classés d’Agadir au cours de septembre 2019 a connu une progression de 7,57% par rapport au nombre de 37.466 enregistré durant la même période de l’année 2018. Les touristes français arrivent en deuxième position avec 16.413 arrivées contre 13.822 durant le mois de septembre de l’année précédente, marquant une hausse de 18,75%.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.