Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi :

Le Matin :

• Une délégation américaine de haut niveau, conduite par la Conseillère du Président des États-Unis, Mme Ivanka Trump, et le Président Directeur Général de la Millennium Challenge Corporation, M. Sean Cairncross, a effectué une visite de travail au Maroc les 7 et 8 novembre courant. Cette visite, qui s’inscrit dans la continuité du partenariat stratégique entre le Maroc et les Etats-Unis, a été l’occasion de « réitérer la reconnaissance des États-Unis envers le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI sur des questions cruciales, telles que la paix et la sécurité au Moyen-Orient, ainsi que pour assurer la paix, la stabilité et le développement en Afrique ». Elle a également été l’occasion de réaffirmer que « le Maroc est un allié majeur hors-OTAN pour les États-Unis », tout en soulignant que « l’amitié et la coopération de longue date entre les deux pays sous-tendent l’engagement plus large des États-Unis dans la région », indique un communiqué conjoint adopté à l’issue de cette visite.

• L’OFPPT et le gouvernement du Royaume-Uni, de la Grande Bretagne et de l’Irlande du Nord, représenté par l’ambassade Britannique au Maroc, ont signé un mémorandum d’entente relatif à la coopération dans le domaine de la formation professionnelle. Ce mémorandum d’entente, conclu pour une durée de trois ans renouvelable par tacite reconduction, a pour objet la mise en place d’un cadre de coopération dans les domaines d’échange de bonnes pratiques et d’expériences et vise le renforcement des capacités des ressources de l’OFPPT. Selon la directrice générale de l’OFPPT, Loubna Tricha, il s’agit d’un cadre global de coopération axé sur l’assistance technique pour répondre aux besoins spécifiques de l’Office en matière de mise en place de nouveaux cursus de formation et de formation des formateurs.

L’Opinion :

• Pour un pays tel que le Maroc qui, au niveau macro-économique, fait face à des besoins de financement de plus en plus pressants, l’épargne, de par l’argent frais et à moindre coût qu’elle procure, est à reconsidérer. Aux ménages, l’épargne, est tout aussi importante en termes de quiétude et de protection contre les divers aléas de la vie et aussi de la conjoncture. Et c’est justement pour traiter de la bonne manière de promouvoir cet outil, voire le canaliser vers l’investissement productif dans un contexte digitalisé, qu’une rencontre s’est tenue, jeudi dernier, à l’occasion de la 2ème édition de la Journée mondiale de l’épargne.

• Le HCP vient de mettre en ligne sur son site institutionnel le fichier des données individuelles de l’enquête Nationale sur la Consommation et les Dépenses des Ménages de 2014 qui fournit les données sur les dépenses annuelles des ménages selon les différents postes de consommation ainsi que les caractéristiques démographiques et socio-économiques de la population. Dans un communiqué, le HCP a indiqué que la mise en ligne de ces données s’inscrit dans le cadre de sa politique d’ouverture des données et fait suite à la publication des informations individuelles du Recensement de la Population et de l’Habitat 2014.

Al Bayane :

• Le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, a réitéré à la présidente du Conseil des Représentants au Bahreïn, Fawzia bint Abdullah Zainal la considération du Maroc au Bahreïn pour sa position constante en faveur de l’intégrité territoriale du Royaume. De son côté, bint Abdullah Zainal a salué les positions du Maroc en faveur des intérêts supérieurs du royaume du Bahreïn, indique un communiqué du département du chef du gouvernement, ajoutant que la responsable bahreïnie s’est également félicitée de la dynamique qui caractérise la femme marocaine et sa contribution efficace au développement socio-économique de son pays et sa capacité à relever les différents défis. Les deux parties se sont par ailleurs montrées ambitieuses pour l’élargissement de la coopération bilatérale, pour une mise en œuvre exemplaire des nombreuses conventions de coopération conclues et pour la promotion de partenariats fructueux entre les acteurs économiques des deux pays.

