Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :

Le Matin :

• L’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi à Pretoria, M. Youssef Amrani, a présenté, mardi, au Président sud-africain, M. Cyril Ramaphosa, ses lettres de créance en tant qu’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Sa Majesté le Roi auprès de ce pays. Dans une déclaration à la presse à l’issue de l’audience, M. Amrani a indiqué que la présentation de ses lettres de créance au Chef d’Etat sud-africain marque «un moment fort». «Désormais, c’est sous la Haute confiance Royale et conformément aux Hautes orientations Royales que je m’évertuerais avec dévouement et en étroite collaboration avec les autorités sud-africaines à donner substance à l’ambition renouvelée de nos deux pays d’inscrire la relation bilatérale dans des dynamiques vertueuses à la faveur d’un partenariat qui se veut plus que jamais riche dans sa substance, volontariste dans sa démarche et prometteur dans sa perspective».

• Les financements du Fonds d’Équipement communal (FEC) au profit des collectivités territoriales se sont élevés, en 60 ans d’existence, à quelque 54 milliards de dirhams (MMDH), a indiqué le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb. Le Fonds revêt une importance toute particulière avec un total de 5.500 projets de développement financés, a précisé le ministre qui répondait à une question orale sur « les financements du FEC en faveur des collectivités » présentée par le groupe du PJD à la Chambre des représentants. Il a mis l’accent sur la cadence accélérée des crédits accordés par le Fonds aux collectivités territoriales, notamment pour accompagner le chantier de la régionalisation avancée, soulignant que des efforts supplémentaires seront déployés pour améliorer l’action du FEC dans le cadre de la réforme escomptée.

L’Economiste :

• En l’espace d’un an, le groupe Banque Populaire a acquis trois établissements bancaires auprès de BPCE à Maurice, au Cameroun et dernièrement au Congo. Maroc Telecom a de son côté finalisé, il y a quelques mois, l’acquisition de Tigo Tchad. Les groupes marocains restent à l’affût des opportunités sur le continent. Banques, télécoms et de plus en plus les promoteurs immobiliers et 1’OCP sont les porte-drapeaux les plus visibles du Maroc en Afrique. A fin 2018, le stock des investissements directs marocains à l’étranger a atteint 50 milliards de DH. Les entreprises marocaines sont présentes dans une trentaine de pays africains, mais une poignée concentre leurs intérêts. Entre 2003 et 2017, plus de 37 milliards de DH de transactions y ont été réalisées, soit en moyenne 60% des investissements directs marocains à l’étranger.

• L’Aquaculture, un secteur porteur qui constitue le futur des pêcheries et sur lequel le Maroc parie fort. Mais au niveau législatif, la culture des poissons, coquillages et autres algues était pratiquement inexistante. Seuls quelques textes répartis entre l’Equipement et les Pèches encadraient ce secteur balbutiant. Une situation qui prend fin avec l’entrée en service imminente de la loi 59-19 relative à l’aquaculture marine. Il s’agit d’une véritable feuille de route pour le secteur. Le texte a pour objectif de définir les principes et les règles d’aménagement, de développement, d’organisation et de gestion de l’aquaculture marine. Il traduit, enfin, la volonté de l’Etat de développer l’aquaculture et de la hisser au niveau d’un véritable secteur économique. La loi permettra, en outre, de rassurer les investisseurs en leur offrant un cadre légal et économique et en leur garantissant les débouchés et les usages des produits issus de l’aquaculture.

Aujourd’hui le Maroc :

• Belle performance du secteur de la bancassurance au titre de l’exercice 2018. Le secteur a maintenu sa progression atteignant dans ce sens un taux de croissance à deux chiffres. C’est ce que l’on peut tirer d’une note publiée par l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS), et ce sur la base des chiffres et données communiqués par le réseau de la bancassurance à fin avril 2019. L’ACAPS relève dans ce sens une progression de 18,4% de l’activité bancassurance en 2018. Une augmentation qui représente trois fois le taux de croissance enregistré par le secteur. Les primes collectées ont suivi le même trend. Elles se sont consolidées de près de 2 milliards de dirhams passant de 9,7 milliards de dirhams en 2017 à 11,5 milliards de dirhams en 2018.

