Vigilance. Les faux billets détectés par BAM continuent leur trend baissier pour enregistrer un recul de 7% en 2018. Cette évolution concerne aussi bien le volume que la valeur des faux billets qui s’établissent à 9.074 billets et correspondent à 1,4 million de dirhams, selon le rapport annuel sur les infrastructures des marchés financiers, les moyens de paiement, leur surveillance et les initiatives d’inclusion financière en 2018.

Le rapport dont Article19.ma a reçu une copie précise que «par coupure, la tendance à la baisse a caractérisé le nombre des faux billets de 200 DH, 100 DH, et 20 DH, à l’exception de la coupure de 50 DH qui a connu une hausse de 37%.

La contrefaçon au Maroc se situe à un niveau très faible comparativement à l’échelle international. Sur un million de billets en circulation, 5,3 billets sont contrefaits.

Les contrefaçons ciblent davantage les billets de 200 DH qui représentent, à elles seules, 63% des faux billets décelés. Les billets contrefaits de 100 DH, 50 DH et 20 DH représentent des parts respectives de l’ordre de 20%, 11% et 6%.

Par type de coupures, la série d’émission 2002 est la plus dominante dans les billets contrefaits avec une part de 48%, suivie par les billets de types 2012 et 1987 qui occupent respectivement des parts de 36% et 16%. Alors que 81% des faux billets décelés sont réalisés au moyen de photocopieurs ou imprimantes couleur.

De son côté, le nombre détecté de faux billets de banques étrangers a reculé de 49% à 552 de billets contrefaits. La tendance à la baisse a concerné les principales devises à savoir le Dollar américain et l’Euro, représentant des évolutions respectives de l’ordre de -52% et – 54%.

Bank Al-Maghrib améliore en continu son dispositif de détection de la fausse monnaie en diversifiant le périmètre de contrôle des banques et des Centres privés de tri ayant trait au respect des règles de recyclage de la monnaie fiduciaire. BAM a publié aussi une liste d’équipements fiduciaires jugés aptes à traiter les billets dans les normes de qualité requise. Elle exige à cet effet aux professionnels fiduciaires privés un contrôle annuel de ces équipements qui s’inscrit dans l’objectif de tester et de renforcer en continu leur capacité à détecter les faux billets.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.