• La croissance économique du Maroc devrait atteindre 2,8% en 2019 du fait d’une contraction de la production agricole et d’une reprise modérée de l’activité hors agriculture, a indiqué Nicolas Blancher, le Chef de l’équipe du Fonds monétaire international (FMI) une mission dans le Royaume axée sur la deuxième revue de l’accord au titre de la ligne de précaution et de liquidité (LPL). Globalement, la politique économique est saine et les fondamentaux économiques du Maroc sont solides, a souligné Blancher, relevant que la politique et les résultats macroéconomiques du Maroc restent solides, en dépit de la volatilité de la production céréalière, de la faible croissance des principaux partenaires commerciaux du pays et des risques externes élevés. Selon les projections du FMI, l’inflation ralentirait à 0,4 % et le déficit budgétaire pour 2019 devrait atteindre 4% du PIB, en raison d’une hausse des dépenses en capital plus importante que celles des recettes, a-t-il estimé. Libération :

• La 8ème édition du Salon national de l’Economie sociale et solidaire aura lieu du 9 au 18 novembre courant, sous le thème «L’Economie sociale et solidaire : Initiatives renouvelables et opportunités prometteuses». Cette édition est organisée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI par le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale, en collaboration avec les partenaires et les acteurs du secteur de l’Economie sociale et solidaire (ESS). Cette exposition a pour objectifs notamment la promotion des potentialités et des perspectives prometteuses du secteur de l’ESS, comme levier important, créateur d’emploi et d’amélioration des revenus de ses acteurs, ainsi que le soutien à la dynamique convergente de ses différentes composantes.

• La Bourse de Casablanca a terminé le mois d’octobre 2019 en grise mine, ses deux principaux indicateurs, Masi et Madex, ayant cédé 0,67% et 0,61% respectivement. Ainsi, le Masi, indice global composé de toutes les valeurs de type action, s’est situé à 11.484,3 points et le Madex, indice compact composé des valeurs cotées au continu, s’est affiché à 9.358,7 points. Dans ces conditions, ces deux baromètres ont ramené leur performance depuis le début de l’année (Year-To-Date) respectivement à +1,06% et +1,36%. Au volet international, le FTSE CSE Morocco 15 a cédé 0,99% à 10.084,7 points, tandis que le FTSE Morocco All-Liquid a reculé de 0,61% à 9.899,01 points.

Bayane Al Yaoum :

• Le Conseil de gouvernement a approuvé le projet de loi n° 18.98 relatif au Conseil de l’ordre national des pharmaciens. Présenté par le ministre de la Santé, ce projet de loi vise à actualiser et à moderniser le cadre juridique régissant l’exercice de la profession des pharmaciens et à fournir les moyens et mécanismes nécessaires permettant aux pharmaciens de bénéficier d’un corps professionnel fort leur permettant d’accomplir leurs tâches dans des conditions optimales, a indiqué le ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba, dans un communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil. Cela nécessitera, a-t-il expliqué, un réexamen de la qualité et de l’ampleur des tâches du Conseil, à travers l’encouragement de la recherche scientifique dans le domaine de la pharmacie, la formation continue, la promotion de la protection sociale des pharmaciens et le renforcement de la transparence.

• En adoptant la résolution 2494 sur le Sahara, le Conseil de sécurité de l’ONU a réaffirmé la pertinence du plan d’autonomie proposé par le Maroc et conforté le soutien de plus en plus fort à l’intégrité territoriale du Royaume, a affirmé le président du Centre latino-américain des études pour la démocratie, Antonio Yelpi. Par cette résolution, le principal organe décisionnel des Nations Unies, et à travers lui toute la communauté internationale, consacre la prééminence du plan d’autonomie en vue de résoudre ce conflit artificiel, tout en invitant toutes les parties à trouver une solution politique réaliste, pragmatique et durable basée sur le compromis, ce que le Royaume ne cesser de demander, a relevé Yelpi dans un entretien. Selon cet expert, le retour à une prorogation de 12 mois du mandat de la Minurso témoigne de l’attachement du Conseil de Sécurité à la sérénité du processus politique, allant à l’encontre de l’idée voulant qu’un mandat plus court servirait à faire pression pour accélérer une solution à ce conflit qui n’a que trop duré.

