Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi :

Le Matin : • Le Maroc et l’Union européenne ont signé, à Bruxelles, l’arrangement administratif relatif à la mise en œuvre de l’accord de coopération scientifique et technologique fixant les conditions et modalités de participation du Royaume au partenariat pour la recherche et l’innovation dans la zone méditerranéenne (PRIMA). Ce document a été signé par l’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Ahmed Rahhou, et la Directrice de la Coopération Internationale à la Direction Générale Recherche et Innovation de la Commission Européenne, Maria Cristina Russo. Par la signature de cet accord, le Maroc fait désormais partie des 19 pays du pourtour méditerranéen qui bénéficient du programme conjoint « partenariat en matière de recherche et d’innovation dans la zone méditerranéenne ».

• Le Maroc et le Pérou sont invités à renforcer davantage leur coopération commerciale afin de tirer le meilleur des potentialités économiques des deux pays, a indiqué l’ambassadeur du Maroc à Lima, Amine Chaoudri. Les deux pays, « leaders régionaux dans de nombreux domaines sont invités à œuvrer davantage pour la consolidation des liens commerciaux », a dit le diplomate marocain lors d’une interview accordée au quotidien « Expreso », un grand tirage péruvien, notant que le Royaume, premier investisseur en Afrique avec plus de 1.000 accords de partenariat, représente pour le Pérou une véritable porte d’entrée sur les marchés de ce continent. L’Economiste :

• En moins de 20 ans de présence au Maroc, l’aéronautique prend son envol : dépassement de l’objectif d’intégration, passant de 38 à 42% dès 2020, multiplication par deux du chiffre d’affaires… D’ici 2030, le secteur accueillera près de 220 firmes. Mais, pour accompagner l’essor du secteur, la formation de profils pointus reste l’un des éléments-clés. Le middle management se fait rare, notamment sur les nouvelles niches à développer dans l’ingénierie : objets connectés, traitement de données, big data, innovation et industrie 4.0. « Le secteur doit étoffer la panoplie de profils et élargir la palette d’offres d’emplois: du manœuvre jusqu’à l’ingénieur qui fait de la recherche la plus pointue », souligne le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy.

• Laâyoune-Sakia Al Hamra est parmi les régions les plus vastes du Royaume et les moins densément peuplées. Elle est à fort potentiel impulsé par le nouveau modèle de développement pour les provinces du Sud. Selon une étude de la DEPF du ministère des Finances, la région est considérée comme le hub commercial entre le Maroc et l’Afrique, particulièrement les pays subsahariens. Elle recèle énormément de potentiel de développement dans les secteurs de la pêche et les industries agroalimentaires. En effet, Laâyoune-Sakia Al Hamra contribue à hauteur de 2,8% à la création de la richesse nationale, soit une valeur de 28,2 milliards de dirhams. Cette richesse est en grande partie générée par la province de Laâyoune y compris Tarfaya qui cumule près de 82% de la richesse de la région.

Aujourd’hui le Maroc : • Les contrôleurs de l’Etat apportent un appui aux entreprises publiques en matière d’optimisation de leurs investissements, de programmation appropriée des opérations en s’assurant de la satisfaction de prérequis inhérents (apurement du foncier, autorisations requises, réalisations des études..) et de conformité du marché aux règles et exigences prescrites par la réglementation en vigueur ». A cet égard, le nombre total des marchés conclus en 2018 s’est établi à 10.664, contre 9.816 en 2017, soit une augmentation de 8,64%, indique la Direction des entreprises publiques et de la privatisations, du du ministère des Finances, qui vient de dévoiler son bilan 2018.

• Le climat général des affaires dans l’industrie aurait été normal au troisième trimestre. Cette appréciation a été formulée par la majorité des patrons sondés par Bank Al-Maghrib et ce dans le cadre de son enquête de conjoncture trimestrielle. Le constat a été en effet partagé par 78% des professionnels ayant participé à cette enquête. Les 22% des patrons restants ont témoigné d’un climat d’affaires favorable. S’agissant des conditions de production, seulement 12% des répondants ont fait part d’un contexte difficile au moment où le reste a attesté d’un approvisionnement normal, notamment par ceux opérant dans le « textile et cuir ». L’Opinion :

