Un verdict pas comme les autres. La cour d’appel de Tanger a condamné jeudi une personne à 12 ans de prison ferme et au paiement d’une amende de 500.000 dirhams, reconnue coupable « d’émigration clandestine, de constitution d’un réseau de trafic d’êtres humains, d’hébergement et de mise en danger de la vie de mineurs. »

Cette affaire remonte au mois de septembre dernier quand un homme, la quarantaine, surnommé El Hadj El Araichi, originaire de Souk El Arbaa El Gharb, a été arrêté lors d’une opération menée dans les environs de Tanger par la police judiciaire à la suite de plusieurs plaintes à son encontre.

Lors de son interrogatoire par les services de la police, le mis en cause a reconnu qu’il était à la tête d’un réseau d’émigration clandestine et de traite d’êtres humains et qu’il faisait croire aux candidats à la traversée pour le continent européen qu’il pouvait les transportait à bord de petites barques moyennant une somme d’argent convenue préalablement.

Pour rappel, les clandestins marocains représentaient 13% des migrants en 2018, soit 7.100 personnes. Ils étaient 8.200 en 2017, soit 20% de l’ensemble des migrants arrêtés, dont des sub-sahariens, selon les chiffres officiels.

Par ailleurs, les autorités marocaines ont avorté pas moins de 40.300 tentatives d’émigration irrégulières à destination du vieux continent entre Janvier et fin juin 2019.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.