Al Massae :

• En raison de leurs fonctions et des risques potentiels qu’ils courent, des infirmiers et des techniciens opérant dans les bureaux communaux d’hygiène dans les collectivités territoriales ont exhorté le ministre de l’Intérieur à régulariser leur situation financière relative à l’indemnisation des risques professionnels. Depuis la publication au Bulletin officiel du décret 2.99.649 relatif à la protection et à l’indemnisation de certaines catégories de personnels du ministère de la santé publique au titre des risques professionnels, et l’amendement de 2012 prévoyant l’augmentation des indemnisations, les cadres de santé exerçant dans les bureaux communaux d’hygiène attendent toujours le décret ministériel leur permettant de bénéficier de ces indemnisations à l’instar des infirmiers, techniciens et médecins relevant du ministère de la Santé.

• Le syndicat national de la Santé publique a appelé le gouvernement et le ministère de tutelle à donner au secteur de la santé la place qui lui échoit parmi les chantiers gouvernementaux et les politiques publiques. Le syndicat appelle notamment à l’augmentation du budget du département à 13% du budget général, la mise en place de mécanismes de gouvernance, de transparence et des règles de bonnes gestion. Dans une réunion récente, le Conseil national du syndicat a exprimé son rejet d’une mise en œuvre unilatéral et anticipée des régimes d’astreinte et de garde dans les centres hospitaliers, appelant le ministère à institutionnaliser le dialogue social sectoriel et garantir sa pérennité et son efficience.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy et le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun ont mis en garde les entrepreneurs à propos de la régularisation de leurs biens à l’étranger, les invitant à saisir la dernière occasion offerte par l’amnistie prévue par le PLF 2020. S’adressant, récemment à Casablanca, aux exportateurs marocains, Elalamy a fait savoir qu’en vertu des conventions qu’il a conclues, l’Etat aura à partir de 2020 accès à toutes les informations sur les biens et les avoirs des Marocains à l’étranger, exhortant les entrepreneurs exportateurs à explorer tout ce qui peut renforcer la compétitivité de leurs projets.

• Le ministre de l’énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rebbah, a mis en exergue l’importance de la coopération maroco-allemande et du développement du partenariat stratégique bilatéral dans des domaines aussi variés que l’industrie énergétique et le soutien du leadership africain en matière d’énergie renouvelable et de développement durable. De son côté, l’ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne, Götz Schmidt-Bremme, a salué les efforts considérables du Maroc en matière d’énergies renouvelables, citant à ce propos la centrale solaire thermodynamique Noor, la plus grande du genre au monde, un projet qui se trouve « à la pointe de la technologie ».

Al Alam :

• Conformément aux dispositions de l’article 92 de la Constitution, le Conseil de gouvernement a approuvé la nomination de trois directeurs de Centres régionaux d’Investissement. Il s’agit de Salmane Belayachi qui a été nommé directeur du Centre régional d’investissement (CRI) de Casablanca-Settat, Mohamed Ghassan Bouhya à la tête du CRI de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Yassine Al Mousfir qui a été nommé directeur du CRI de Marrakceh-Safi.

• Les prisons marocaines comptent 85.767 détenus à fin septembre 2019 selon le délégué général à l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion, Mohamed Salah Tamek. Présentant le budget 2020 de la DGAPR à la Chambre des représentants, Tamek a indiqué qu’en 2019 une nouvelle prison a été inaugurée à Tantan, tandis qu’une autre sera ouverte à Berkane en fin d’année. Les travaux de construction se poursuivent dans des établissements pénitentiaires dans les villes d’Oujda, Assilah, Larache et El Jadida, a-t-il ajouté, expliquant que ces prisons offriront une capacité d’accueil de 5800 détenus.