• Un groupe d’artistes cubains amis du Maroc vient de voir le jour à la Havane avec pour ambition de se servir de l’art et de la culture comme passerelles pour favoriser l’ouverture et le rapprochement des deux peuples dans le cadre de la diplomatie culturelle. Constituée d’une vingtaine d’artistes de différentes disciplines (cinéma, théâtre, art plastique, musique, chorégraphie, stylisme, radio et télévision), cette structure compte œuvrer pour associer d’autres créateurs cubains à cette initiative de même qu’elle se propose de tisser des liens avec leurs homologues marocains en les invitant notamment à visiter Cuba, a déclaré l’ambassadeur du Maroc à la Havane, Boughaleb El Attar. • Après plus de trois décennies de son application, le texte de loi relatif à l’indemnisation des victimes d’accidents causés par des véhicules terrestres à moteur, demeure insatisfaisant, selon le Club des avocats du Maroc. D’où la nécessité d’avoir une bonne assurance pour couvrir les désagréments de ce genre d’incident. Le Club des avocats du Maroc a organisé une conférence à Casablanca, dans le but d’ouvrir un débat de fond sur cette loi, notamment les modalités de calcul des indemnités et les exécutions des jugements. Les propos des participants à cette rencontre laissaient entendre que cette loi ne prend pas en considération les différentes transformations économiques et sociales qu’a connues le Maroc.

Al Bayane :

• Le président de l’Assemblée nationale de Sao Tomé-et-Principe, Delfim Santiago Das Neves, a mis en exergue l’excellence des relations de coopération et d’amitié unissant son pays au Maroc, particulièrement au niveau parlementaire. Lors d’une entrevue avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger (MRE), Nasser Bourita, Santiago Das Neves s’est félicité du développement qu’ont connu les liens de coopération entre les deux pays, notant que sa visite au Maroc s’inscrit dans le cadre du raffermissement de ces relations. « Lors de notre visite à Laâyoune, nous avons constaté que le Maroc a effectivement développé ses régions du sud à travers d’importants projets économiques et sociaux, notamment en matière d’énergies renouvelables et du sport féminin », a-t-il ajouté dans une déclaration à la presse au terme de cet entretien. • Le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) a réuni à Rabat, plus de 650 cadres venus de tout le Maroc pour une journée de travail visant à accompagner l’éclosion et le développement du tissu entrepreneurial et celui de la TPME notamment dans le monde rural. En réponse aux Orientations Royales, le GCAM, avec cette mobilisation de grande ampleur, vise à accompagner de manière pérenne et efficace l’éclosion et le développement du tissu entrepreneurial et celui de la TPME notamment dans le monde rural, indique un communiqué du groupe. Au cours de cette journée, le président du directoire du CAM, Tariq Sijilmassi, a appelé à la mobilisation générale et renforcée des équipes du GCAM dans toutes leurs composantes en insistant particulièrement sur l’accueil et l’écoute.

Libération :

• La 38e édition du Salon international du livre de l’émirat de Charjah, qui s’est ouverte mercredi avec la participation de 81 pays, est marquée par une participation distinguée du Maroc, à travers une dizaine de maisons d’édition. Les responsables des maisons d’édition marocaines ont souligné l’importance de la présence du Maroc à cette manifestation culturelle et de l’ouverture sur le marché arabe du livre, particulièrement celui des pays de Golfe, notant que les maisons d’éditions marocaines veillent à diversifier leurs publications afin de donner un aperçu plus complet de la production littéraire et intellectuelle marocaine.

• Le dirham s’est déprécié de 0,20% par rapport à l’euro et de 0,21% vis-à-vis du dollar lors de la période allant du 24 au 30 octobre, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Au cours de cette période, aucune opération d’adjudication n’a été réalisée sur le marché des changes, indique BAM dans une note sur ses indicateurs hebdomadaires. Au 25 octobre, les réserves internationales nettes se sont établies à 231,4 milliards de dirhams (MMDH), en quasi-stagnation d’une semaine à l’autre et en progression de 2,9% en glissement annuel. Pour ce qui est du volume global des échanges, il a atteint 1,3 MMDH après 639,8 millions de dirham (MDH) une semaine auparavant. Sur le marché central actions, le montant quotidien moyen des échanges s’est élevé à 229,5 MDH après 97,9 MDH la semaine dernière.

Akhbar Al Yaoum :

• La firme britannique, Sound energy PLC, a annoncé la signature d’un protocole d’accord portant sur la vente à l’Office national de l’Électricité et de l’eau potable (ONEE) du gaz naturel issu de la concession de Tendrara, dans l’Oriental. Sound energy souligne qu’elle bénéficiera également d’un prix fixe pour un volume annuel minimal de 0,3 milliard de mètres cubes par an (environ 29 millions de pieds cubes par jour). La même source a indiqué que cela devra générer, la première année, des recettes de 84 millions de dollars.

