Un constat. L’Institut français d’opinion publique (Ifop) a publié mercredi une étude dans laquelle elle révèle les discriminations et agressions subies par les musulmans de France.

Réalisée pour la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) et la Fondation Jean Jaurès, le sondage a dévoilé que « 42% des musulmans vivant en France affirment avoir fait l’objet de discriminations liées à leur religion au moins une fois au cours de leur vie ».

L’étude démontre ainsi que les personnes âgées de 30 à 40 ans sont davantage touchées par les discriminations, en particulier les femmes (46% contre 38% pour les hommes).

D’ailleurs, 60% des femmes voilées ont été discriminées au moins une fois au cours de leur vie, contre 44% des femmes non-voilées.

L’Ifop a également établi un sondage avec des non-musulmans, celui-ci a révélé que 9% ont été exposés à une agression verbale au cours de leur vie, contre 24% pour les musulmans, soit un sur quatre.

Néanmoins, François Kraus, directeur de pôle Politique/Actualités de l’Ifop, a rajouté que si les discriminations et agressions religieuses subies par les musulmans vivant en France restent au quotidien un phénomène minoritaire, leur ampleur est nettement plus grande que les comportements discriminatoires ou racistes subis par le reste de la population.

Cette étude confirme néanmoins la difficulté à isoler chez les musulmans la référence religieuse dans un processus discriminatoire plus large qui combine d’autres variables comme par exemple les origines culturelles, la nationalité ou la couleur de peau, conclut-t-il.

Voici les 10 chiffres clés de cette enquête:

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.