Un constat de fait. Les détenus reconnus coupables de délits financiers constituent la majorité de la population carcérale au Maroc, selon les statistiques établies par Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).

Selon un rapport présenté par la DGAPR à la Chambre des représentants, dans le cadre du débat sur le projet de loi de finances, à fin septembre dernier, le nombre des personnes emprisonnées pour des délits liés à l’argent s’élève à 24.959 sur les 85.765 de prisonniers que compte le Maroc.

Le rapport de la DGAPR, relayé par alyaoum24, précise ainsi que les personnes reconnues coupables de délits financiers constituent 28,10% du nombre total des prisonniers devant les 23.775 détenus condamnés pour la consommation et le trafic de drogue (27,72%).

D’autre part, les personnes incarcérées pour des faits d’agression sur autrui viennent en 3ème position avec 14.051 prisonniers (16,38%) suivies par celles condamnées pour atteinte à la sécurité et à l’ordre public avec un total de 10.308 prisonniers (12,02%).

Viennent en 5ème position, les personnes emprisonnées pour violation du code de la famille et pour atteintes à la moralité publique avec 7.378 détenus, tandis que celles reconnues coupables de divers crimes comptent un total de 6.158 détenus, soit 7,18%.

Par ailleurs, les femmes emprisonnées ne représentent qu’un très faible pourcentage par rapport à la population carcérale totale avec 1.982 détenues, soit 2,31%, contre 83.783 prisonniers hommes (97,69%).

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.