• Le département de l’Énergie et des mines a procédé au lancement de son nouveau portail web dont le but est de promouvoir l’image et les réalisations du ministère de l’Énergie, des mines et de l’environnement et d’asseoir sa notoriété tout en partageant sa vision, ses missions, ainsi que ses grands chantiers à court, moyen et long termes. Dynamique et riche en information aussi bien au niveau qualitatif qu’au niveau de l’abondance des données, le contenu de ce portail web se focalise en particulier sur les projets et réformes entreprises par le ministère de tutelle, la modernisation de la réglementation et la simplification des procédures administratives, indique un communiqué du ministère. Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le flux des Investissements directs étrangers (IDE) au Maroc a atteint près de 13,35 milliards de dirhams (MMDH) à fin septembre 2019 contre 19,62 MMDH un an auparavant, soit une baisse de 32%, selon l’Office des changes. Ce résultat s’explique par la baisse des recettes des IDE de 19%, conjuguée à la hausse des dépenses de 7,8%, selon une note de l’Office des changes relative aux indicateurs des échanges extérieurs du mois de septembre. Au titre des neuf premiers mois de l’année 2019, le flux net des Investissements directs marocains à l’étranger (IDME) a plus que doublé passant de 2,96 MMDH à fin septembre 2018 à 6,57 MMDH à fin septembre 2019, fait remarquer l’Office, notant que les IDME ont enregistré une hausse de 78,8%, tandis que les cessions de ces investissements ont baissé de 15,3%.

Rissalat Al Oumma : • La présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach, a présidé, dimanche au Caire, la réunion du groupe de travail chargé de la migration du Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’Homme (RINADH). Intervenant à cette occasion, Bouayach a souligné que cette 3è réunion du groupe de travail du RINADH constitue « une occasion pour ouvrir un cadre d’échange et de consultation afin d’aller de l’avant et de réussir les tâches assignées à notre groupe ». Cette réunion, a-t-elle noté, revêt une importance particulière du fait qu’elle examinera et adoptera le plan d’action du groupe en vue de sa présentation à l’Assemblée générale du RINADH prévue les 4 et 5 novembre. La présidente du CNDH a indiqué que ce plan d’action a été préparé selon une approche participative incluant toutes les INDH membres, ajoutant que « les attentes pour atteindre les objectifs de l’Agenda africain 2063 et les Objectifs de développement durable 2030 sont de plus en plus élevées ». Al Alam :

• Les cinq syndicats les plus représentatifs du secteur de l’enseignement (FNE, UMT, CDT, UGTM ET FDT) ont appelé à une grève devant le siège du ministère de l’Education nationale, en guise de protestation contre l’exclusion des fonctionnaires de l’avancement de grade (hors échelle). Les syndicats ont également dénoncé l’attitude du gouvernement quant à l’exécution de l’accord du 26 avril 2011, notamment le passage à la hors échelle pour les enseignants du primaire et du secondaire.

Al Massae :

• Le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, a indiqué que 6 poursuites disciplinaires ont été engagées à l’encontre des experts, soulignant que 20 poursuites ont été menées contre des Adouls, dont 9 disciplinaires et 3 pénales. Concernant les avocats, il y a lieu de noter 2 poursuites, a ajouté Benbadelkader, qui s’exprimait à la Chambre des Représentants. Par ailleurs, 18 sanctions disciplinaires ont été infligées à des fonctionnaires, selon le ministre.

Bayane Al Yaoum :

• Le dépôt des candidatures au baccalauréat libre au titre de la session 2020, programmé du 4 novembre au 4 décembre, se déroule exclusivement via le portail électronique du ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Selon un communiqué du ministère, l’inscription est ouverte pour les personnes non titulaires du baccalauréat, ayant parachevé leurs études au cycle secondaire-collégial, au moins deux ans avant le début de l’année de leur candidature, alors que les candidats titulaires du baccalauréat doivent postuler pour une filière ou une option différentes. « Ne seront pas recevables les demandes des candidats qui s’étaient absentés, sans motif valable, lors des examens des sessions précédentes sachant que, dans ce cas, les candidatures ne seront acceptées qu’après deux ans après la dernière session à laquelle s’est absenté le candidat », précise la même source. Al Ahdat Al Maghribia :

• Un Conseil de gouvernement se réunira jeudi prochain sous la présidence du Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani. Le Conseil examinera le projet de loi relatif à l’Ordre national des pharmaciens, indique un communiqué du département du Chef du gouvernement. Le Conseil examinera également trois projets de décret, dont le premier est relatif à l’application du Code des devoirs professionnels de l’Ordre des experts comptables, ajoute la même source, faisant savoir que le deuxième projet de décret modifie et complète le décret fixant la liste des laboratoires habilités à effectuer les analyses au titre de la répression des fraudes. Le troisième projet de décret porte, quant à lui, sur les changements relatifs au cahier des charges particulier pour la réalisation des missions du service universel par la société « CIMECOM ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.