L’horreur sur fond de psychotropes. Les habitants de la petite localité industrielle de Aït Harouda, située à 17 kms de Casablanca, on été secoués, ce mardi matin, par la triste nouvelle du meurtre sanglant et abominable d’un homme par son fils qui était apparemment sous l’effet de psychotropes.

Selon le site arabophone Hespress, un jeune homme, suite à une altercation avec son père, n’a pas hésité à passer à l’acte avec une arme blanche et « à découper le corps de la victime en morceaux », avant de prendre la poudre d’escampette.

Le drame s’est produit dans la résidence Ayoub à Aïn Harrouda, avant que les services de sécurité ne débarquent pour constater le meurtre , ramasser les morceaux de la dépouille, procéder à la recherche du meurtrier et à son arrestation, et ce, sur instruction du Parquet compétent, a souligné la même source.

Ni l’identité et ni l’âge de l’assassin n’ont été révélés, affirme-t-on.

Des voisins, précise la même source, auraient exprimé leur « étonnement » et leur « choc » quand ils ont découvert l’identité du criminel car ce dernier ne présentait « aucun signe de violence ni d’agressivité » dans son comportement quotidien par le passé, semble-t-il.

Faisant allusion à l’usage des psychotropes dans le quartier, ces témoins ont lancé un appel aux autorités concernées de mettre fin au commerce illicite des drogues et autres substances hallucinogènes qui « mettent en danger » la santé et la sécurité des jeunes et leur avenir, ajoute la même source.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.