Les islamistes radicaux tours à l’affût. Et pour cause, un prédicateur marocain, Abdelhamid Laaqra, a qualifié d’apostat le député Omar Balafrej de la Fédération de la gauche démocratique (FGD) pour avoir appelé à la suppression des articles 489, 490 et 491 pénalisant l’homosexualité, les relations sexuelles hors mariage et l’adultère.

Réagissant à une vidéo postée sur YouTube par ledit prédicateur, la FGD a estimé qu’il s’agit d’un appel au meurtre à l’encontre du député Omar Balafrej affirmant : « Nous ne garderons pas le silence sur ce crime ».

Le prédicateur, dont les propos ont été rapportés par le site arabophone Hespress, a critiqué ceux qu’il a désignés par « démons de l’humanité dont nous avons été affectés » et « malheureusement, vous en trouverez (un) au Parlement qui perçoit un salaire sur le dos du peuple marocain et poignarde le peuple marocain … et reçoit un salaire des Marocains et poignarde les Marocains, et veut tuer en eux la chasteté, la pudeur et répandre la débauche à Dieu ne plaise ».

Il a ajouté que « Omar Balafrej a profané le nom d’Omar », soutenant que « si Omar Ibn El Khattab était encore vivant, il lui aurait coupé une partie pour ce qu’il a dit, commis par ses mains et pour le poison sorti de sa bouche », soulignant que le député de la FGD « ne veut pas de bien pour le pays, bien que la famille Balafrej soit une famille marocaine ancienne qui avait donné au Maroc des résistants et des moudjahidines qui ont chassé le colonialisme et des oulémas ».

+ « La plupart de ceux qui défendent ces questions sont athées » +

Il a également accusé Omar Balafrej d’avoir « peur de montrer son athéisme, parce que la plupart de ceux qui défendent ces questions sont athées ».

« Celui qui veut autoriser ce que Dieu a interdit ainsi que les textes de tous les oulémas…est considéré comme un apostat par les Hanafis, les Shaafa’is, les Maliki, les Hanbalis et tous les autres », a souligné le prédicateur se référant au livre « Arrida (Apostasie) » de Cheikh Khalil.

Il a, en outre, estimé que ceux qui soutiennent les libertés individuelles « veulent une société monstrueuse, sans morale et sans jalousie », rappelant le hadith du prophète sur la débauche et son lien avec la propagation des maladies sexuellement transmissibles.

Pour lui, les défenseurs des libertés individuelles veulent « codifier la débauche pour qu’elle soit protégée par la loi, même si la personne commet l’adultère ou un acte homosexuel. Ils disent ce n’est pas un problème, c’est quelque chose de légitime ».

Le prédicateur, qui a qualifié les défenseurs des libertés individuels de « défenseurs des libertés sexuelles », a estimé que ces derniers ont « malheureusement des complexes (psychologiques), et sont les esclaves de leurs sexes et de leurs désirs ».

Revenant sur l’affaire de la journaliste Hajar Raissouni et le débat qui s’en est suivi, il a soutenu que les défenseurs des libertés individuelles cherchent à « répandre le libertinage, la liberté absolue de l’adultère et de relations illicites, ainsi que de l’homosexualité, et veulent faire de la population du pays des êtres déshumanisés. Ce sont les véritables ennemis de la patrie » et « les traîtres de ce pays et de ce peuple musulman ».

Dans une interview accordée à Hespress, le parlementaire Balafrej avait indiqué qu’il était pour la dépénalisation des relations sexuelles entre des personnes adultes consentantes tout en étant contre l’atteinte aux mœurs dans l’espace public.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.