Rissalat Al Oumma :

• L’éducation financière, fer de lance de l’inclusion financière, constitue un enjeu majeur pour le développement d’une épargne nécessaire au développement socio-économique, a affirmé le directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), Abdellatif Zaghnoun. Intervenant lors d’une conférence organisée à l’occasion de la Journée mondiale de l’épargne, Zaghnoun a souligné que l’objectif d’inclure financièrement tous les citoyens ne pourrait être atteint sans améliorer au préalable les compétences et les connaissances économiques et financières de ces derniers. L’éducation financière, devant permettre à chaque individu de prendre des décisions adéquates en matière d’investissement et de faire des choix rationnels et éclairés, est aujourd’hui encore plus indispensable dans un monde de plus en plus digitalisé et qui donne plus d’autonomie aux consommateurs, a -t-il estimé.En matière d’éducation financière, les nouvelles technologies permettent en effet une meilleure diffusion des connaissances économiques, a fait remarquer Zaghnoun.

• Les importations du Maroc en céréales seraient d’environ 8,5 millions de tonnes de céréales durant la campagne agricole 2018/19, selon les estimations de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Ces importations viennent répondre aux besoins des familles marocaines et combler le déficit causé par la sécheresse qui a marqué la campagne agricole précédente, impactant négativement la production nationale. Les importations du Maroc en céréales comprennent 5 millions de tonnes de blé, 2,6 millions de maïs et 0,8 million de tonnes d’orge, indique la FAO dans son rapport semestriel sur les marchés mondiaux des produits alimentaires. L’Organisation estime également que la production céréalière du Maroc en 2019 a été d’environ 6 millions de tonnes, contre 10,5 millions de tonnes une année auparavant, soit une augmentation de 23% par rapport à la campagne agricole 2015/2016.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a salué les relations excellentes unissant le Maroc et le Bahreïn, les qualifiant d' »exemplaires, exceptionnelles et se caractérisant par un respect mutuel et une convergence des points de vue, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI et du Roi du Bahreïn SM Hamad bin Isa Al Khalifa ». Lors d’entretiens avec la présidente du Conseil des représentants du Bahreïn, Mme Fawzia Abdulla Yusuf Zainal, El Malki a indiqué que la visite de cette dernière au Maroc coïncide avec la commémoration par le peuple marocain du 44-ème anniversaire de la Marche verte et le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à cette occasion et dans lequel le Souverain souligne l’importance de l’unité et de la solidarité.

• Le Wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, a appelé à accroître le potentiel à moyen et long termes de l’épargne au Maroc et ce, à travers l’accélération de la croissance, l’amélioration de l’emploi et surtout de sa productivité. Il s’agit d’enclencher un cercle vertueux d’une croissance génératrice de revenus et donc d’épargne elle-même nécessaire pour soutenir cette croissance, a précisé Jouahri qui s’exprimait lors d’une conférence organisée à l’occasion de la Journée mondiale de l’épargne, sous le thème « L’éducation financière à l’ère de la digitalisation : un levier pour la promotion de l’épargne ». Le Wali de Bank Al-Maghrib a également souligné la nécessité de mieux exploiter, à plus court terme, le potentiel mobilisable, notant que ce défi interpelle en premier lieu la communauté financière dans sa globalité afin de poursuivre le développement du système financier national, en particulier par l’élargissement et la diversification des opportunités et des produits de l’épargne parallèlement à l’élargissement de l’accès aux services financiers à un plus grand nombre de ménages.

Akhbar Al Yaoum :

• Faute de réhabilitation, 1507 mosquées ont été fermées selon le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq. Présentant le budget sectoriel de son département à la Chambre des représentants, le ministre a indiqué que la réhabilitation des mosquées ces dernières années a mobilisé 1.8 milliards de dirhams (MMDH), précisant que ces opérations ont concerné 997 mosquées qui ont été rouvertes. Près de 2 MMDH sont nécessaires pour la réhabilitation des 1507 mosquées restantes, a-t-il précisé, notant que dès les prochaines années, le ministère mobilisera une bonne partie de ce montant, dont 362 millions de dirhams sont prévus par le budget 2020.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.