• Élaborer un cadre juridique pour assurer les droits des personnes âgées, intégrer les questions relatives à cette population dans les politiques et les plans régionaux, créer un fonds de soutien spécial pour les seniors…etc. Tant de mesures proposées par l’Observatoire national des personnes âgées. Cette instance de prospection a dévoilé, mardi à Rabat, son premier rapport. Un état des lieux qui permet de mesurer la prépondérance de cette population ainsi que d’évaluer son accès aux différents services offerts sur le plan social et économique. Cette radioscopie vient en effet combler l’insuffisance d’informations liées au vieillissement de la population, dressant ainsi un panorama complet de la situation des plus de 3 millions de seniors vivant au Maroc.

Al Bayane :

• Le Groupement parlementaire du PPS (GPPS) a saisi le président la Chambre des représentants, par écrit, pour lui signifier le positionnement du GPPS dans l’opposition, pour le reste de la législature en cours. Cette décision intervient suite à la décision prise par le Comité central du parti du livre réuni le vendredi 4 octobre 2019, de se retirer de la majorité gouvernementale actuelle. Dans sa missive, la présidente du GPPS demande au président de la Chambre « d’annoncer cette décision, dès la première séance publique à partir de la réception de sa lettre d’information ». Aicha Lablak renouvelle aussi l’engagement de principe du Groupement qu’elle dirige à « poursuivre la coopération avec le Parlement pour faire réussir les chantiers et les réformes au niveau de cette Chambre ».

• Les gardes-côtes de la Marine Royale ont secouru, du 10 au 13 octobre, un total de 329 candidats à la migration clandestine en Méditerranée, a-t-on appris de source militaire. Les gardes-côtes de la Marine Royale ont travaillé sans relâche de jour comme de nuit, du 10 au 13 octobre 2019, pour sauver pas moins de 329 candidats à cette traversée dangereuse, à bord d’embarcations de fortune, précise la même source. Les secourus, à majorité subsahariens, parmi lesquels se trouvaient (49) femmes et plusieurs mineurs et enfants, ont été acheminés sains et saufs vers les ports de Tanger, Al Hoceima, Nador et Ksar Sghir, après avoir reçu les soins nécessaires à bord des unités combattantes de la Marine Royale, ajoute-on.

Libération :

• Les atouts économiques et les opportunités d’investissement qu’offre le Maroc ont été mis en avant à New Delhi à l’occasion d’une visite de travail effectuée par la Chambre de commerce d’industrie et de services (CCIS) de Fès-Meknès en Inde. S’exprimant à cette occasion, la vice-présidente d’Invest India, Mme Madhumitha Ramanathan, a indiqué que l’Inde et le Maroc disposent d’énormes potentialités qu’ils devraient mettre à profit pour mettre sur pied des partenariats économiques plus denses, notant que la coopération bilatérale permettrait aux investisseurs marocains de tirer profit de l’accord de libre-échange liant l’Inde et le Japon et la Corée du Sud. Pour sa part, l’ambassadeur du Maroc en Inde, M. Mohamed Malki, a mis en avant les avantages liés notamment à la position géostratégique du Royaume en tant que point nodal pour les connexions aériennes et le flux de marchandises et à la croisée des chemins entre l’Afrique et l’Europe.

• La Commission du droit d’accès à l’information (CDAI) a annoncé l’organisation de son premier cycle de formation à partir du 25 novembre prochain, dans différentes régions du Royaume, au profit des personnes en charge du traitement des demandes d’accéder à l’information, désignées par les institutions et organismes concernés. Ce cycle de formation se déclinera suivant certains axes, notamment, l’introduction et présentation des dispositifs internationaux et nationaux liés à la loi 31.13, le modèle de demande d’accès à l’information, la procédure d’accès à l’information, la description de l’information concernée par cette loi et la définition de son périmètre, a indiqué la CDAI dans un communiqué. Ledit cycle se déclinera aussi suivant le plan de classement des documents et archives, la publication proactive, les exceptions, la mission et responsabilité de la personne en charge et les plaintes, précise le communiqué.

