La démission inattendue de Salaheddine Mezouar de la CGEM continue à faire couler beaucoup d’encre. Le député du Parti authenticité et modernité (PAM) Me Abdellatif Ouahbi a adressé une question écrite au ministre des affaires étrangères Nasser Bourita dans laquelle il exprime son étonnement à la suite de « l’attaque » dont a fait Mezouar l’objet de la part de ce département ministériel, surtout que ce dernier en sa qualité de « président d’une association indépendante », en l’occurrence la Confédération générale des entreprises (CGEM) et non une institution Étatique.

Me Ouahbi demande dans ce courrier à Bourita d’expliquer « les tenants et aboutissants de cette attaque ainsi que la base juridique sur laquelle le ministère et le gouvernement se sont fondés pour porter atteinte à la liberté d’expression des personnalités et des institutions civiles indépendantes« .

Voici par la traduction du texte de cette question écrite adressée à Bourita, dont une copie est parvenue à notre site Article19.ma:

A Monsieur le ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, sous la supervision de monsieur le président de la Chambre des Représentants

Objet: Question écrite sur l’attaque du président d’une association indépendante par le ministère des Affaires étrangères pour avoir exprimé librement son opinion

Honorable ministre;

Nous avons été surpris, tout comme l’opinion publique, par une déclaration enflammée de votre ministère à l’encontre du président d’une association indépendante, la « Confédération générale des entreprises du Maroc », pour avoir exprimé librement son opinion sur des questions régionales et internationales, en ce sens que le ministère a estimé qu’il n’est pas du droit de ce président de commenter les événements et la situation que connaît un Etat frère et voisin (l’Algérie), et condamné ce comportement qu’il a décrit comme étant une démarche « irresponsable, maladroite et irréfléchie ».

Tout en réaffirmant que nous respectons la liberté d’opinion du Président de cette Association, que nous ne partageons pas le contenu de son analyse et que nous croyons en la liberté des peuples et des Etats de gérer leurs affaires intérieures dans une totale indépendance par rapport aux gouvernements et aux responsables des autres Etats, nous défendons, par contre, le droit à la liberté de pensée, d’opinion et d’expression garanti par l’article 25 de la Constitution, sous toutes ses formes, en particulier pour les intellectuels, les associations et les personnalités indépendantes qui n’exercent aucune fonction officielle pour le compte des institutions de l’Etat.

Pour ce qui est des compétences spécifiques du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération dans le décret spécifique, en particulier celle relative à la mission de préparer et d’appliquer la politique gouvernementale dans les domaines intéressant les relations extérieures du Royaume du Maroc et de superviser les négociations en vue de la conclusion de traités, conventions, accords, protocoles et autres documents juridiques internationaux de nature politique et diplomatique, ainsi que la mission de coordination liée aux engagements du Maroc à l’étranger, la mission de protéger les citoyens, les intérêts et les biens marocains à l’étranger, celle de coordonner l’action des services publics marocains qui existent à l’extérieur du territoire du Maroc, la mission de tenir le gouvernement régulièrement informé de l’état des relations extérieures du Maroc, d’assurer la coordination des positions et d’unifier les points de vue des secteurs ministériels sur diverses questions intéressant les relations du Royaume du Maroc avec les pays étrangers … et d’autres compétences définies dans ledit décret, nous n’avons pas trouvé parmi les tâches précitées celle qui limite et évalue l’opinion des citoyens et des associations sur des questions internationales.

Tout en exprimant notre étonnement suite à l’attaque perpétrée par le gouvernement contre le président d’une association indépendante pour avoir exprimé son opinion sur une question internationale devant des experts internationaux, nous vous interrogeons sur les motifs de cette attaque, ainsi que sur le fondement juridique sur lequel vous vous êtes basés pour porter atteinte à la liberté d’expression de personnalités indépendantes et d’institutions civiles indépendantes?

Veuillez accepter l’expression de nos sincères remerciements et respect.

Signature:
Abdellatif Ouahbi

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.