La honte. Le ministre de la culture, de la jeunesse et des sports, porte-parole du gouvernement, Hassan Abyaba, a commis, dimanche en Mauritanie, une véritable bourde en déformant le nom du président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Intervenant, dans à l’ouverture du Festival des villes anciennes, le ministre marocain s’est adressé au chef de l’Etat mauritanien en le surnommant « Ould Cheikh El Azzouzi ».

La gaffe de Hassan Abyaba n’est pas passée inaperçue en Mauritanie où de nombreux internautes ont exprimé leur étonnement que le porte-parole du gouvernement marocain ne connaît pas le nom du président d’un Etat voisin.

Pour rappel la ville historique de Chenguitti se trouve au centre-ouest de la Mauritanie, située sur les plateaux désertiques de l’Adrar. Avec d’autres villes anciennes fortifiées de Mauritanie, la ville est sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996.

+ Une nouvelle fois, Abyaba a mis les pieds dans le plat +

Même son de cloche au Maroc où certains internautes ont exprimé leur colère quant à la gravité de l’erreur commise par le ministre allant jusqu’à demander son renvoi du gouvernement.

« L’erreur grave commise par le ministre de la Culture et de la Communication, porte-parole du gouvernement, Hassan Abyaba, lors de son discours au nom du Maroc à l’occasion des festivités célébrées par le peuple frère mauritanien, nécessite son renvoi immédiat (du gouvernement) et son remplacement à ce poste par quelqu’un de meilleurs que lui et ils sont nombreux”, a écrit le président de l’Observatoire national de la justice sociale, Mustapha Grine, cité par nombreux médias.

Abyaba a assisté, dimanche matin à Chenguit, en compagnie de hauts responsables marocains, dont l’Ambassadeur du Maroc à Nouakchott, Hamid Chabar, à l’ouverture du Festival des villes anciennes, le Royaume étant l’invité d’honneur de cette manifestation culturelle.

Dès sa première conférence de presse en tant que porte-parole du gouvernement, Abyaba a a suscité la controverse, y compris parmi les composantes de l’exécutif. Toutefois, le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani a annoncé qu’il n’a pas l’intention de changer de porte-parole.

« Dans un pays qui se respecte, un ministre qui n’arrête pas de commettre des gaffes en public, aurait déjà démissionné et retourné à sa ferme pour s’occuper des pommes de terre et du bétail… », souligne un internaute.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.