L’Opinion :

• Le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, a exposé les grandes lignes de la stratégie nationale de lutte contre la corruption, devant une délégation française de l’association StopCorruption. Dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec le coprésident de l’association et ancien ministre français des Finances, Michel Sapin, le ministre a indiqué que cette visite intervient dans le contexte des préparatifs pour le Forum africain sur la gouvernance et la lutte anti-corruption, prévu l’année prochaine dans le Royaume. Au cours de cette entrevue, a-t-il dit, l’accent a été mis sur la stratégie marocaine de lutte contre la corruption initiée dans le cadre de la moralisation du service public, de la consolidation des valeurs de transparence et de probité et des efforts déployés conformément aux dispositions constitutionnelles y afférentes.

• Le Haut-commissariat au plan (HCP) a annoncé la mise en ligne sur son site web d’une application intitulée « comment les Marocains organisent-ils leur temps ? », outil de visualisation de données attractif, convivial et interactif. Lancée dans le but d’innover en matière de diffusion des données statistiques et de faciliter l’accès à l’information, cette application a pour enjeux d’élargir la cible des utilisateurs des données statistiques, a fait savoir le HCP dans un communiqué. Basée principalement sur les résultats de l’enquête réalisée par le HCP en 2012 et consacrée à l’emploi du temps auprès des ménages, cette infographie, qui s’adresse aux citoyens, aux journalistes et aux acteurs de la société civile, se présente sous forme de questions structurées en quatre thèmes, à savoir « temps libre », « temps professionnel », « temps domestique » et « temps physiologique ». EXP.

Al Massae : • Le PLF 2020 prévoit l’augmentation de l’investissement public dédié aux crédits alloués au budget général, aux établissements et entreprises publics ainsi qu’aux collectivités territoriales. Ainsi, les investissements publics augmenteront à 198 milliards de dirhams, dont 78 milliards pour le budget général, selon les données préliminaires du PLF 2020. Le gouvernement poursuivra le recrutement au sein des Académies régionales de l’enseignement et de la formation. En plus des postes budgétaires programmés, le PLF 2020 propose la création de 15.000 emplois pour le secteur de l’enseignement. Ledit projet de loi prévoit la création de 4.000 postes pour satisfaire les besoins des hôpitaux (médecins, cadres médicaux et paramédicaux). • Khalid Ait Taleb vient de nommer Abdelilah Boutaleb secrétaire général par intérim au ministère de la Santé. En plus de son poste de directeur des hôpitaux et des soins, Boutaleb assistera le ministre dans l’orientation générale de la conduite des affaires concernant le département, le suppléera dans les rapports avec les administrations publiques et les autres partenaires de l’administration et pourra le représenter dans toutes réunions se rapportant aux activités du ministère. Al Alam :

• Une opération conjointe, menée par les éléments de la sûreté nationale et de la douane lundi soir au port de Tanger-Med, s’est soldée par l’arrestation du conducteur d’un camion de transport international routier (TIR) et la saisie de 2,2 tonnes de chira destiné au trafic international, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). La saisie de ces grandes doses de drogue est intervenue dans le cadre des formalités du contrôle frontalier et des perquisitions du camion saisi qui s’apprêtait à aller vers l’Espagne, a précisé la DGSN dans un communiqué.

• L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), organise du 28 au 31 octobre au Maroc, un symposium sur la gestion durable des ressources hydriques, dédié aux pays africains et arabes. Cet « Open Water Symposium », qui se tiendra au siège de l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II à Rabat, vise à élargir l’accès à l’information, au savoir et aux technologies pour soutenir la gestion des ressources en eau. Il a également pour but de favoriser l’accès ainsi que l’usage de logiciels libres et/ou open-source, comme outils durables pour soutenir la gestion durable des ressources, indique l’Unesco dans un communiqué.

Rissalat Al Oumma :

• Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a adressé récemment, aux walis et gouverneurs, une circulaire dans le but de combler le vide juridique dans le régime de l’état civile. Il a exigé « la présentation d’une attestation de reconnaissance de paternité pour appuyer la déclaration de naissance », et ce dans le cadre de la simplification des démarches administratives et dans le but de faciliter l’enregistrement dans l’état civil pour l’ensemble des citoyens. Cette circulaire indique que l’article 17 du décret d’application de la loi relative à l’état civile, notifie la nécessité de présenter l’acte de mariage lors de la déclaration de naissance, pour les marocains de confession musulmane, afin de prouver que la naissance est le résultat d’une relation conjugale.

• Une équipe d’étudiants marocains en médecine a remporté la compétition internationale de simulation médicale SIMCUP organisée à Prague en République tchèque. L’équipe marocaine qui comprend des étudiants de la Faculté de Médecine et de Pharmacie d’Oujda, a remporté le premier prix de cette compétition initiée par la Société européenne de médecine d’urgence. L’équipe marocaine composée uniquement d’étudiants en médecine alors que d’autres équipes sont composées de spécialistes en réanimation et en anesthésie, a remporté la compétition en s’imposant contre la France en finale.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• La sécurité et la stabilité de la région MENA et du Sahel ont été sous la loupe des chercheurs et experts en géopolitique, qui ont appelé à l’adoption d’une approche « holistique » et « multidimensionnelle » basée sur la coopération et l’intégration en faveur d’un développement durable. S’exprimant lors d’une session plénière sur le « Moyen-Orient/Afrique du Nord et de l’Ouest » dans le cadre de la 12ème édition de la World Policy Conference (WPC), le Représentant spécial du Secrétaire général et chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, a souligné que la sécurité est mise à mal dans cette région fragilisée par plusieurs défis, notamment la montée du terrorisme et de l’extrémisme violent.

• Le nombre des donneurs d’organes à Casablanca ne dépasse guère 700 personnes sur les vingt dernières années, a regretté le Pr. Amal Bourquia, néphrologue de renom et présidente de l’association REINS. Plus exactement, 676 personnes seulement se sont inscrits au registre des donneurs d’organes au niveau de la capitale économique, depuis l’an 2000 jusqu’à présent, a-t-elle déclaré, à l’occasion de la Journée mondiale du don d’organes et de la greffe, célébrée le 17 octobre de chaque année. Le premier registre ouvert à Casablanca a comporté les noms de 476 personnes qui se sont portées volontaires pour donner leurs organes, a-t-elle détaillé, indiquant qu’un deuxième registre, lancé en 2018, a été émargé par 200 nouveaux volontaires jusque-là.

Bayane Al Yaoum :

• La Biennale internationale de Rabat, qui se tient du 24 septembre au 18 décembre 2019 sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a jusqu’à présent accueilli plus de 51.000 visiteurs, indique un communiqué de la Fondation nationale des Musées. La Biennale internationale de Rabat connaît un succès considérable aussi bien au niveau du public qu’au niveau des médias internationaux (El Pais, Le Monde, RFI, ZDF, Le Point, édition italienne « Elle magazine »), s’est réjoui la Fondation, soulignant qu’à travers cette affluence la biennale vient confirmer la place de Rabat comme Ville lumière, Capitale culturelle du Royaume.

• Le secrétaire général du Forum d’Asilah, Mohamed Benaissa, a souligné que le processus démocratique au Maroc, depuis l’adoption de la Constitution au début des années 1960, se caractérise par la préservation du multipartisme et la participation de toutes les catégories sociales. Benaissa, qui participe à la troisième édition du Sommet de l’Institut de Beyrouth, a relevé que ce processus a abouti à la Constitution de 2011, qui a été initiée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et dont l’élaboration a été marquée par la participation de l’ensemble des partis politiques, les syndicats et organisations de la société civile avant qu’elle ne soit soumise au référendum.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.